Boris Phillips
Biographie

Je suis né à Paris en 1961.
Après une carrière (brillante) à l’Éducation Nationale, je goûte aux joies de la retraite en Touraine pour me livrer à mes passions, dont l'écriture.
Je suis "polygraphe", terme qui n'est pas péjoratif puisque je touche aussi bien à la nouvelle qu'au théâtre...
Mes écrits ne sont pas autobiographiques, au strict sens sémantique: je me sers de ma culture et de mes expériences pour décrire des personnages fictifs dans leurs actions, leurs expressions, leurs évolutions... Avec un humour, souvent, assez noir!

Boris Phillips a noté ces livres

5
@ Fernand fallou. Merveilleux de fraicheur ; envoutant de douceur... Que dire de plus ? Cordialement. Boris Phillips.
Publié le 23 Mars 2017
5
@Fernand fallou. Plus que savoureux ! Si Dieu ou le Diable étaient Femme, je serais leur plus fervent croyant, voire leur Grand Prêtre... Cordialement et avec humour. Boris Phillips.
Publié le 20 Mars 2017
5
@Bigmac. La "solitude du coureur de fond" revisitée. J'ai aimé jusqu'aux détails techniques. Vous allez dire que c'est un "leitmotiv" chez moi, mais que de frustrations exposées au delà des victoires. C'est avec plaisir que je vais lire la "suite". Cordialement. Boris Phillips.
Publié le 16 Mars 2017
5
@Aubert EUDE. La montée dramatique du récit vaut largement les étoiles. L'ancien prof d'histoire que je suis pourrait tiquer sur certains détails, mais la narration prime tout de même que la dénonciation du système du "remplacement". Bravo ! Cordialement. Boris Phillips.
Publié le 06 Mars 2017
5
@ Laurent Bouillet. Et oui, comme on dit : "on lui aurait donné le Bon Dieu sans confession."... Cordialement. Boris Phillips.
Publié le 03 Mars 2017

Pages

monBlog

Suivez-moi sur ...

Retrouver mon actualité

Mon actualité est protéiforme. Radiophonique pour commencer : à partir de septembre, je reprends "Culturellement Boris" ; maintenant le troisième dimanche du mois de 17h. 15 à 18h., sur les ondes de R.C.F. Loir et Cher (fréquence sur Blois 96.4 et sur Vendôme 101.9. Il est possible d'écouter cette chronique en "live" en suivant ce lien : "https://rcf.fr/ecouter/RCF41". Même chose pour les "podcasts"). Il y a aussi l’écriture. La rédaction de la version roman de "Bossuet était un c..." était un trop gros investissement aussi bien en temps de recherche qu'en introspection personnelle : trouver des extraits, non remaniés, de certains classiques de la littérature française n'est pas chose aisée ; puis, j’ai la volonté de créer un personnage attachant sans tomber dans l'autobiographie (il y a, dans ce bouquin, énormément d'anecdotes qui ne sont pas de mon propre vécu). Tout cela focalisait trop ma pensée et m’avait mené à un réel "surmenage"… Je n’abandonne pas, je mets en "stand by" ! Afin de ne pas être "inactif", j’ai lancé une série de courtes nouvelles basées sur mes observations dans des restaurants, des "troquets", des spectacles (je sors beaucoup) ; avec un humour, plutôt, "incisif". À ce jour, trois sont déjà parues sur monBestSeller.com : "Dîners de familles" ; "Qu’on me foute la paix !" ; "Joyeux anniversaire chérie…" ; d’autres sont à prévoir ! Je participe, aussi, à quelques "concours". Ceux de monBestSeller.com (là, je suis "accro"). Puis, il y en a eu un dont je suis fier comme Artaban : à 55 balais, j’ai vu ma première publication "papier" ; c’est dans le recueil "Concours de nouvelles inédites Carrouges 2016" ; le titre de ma participation est "Un étrange paroissien" ; c’était mon premier essai dans le genre de la fiction historique et cela m’encourage à persévérer ! À bientôt. Boris Phillips.

A lire dans les actualités