Saint-Bleyras
Biographie

Quand j'ai lu "L'Idiot", de Dostoïevski, j'ai nettement eu l'impression qu'il parlait de moi avec son Prince Muychkine. Mais en lisant ses "Carnets de l'Idiot", j'ai appris que Fédor voulait en réalité imaginer ce que ça pourrait donner si le Christ revenait aujourd'hui (XIXe siècle) parmi les hommes.
Je me sentais dépassé, certes, mais je connaissais et revendiquais pourtant, moi aussi, ma part d'idiotie.
J'ai alors pris l'habitude d'écrire, quand ça voulait, des petits bouts pour voir ce que ça donnait quand je devenais par bribes, aujourd'hui, l'idiot que j'étais depuis toujours.

Saint-Bleyras a publié

Saint-Bleyras a noté ces livres

4
(je termine) : Ne pas négliger de passer un bon coup de machette dans la luxuriante végétation des erreurs de frappe, d'orthographe, de grammaire ou de syntaxe. A moins qu'elles ne fassent partie du voyage. 4 étoiles, à titre d'encouragement. Car "vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage" !
Publié le 15 Janvier 2021
5
@Alexis Arnaud Très bon moment passé en compagnie de votre nouvelle, lue d'une traite ! C'est un conte et il est très réussi, je me suis laissé emmener dans votre récit, avec un réel plaisir. Je ne vais pas jouer au critique littéraire, j'en suis incapable et n'en ai pas le goût. Pour votre service, deux ou trois observations pratiques : - page 8 : répétition rapprochée du mot "affaires", une fois au sens de vêtements, l'autre au sens d'activités commerciales. - page 12 ; harmoniser la graphie, parisien/Parisien. - page 22 : "les éperons leur rappelaient". Quoi ? Vous avez égaré le pronom'"le leur rappelaient"). Merci encore pour ce très bon moment ! Continuez !
Publié le 11 Janvier 2021
5
@lamish Très bien ficelé. Enlevé, vif et s'inscrivant bien dans la mémoire. Leste, preste et ressenti ! Olé!
Publié le 08 Janvier 2021