Le Maître du monde

106 pages de MIRANDE Marcel
Le Maître du monde MIRANDE Marcel
Synopsis

Ce roman se passe en Grèce, dans un monde isolé et sauvage, hors du temps. Le père Agiopoulos, quatre vingt cinq ans : "Cet imbécile vient apporter, croit-il, par sa seule présence, sauvegarde et protection à ma personne, je suis, pour lui, au bord de la tombe, gâteux, illettré, vide de toute pensée moderne, misérable moine poussiéreux et obsolète. Il est étudiant ! "
Le jeune étudiant en question lui monte chaque jour victuailles et nouvelles fraîches mais leur rapport est loin d'être une bénédiction ! Vient s'incruster dans cette histoire le berger Papadélis, étrange personnage qui s'est donné pour but une entreprise des plus curieuse... le tout sous le le terrible regard d'un chien diabolique immobile et grotesque, le cul posé au bord du vide, l’œil rouge et le poil pelé...

907 lectures depuis la publication le 27 Octobre 2017

Les statistiques du livre

  24 Classement
  907 Lectures
  +14 Progression
  5 / 5 Notation
  12 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Je suis abasourdie par ce livre,beau,austère,puissant,tres noir,tres,tres bien ecrit.
Le sujet est aussi très original
Peut être aimerait on un peu plus de cette nature rude et odorante
Quand meme un magnifique témoignage d'hommes qui ne communiquent par rien que du silence,des monologues intérieurs et une sorte de haine
Résultat; ce livre est magnifique. Bonne chance!
Berthe

Publié le 19 Novembre 2017
5
Déjà rédige Berthe
Publié le 19 Novembre 2017
5
Un très beau roman, Marcel, qui flirte avec rêve, délire et réalité. J'ai aimé cette atmosphère. Ces montagnes grecques, je les ai parcourues. J'ai eu l'occasion de croiser le regard de bergers qui vivaient à des dizaines de kilomètres du village le plus proche. J'y ai lu l'austérité, la lucidité, mais aussi l'indifférence. Des déconnectés qui, comme le père Agiopoulos et Papadélis, voyagent aux frontières de leurs abîmes intérieurs. Votre plume est vibrante, très chargée émotionnellement. Coincidence étrange, elle m'a évoquée celle d'une amie auteur qui a édité ici, Chathymi. Si je qualifie ainsi cette similitude, c'est qu'elle vit en Grèce, une bonne partie de l'année. Merci pour ce partage. Amicalement. Michèle
Publié le 17 Novembre 2017
5
Un joli récit, fort bien écrit ! Surréaliste en diable, jusque dans sa date de parachèvement - décembre 2017 - soit environ un mois avant que je n'écrive ce compliment. Un roman, comme on dit, très en avance sur son temps !
Publié le 14 Novembre 2017

Réponse à fab, merci pour ce commentaire. Il est certain que le surréalisme n'est pas loin... cependant, l'écrivain autrichien qui m'a décidé à écrire est Thomas Bernhard : obsessionnel ! Et puis Ionesco, Alfred Jarry, Kafka et bien d'autres... De très nombreux voyages en Grèce m'ont permis de décrire ces paysages sauvages et fantastiques. Il existe une Grèce secrète d'où "l'envol" est possible... surtout littéraire !
Dans mes nouvelles lectures, je conseille vivement ce minuscule livre de Jean-Pierre Martinet "LA GRANDE VIE" (inconnu et oublié mais... ressuscité par les éditions bordelaises "L'arbre vengeur") ainsi que "LA BELLE LURETTE" de Henri Calet (L'imaginaire / Gallimard) dont J.P. Martinet était admirateur...
Bonne lecture à tous.
M. MIRANDE

Publié le 14 Novembre 2017

"Le maître du monde" est le "Livre le +" du 13 novembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/8419-roman-ps.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : si vous laissez un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 13 Novembre 2017
5
fab
Vous dîtes "déjanté – humoristique" ? Pas faux ! Mais je trouve cela réducteur. C’est surréaliste (et pas besoin de lire la dernière phrase pour le penser), c’est plus ludique qu’humoristique. C’est une pièce de théatre en huis-clos, dans un décor majestueux. Sans dialogues. Mais avec de longues pensées silencieuses et alertes. Tenues par ces 3 personnages sortis d’on ne sait quels fantasmes. Bravo le talent !
Publié le 12 Novembre 2017
5
Mom commentaire,c'est un compliment
Publié le 04 Novembre 2017