Ivan Zimmermann
Biographie

Yann CHAMBERS alias Ivan ZIMMERMANN né en octobre 1950 à Alger d’un père alsacien-lorrain et d’une mère parisienne. j'ai été étudiant à l’université de Clermont-Ferrand puis photographe pendant une dizaine d’années avant de me tourner vers l’informatique. Programmeur langage pendant 20 ans puis infographiste et designer graphique, j' écris depuis l’âge de 17 ans pour m'amuser.
Je publie actuellement des romans de fiction comportant tous un fond de réalité alimentée par une scrupuleuse recherche documentaire que j'adapte au gré des histoires afin que le lecteur se transpose aux personnages, imagine l'environnement et ressente les émotions.

mon site internet :
www.yann-chambers.com

Ivan Zimmermann a noté ces livres

5
Pourquoi il n'y en a pas six ?
Publié le 04 Février 2017
5
Bon, comment dire ? Jezzabel, je connaissais uniquement par la cuisine aigre-douce de ses commentaires à la sauce piquante non dénués d’humour vache. J’avais deviné en elle une fille riche de culture dont elle se sert à souhait pour vous bâcher quand le moment propice se présente. Elle m’a d’ailleurs égratigné prestement, coup de griffe de chatte, sur un article que j’avais pondu trop vite et je dois admettre qu’elle avait raison bien que mon amour propre de macho en ait pris un coup dans l’aile. Bref, je ne l’avais pas lu et pour cause, trop engoncé dans le drap d’une éducation où l’érotisme ne pouvait être vécu qu’à huis clos sans en parler. V’là-ti pas que son alter ego, canaille mais drôle, nous sert une nouvelle où le cul n’est pas qu’un prétexte caché à une belle écriture, riche à souhait, mais, au contraire, une sorte de combinaison de son intellect avec une franchise clairement affichée de ce qu’elle pense réellement, à savoir : à quoi sert le fait d’être attirante et d’avoir des hormones pour ne pas s’en servir. J’admets. En fait, à travers son héroïne, elle nous piège, nous les hommes, en nous stigmatisant de connards-baiseurs incapables de trouver les subtiles gestes de caresses amenant sa partenaire à l’extase et ne pensant qu’à notre râle de dégorgement du poireau. Quand à Bossy (je ne mets pas l’@ pour ne pas le gêner dans sa sieste), cela fait plusieurs fois que je remarque le ton de donneur de leçon et maître de la bonne pensée. Il y en a qui sont déjà morts sans le savoir encore. En tout cas, bravo, j’adore la chute, et, sans parodier, merci pour ce moment.
Publié le 08 Janvier 2017
5
Les étoiles de l'aventure.
Publié le 18 Décembre 2016
5
Je n'avais pas vu que c'était si court, mais oui suis-je idiot, c'était La nouvelle du concours. Bien écrit avec beaucoup d'imagination, mais dites-moi @Pascale Lécosse ne serait-ce pas autobiographique ? Cela semble si réel, si vrai.
Publié le 08 Décembre 2016
5
J'en suis tout retourné.Vous avez écris ce que je pense depuis longtemps. L'homme est la plaie de la nature. Continuez.
Publié le 13 Octobre 2016

Pages