Rachid Blanchet
Présentation

Je m'appelle Rachid. J'aime bien lire mais maintenant je suis obligé de mettre des lunettes, c'est moins confortable.

Comme je n'ai pas le temps de tout lire, n'hésitez pas à me solliciter pour un commentaire, en m'écrivant ici : rachid.blanchet@laposte.net

A très bientôt
Amitiés
Rachid

Rachid Blanchet a noté ces livres

5
@Damian Jade Cinq étoiles de plus ne peuvent pas nuire :-)
Publié le 02 Octobre 2021
5
@Lucas Belmont4 Vous écrivez p. 233 : "C'était bien ce qu'il avait l'intention de changer cette nuit, le Monde. D'en faire un endroit où l'ambivalence et le désir sont plus forts que l'aumône et la pénitence, un monde où le coeur et la raison ont signé d'un commun accord la licence d'exister, un monde de chaos et d'absolution, une vertu de licence. Un monde où l'échec serait le moyen d'une luxure, une flagellation qui n'aurait plus rien à voir avec la haine de soi, mais un état d'épanchement qui tendrait vers l'amour de soi. Un monde de vraie humanité, se dit l'homme en noir, en quittant l'appartement, un autre monde, plus juste, un monde en paix." Je crois que ce programme, votre livre le réalise. L'homme en noir c'est l'auteur, travesti en personnage de justicier en croisade. Je comprends mieux ma première impression en vous lisant : votre récit est lyrique, d'un noir lyrisme, original et prophétique, dense et visionnaire. Votre livre n'est pas constitué de phrases, savamment pesées pour faire beau ; il est un bloc, qui procède d'une Idée impérieuse ; le reste n'est qu'esthétique. Votre livre est unique, porteur d'une vision. C'est logique, puisque l'art est révolutionnaire, selon la leçon que donne le nain (un autre nain) à son ami. Merci pour cette recréation.
Publié le 02 Octobre 2021
5
C'est rigolo. Et il y a un côté Madame Bovary que j'aime bien :-) Amitiés. Rachid
Publié le 23 Août 2021
5
Très dense et troublante nouvelle, belle aussi, je crois, à cause des personnages que vous savez très bien faire exister dans cette sorte de huis clos. Un mélange subtil de quotidien et de folie, un suspense qui monte petit à petit. C'est raconté dans une langue sobre, efficace malgré des maladresses. Ça fonctionne déjà très bien comme ça mais ça pourrait être encore plus troublant en reprenant le récit phrase par phrase et en essayant (tout en gardant la simplicité) de raffiner ; je pense par exemple au style de Camus dans L'étranger. Il y a un côté procès verbal un peu dans votre récit, il me semble. C'est très contenu, très pudique, vous ne cherchez pas d'effets racoleurs. Donc, comme Camus, ou d'autres grands auteurs, vous pourriez peser les mots, entendre leur musique, et aller encore plus loin dans cet univers qui est le vôtre, et qui est déjà, je pense, celui d'un écrivain.
Publié le 19 Août 2021