Sophie Druard1
Biographie

Française en Belgique, linguiste de formation spécialisée dans l'informatique, passionnée de lettres et sciences, une vie bien remplie a retardé le moment de l'écriture. J'ai désormais démarré ma collection "Méandres Psychologiques de Vies Ordinaires" qui se veut un ensemble de romans sans lien les uns avec les autres, si ce n’est la volonté de décrire la pensée humaine au quotidien, à la recherche du sens de la vie. Les quatre premiers romans sont disponibles en auto-édition sur amazon.

https://www.monbestseller.com/manuscrit/12069-pensees-pour-un-pianiste
https://www.monbestseller.com/manuscrit/12544-suicide-logique
https://www.monbestseller.com/manuscrit/12365-quatre-jours-avant-labsence (extrait)

Sophie Druard1 a noté ces livres

5
efficace, moderne, fouillé - on accroche dès le début - et cela fait du bien de lire un texte qui n'agresse pas la langue française
Publié le 01 Avril 2020
3
Je retrouve là avec plaisir un peu de ma Bourgogne. J'avais l'impression de marcher dans les traces de ma mère jusqu'à ce que je réalise que l'époque correspondait davantage à la vie de ma grand-mère. Dommage que les ellipses se succèdent à chaque page, nous privant des détails d'une vie à l'ancienne, en tout cas dans cet extrait qui n'aborde pas encore le sujet du livre.
Publié le 28 Mars 2020
4
Un récit prenant et une fin impressionnante. Reste pas mal de coquilles, fautes d'orthographe, d'accord et de ponctuation (n'oubliez pas d'utiliser les espaces insécables) à traquer. Mais j'ai pris grand plaisir à cette lecture.
Publié le 24 Mars 2020
5
Quelques coquilles à traquer, mais un grand récit. En seulement 3 pages, j'ai eu le coeur pincé, j'ai retenu mon souffle sous le suspens, et j'ai été ravie par l'émotion. Je pourrais vous renvoyer vers mon livre "Dans la Tête des Enfants" mais je ne l'ai pas (encore?) publié sur cette plateforme. En tout cas votre approche est très réussie. Bravo, continuez!
Publié le 15 Mars 2020
4
Le temps est surtout une convention, une simple mesure toute relative du devenir, qui, lui, est bien physique, et qui, en quantique, peut symétriquement s’exercer vers le passé. J’ai quelques remarques à présent, en complément de celles signée @Fredart, par exemple : « à tord et à travers », est-ce aussi un jeu de mots ou bien une coquille ? Quoiqu’on en pense et « quoi qu’ils pourraient nous servir » en un mot, est-ce que l’accent sur le « la je m’évade dans l’absurde » s’est aussi échappé vers le passé ? Mais puisque le temps et l’espace sont indépendant avec un s, et que toutes civilisations sans s a laissé une trace, tout cela serait parfois plus clair avec quelques virgules en plus, pour prendre le temps de reprendre notre souffle et nos esprits à la lecture bien agréable de cet exposé aussi bien poétique que philosophique.
Publié le 13 Mars 2020

Pages