Conseil
08 nov 2021

La description en littérature : 8 Conseils clés, risques et opportunités.

La description n'est pas un membre mort détaché du récit. Certains affirment même que la description joue parfois le rôle de la narration, c'est à dire qu'elle construit le récit. Si ce n'est pas toujours vrai, elle en fait partie intégrante. La description a pour fonction en outre de faire ressentir un univers sensoriel en fusion avec la vision de l'auteur ou de ses personnages. Qu'elle soit expressive, esthétique ou symbolique, la description se doit de souligner, ré-hausser ou même de relancer la narration

La description est un procédé littéraire qui doit enrichir la narration (Ref David Hockney)La description est un procédé littéraire qui doit enrichir la narration

Qu’est ce qu’une description en littérature ?

- La description est une partie de l’œuvre en soi. Elle peut vivre en tant que texte de manière isolée. Mais son vrai rôle c’est de servir l’ensemble du récit.
Définie en creux, la description est tout ce qui n’est pas action.
- Sa définition consiste en parallèle de l’intrigue à représenter des lieux : paysages (qu’ils soient urbains ou de grande nature), des personnages (profil psychologique, physique ou dégaine), d’objets les plus divers pour aider, expliquer, et soutenir l’œuvre.

Quel est le rôle d’une description ?

- La description est un répit dans un roman mais attention, elle doit avoir une fonction. Et placée au mauvais endroit, ou au mauvais moment, elle peut nuire au rythme de votre récit. Pis, paraitre insolite et déplacée.
Car la description est bel et bien une rupture de rythme.
- A l’inverse de la narration qui s’inscrit dans un schéma temporel, la description s’abstrait de cette dimension, elle agit comme une pause et s'impose dans une forme d'intemporalité.
Paysage, décors, personnages… s’installent et figent le temps et l’espace du récit pour le contextualiser. C’est donc un temps mort, et si cette respiration doit être mise à profit pour faire respirer le roman, elle ne doit pas casser le rythme du schéma narratif quitte à lasser le lecteur.
- C’est en effet une pièce apparemment étrangère à la structure du texte, qui pourtant en constitue l'un de ses fondements.
Elle dépasse de beaucoup l’exercice de style. Bien sûr, elle est aussi prétexte pour un écrivain à prouver sa dextérité d’écriture, à développer un vocabulaire riche et approprié, à jouer d’une syntaxe habile. En bref à donner du plaisir et s’en donner en tant qu’auteur.

Comment amener une description ?

- Si le narrateur omniscient peut prendre la parole dans le cadre d’une description, celle-ci est souvent attribuée à un personnage. C’est tout l’intérêt et le danger de la description. Elle est partielle, partiale, subjective, elle ne fait souvent que traduire le caractère, l’humeur ou les humeurs de ceux qui la mènent.
Les personnages sont un filtre déformant de l’objectivité d’une description. Et c’est tant mieux, car c'est là que se niche la créativité littéraire et le regard sur les choses et les gens.
 C’est pourquoi certains auteurs font converger plusieurs regards sur un même objet ou une situation identique pour en enrichir encore les perceptions, les impressions.

- Parfois les descriptions techniques, monotones et minutieuses sont souvent une faillite pour l’écrivain. Quand elles n’apportent rien au récit, qu’elles ne le façonnent pas, et qu’elles ne le font pas avancer directement ou indirectement.
En revanche quand elles nourrissent l'intrigue, les personnages, qu’elles traduisent leurs sentiments ou leurs personnalités, elles apportent une pierre au texte, une réelle plus-value, une réalité augmentée du récit..

Quelles références cite-t'on pour les bonnes descriptions ?

- La littérature classique réaliste s’en est faite la championne. Comment ne pas se souvenir du bal au château de la Vaubyessard ou Madame Bovary s’émerveille à tout instant des fastes de l’aristocratie et de ses modes de vie. On comprend là, précisément la volonté du personnage de glisser dans un autre monde, une ambition sociale, une aspiration irrésistible vers les classes privilégiées, qu'elle sent à portée de main..

- Rappelons-nous de Lucien de Rubempré qui, dans « Les Illusions perdues » s’’encanaille dans les bars de Paris et décrit les plaisirs des bas-fonds : grivoiseries et beuveries, ou encore dans ce même roman des interminables (à mon sens) digressions sur les métiers de l’imprimerie.

8 Conseils clés pour élaborer une bonne description en littérature

  • 1) La description sert un objectif littéraire et romanesque.

Ce n’est pas un exercice stylistique gratuit. C’est pourquoi l’auteur doit amener naturellement sans cassure la description.
A la sortie d’un virage les passagers d’une calèche découvrent un paysage d’hiver désert, vallonné et offrant des palettes de couleurs infinies…
Une jeune femme évanouie, ouvre les yeux et découvre en gros plan la physionomie de son sauveteur…

Un visiteur que l’on fait patienter dans un salon s’attarde sur un objet qui le fascine, et qui lui rappelle son enfance…

  • 2) D’emblée, on doit comprendre l’ancrage de la description.

Quel en est le thème et qui va l’apprécier et la commenter ? En effet, à travers la description, nous en apprenons plus sur le personnage, la Société, l'environnement. Selon la manière dont elle est menée, elle donnera un sens au roman, une direction.

  • 3) Toute description doit être menée selon une structure et un plan

Il faut partir d’un détail pour arriver au général ou l’inverse, du physique à la psychologie, du bruit au silence, de mouvements latéraux ou verticaux…Mais le flou peut en être la règle : la description d'une ville la nuit ou d'un paysage de neige. Les thématiques de couleurs peuvent y jouer un rôle clef.

  • 4) Les cinq sens doivent être au cœur de l’écriture

 Les sens doivent être les points de départ d'une description. Ils vont en grande partie la qualifier et rendre compte de la sensibilité multi-sensoriel et poly-sensuel de la nature, du  personnage ou de l’auteur. Il faut retenir qu’une description n’est pas une traduction de la réalité mais une interprétation du réel au filtre d'une sensibilité d'auteur. L'inobservable peut y être décrit.

  • 5) Multiplier les angles d'une description rend compte des personnalités propres, convergentes, complémentaires ou contradictoires des personnages mis en scène

Croiser les regards de différents personnages renouvelle les charmes de la description et font participer au jeu subtil de la subjectivité.

  • 6) Pas de minutie, de technique ou d'objectivité dans une description

Une description ne doit pas être objective, elle doit être conduite, elle doit orienter et manipuler le lecteur dans la direction ou l’auteur veut nous emmener. Les joies de la subjectivité stimulent la capacité critique du lecteur. Et son imagination

  • 7) L'imagination et l'observation sont des ressorts de la description.

Nul besoin de connaitre un pays ou une ville pour le décrire, Nul besoin de connaitre un personnage pour le qualifier et le faire exister. La vie vous offre tous les jours de multiples exemples. Observez, consignez… inventez, écrivez. Le matériau est là.

  • 8) Utilisez des leviers de références pour faire décoller vos descriptions

Internet abonde de sites qui vous donneront les bases nécessaires à faire décoller votre imagination à commencer par Google map, google earth, wikipédia… Et pourquoi ne pas travailler à partir des banques de photos pour faire vivre cette petite ville australienne à l’orée du désert.

Narration et description ne sont pas des ennemis, ce sont des frères turbulents qui s’aiment mais qui ont parfois des difficultés à le prouver. Fondre une description dans un roman c’est respecter des règles (ci-dessus). Mais la première règle, bien évidemment (et c’est en tant que lecteur qu’on la perçoit), c’est que celles ci ne doivent pas paraitre assommantes, lentes et déconnectées. Leur lecture doit apporter une vraie valeur ajoutée au roman.

Vous cherchez des conseils littéraires, des propositions de correction, un diagnostic, une mise en page, ou tout simplement à promouvoir et faire connaitre votre livre. Appelez le 06 09 55 56 30 ou Rendez vous sur Pourquoi monBestSeller ?

J'ai vraiment aimé cet article.
J'aime particulièrement prendre mon temps à la description dans mes ouvrages. Ce sont des moments où je me pose et m'exprime un peu.

Publié le 12 Mai 2022

Décrire ! .... S'agit-il d'écrire à propos d'un personnage ? Ou encore d'une ambiance, d'une ambiance, d'une impression, d'un paysage ? ... Et qu'apporte-t-elle ou que devrait-elle apporter ? ...
Pour ce qui me concerne la description est tel un miroir : les personnages y font face, se regardent à la recherche de ce qu'ils ignorent d'eux-mêmes ou de ce qu'ils soupçonnent.
Elle peut aussi révéler ce qu'ils sont ou ce qu'ils croient et/ou veulent être.
Merci pour cet article éclairant, bien structuré, complet et très intéressant.

Publié le 30 Décembre 2021

@JIA TOLENTINO
Vous avez raison, nous allons le compléter ....

Publié le 29 Novembre 2021

Article très intéressant mais de quelle description parle-t-on ? D'un personnage ? D'un paysage ? D'un intérieur ? D'un sentiment ? Et puis tout dépend du genre auquel appartient le texte. Il me semble que les romanciers et les polardeux ne pratiquent pas la description de la même manière, non ?
Quoi qu'il en soit, beaucoup tartinent des paragraphes assommants qui n'apportent rien à la narration d'ensemble. Leur description "littérale" plombe souvent la tête de chapitre. Selon moi, comme il est dit dans l'article, elle doit être utilisée par le biais d'un personnage. La description subjective devient ainsi double vecteur d'intérêt. L'intrigue avance en même temps que l'on apprend à connaître le personnage, par la façon dont il nous parle de son environnement. Dès lors qu'on ne se fout plus de sa gueule, le lecteur accrochera.
Amitiés
Jia

Publié le 28 Novembre 2021

Conseil avisés et précieux, j'ai lu quelques livres, et j'ai toujours remarqué que certaines descriptions suivaient l'ordre d'apparition des personnages, les décors aussi suivaient ce rythme.
Il est bien utile de le rappeler afin de nous réveiller nos sens...

Publié le 26 Novembre 2021

Merci de vos conseils. Ils sont très utiles et précieux pour les auteurs en herbe toujours curieux et passionnés de littérature.
Bien à vous

Publié le 24 Novembre 2021
Conseils
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter