Corinne Le Gal
Biographie

Farenheit 451 de Ray Bradbury... Le livre et le film de Truffaut m’obsèdent encore au point que je lis et écris comme on suit un traitement préventif.
Un monde sans livres est un monde où je ne peux exister.
Selon mes humeurs, je me nourris des fictions d'auteurs de tout horizon du moment que l'écriture est maîtrisée ou je m'isole dans ma bulle pour créer mes propres histoires.

Corinne Le Gal a publié

Corinne Le Gal a noté ces livres

5
@ Hermann Sboniek... Excellent ! J'ai lu votre nouvelle d'une seule traite, moi qui ne "sais" plus lire depuis plusieurs mois. Pour le coup, cette histoire de nuages inquiétants m'a scotché le nez sur la tablette. Je n'ai pas retrouvé l'humour auquel je m'attendais, mais à la place, il y avait le suspense, et ma foi, vous êtes plutôt doué dans ce domaine également. Comme certains de vos lecteurs, j'ai trouvé que la fin arrivait trop vite, mais je ressens cette frustration chaque fois que je tombe sur votre point final : "Déjà fini !... Sniff..." A quand le roman en cinq tomes de mille pages chacun ? Contente que l'inspiration vous habite de nouveau. Corinne.
Publié le 25 Juillet 2017
5
@Chatymi... Très beaux textes écrits d'une écriture originale comme si elle venait de "l'interieur". Une écriture d'âme en quelque sorte. Forcément, il en découle des émotions particulières. J'ai beaucoup aimé.
Publié le 01 Avril 2017
5
@ Didier Leuenberger... Quelle belle maîtrise du verbe pour décrire la détresse, la confusion mentale, l'agonie et la descente en Enfer d'un jeune schizophrène, sur fond d'une histoire d'amour pathétique. Il en résulte pour le lecteur, un panel d'émotions contradictoires, très acidifiantes pour son organisme. Un récit à lire à jeun assurément.
Publié le 27 Février 2017
5
@ Dominique lange... absolument magnifique ! Un seul regret, celui de ne pas pouvoir lire votre roman en entier. Pouvez vous remédier à ça ?
Publié le 30 Décembre 2016
5
@ PhilippeMangion… Mon dieu, quel bouquin ! Passionnée par les NeuroSciences, je me suis lancée dans le projet Traumaless tête baissée, sans protection. C’était sous-estimer le talent de l’auteur. J’en ressors… traumamust. Est-ce une fiction ? On peut en douter tant l’ensemble est crédible. Les influences psychiques n’existent-elles pas déjà par le biais des médias, de l’enseignement scolaire, des traitements médicamenteux, de la nourriture mise sur le marché, des toxines que l’on nous fait ingurgiter à notre insu pour nous rendre moins agressifs (je parle du fluor présent dans l’eau du robinet en autre), de l’armée… ? Pourquoi un tel projet n’aurait-il pas déjà été pensé ? Êtes-vous si loin de la réalité ? Le sujet est parfaitement maitrisé, l’écriture précise et le rythme soutenu jusqu’à la fin, bien qu’il soit traité sur une longue période. Beaucoup de réflexions très pertinentes, mais une en particulier m’a interpellée par son incroyable perspicacité : « La nature nous a donné une intelligence qui nous a simplement servi à comprendre qu’elle ne sert à rien… » Enorme ! A méditer intensément. Je suis d’accord avec Hubert-P Letiers : ce roman est à conserver parmi les cépages qui feront le Grand Cru 2017. Si je savais faire court, un seul mot aurait pu suffire pour qualifier cette œuvre au final : Excellent.
Publié le 23 Décembre 2016

Pages