Paul Arte
Biographie

La littérature est terre de rencontres, il y a fort longtemps un dialogue spirituel avec deux écrivains fut déterminante, nous avons mêlé nos ver(re)s, à vider d'un trait biographique :
"... Car de l'âme et du corps s'extrait la quintessence, Elan vital qui nait de flots mouvants et forts Puis décline… argile et boue redevient, enfin ! N'en déplaise au Divin si un esprit malin a mué ma souffrance en perles de métal Serties dans l'animal qui hurle au fond de moi… Sentant des fleurs du mal tout le parfum létal, Le loup des steppes meurt dans un monde aux abois.
Hermann Hesse/Charles Baudelaire/Paul Arte paularte@orange.fr

Paul Arte a noté ces livres

5
@Annie Pic J'ai fait un tour dans le futur Merci de m'avoir invité J'ai pu partir à l'aventure Sans bouger de mon canapé. J'ai rencontré des presqu'humains Dans un monde hyper connecté Où les taxis sont aériens Et où se perd l'humanité... Bon d'accord j'exagère, l'humanité il en reste un peu comme l'indique le titre de votre livre, titre que vous avez fort bien choisi puisqu'il peut s'interpréter de bien des façons. Me voici donc revenu de l'année 2050, avec un goût étrange et paradoxal dans la bouche. Étrange comme ce que le monde est devenu selon vous, et paradoxal parce que vous décrivez très bien...ce que je ne veux surtout pas vivre. Je dois vous avouer que, spontanément je ne suis pas attiré par les objets connectés, les robots (humanoïdes ou non), les voitures plus intelligentes que leurs conducteurs, etc, etc... Ceci dit, l'expérience était vraiment intéressante, le récit fort bien conduit, et le flic de service très attachant, sans doute parce que lui, de l'humanité, il lui en reste une certaine dose. Je remarque cependant que, comme dans nombre de romans d'anticipation, même si la société "progresse" sur le plan technologique, l'âme humaine reste toujours aussi noire, le progrès moral n'étant plus du tout à l'ordre du jour. Et c'est bien là le problème Annie : tant que l'on sacrifiera l'écologie sur l'autel de la croissance économique, tant que des humains corrompus détiendront le pouvoir, tant que l'on tirera dans le dos d'un homme parce que sa couleur de peau dérange, etc...etc..., le futur de l'humanité s'écrira en lettres de sang ou peut-être ne s'écrira pas du tout. Les générations futures ont vraiment du souci à se faire... Néanmoins pour finir sur une note plus souriante, je vous indique qu'en 2050, si je suis encore vivant, je serai probablement grabataire, alors j'espère que l'infirmière qui poussera mon fauteuil aura le même délicieux physique que vos personnages féminins principaux... J'accompagne ce commentaire de quelques étoiles, ce n'est pas une "notation" de ma part, noter les autres que l'on soit auteur soi-même ou simple lecteur n'a pour moi aucun sens, je ne suis ni juge, ni coach, ni grand évaluateur devant l'Éternel, je suis juste un humain qui parle à un autre humain et lui dit "merci pour ce bon bouquin". Bien à vous Paul Arte
Publié le 02 Septembre 2020
monBlog

Retrouver mon actualité

Animateur d'une petite structure d'édition jusqu'en 2016, j'ai découvert MBS pendant le confinement. Publier ses écrits en toute indépendance est une formule séduisante, j'y souscris mais qu'on ne me cherche pas sur les réseaux sociaux, je n'y suis pas, ni dans les salons littéraires, je n'y vais plus. J'annonce la publication de mon roman "Voleur de chance" sur MBS. Les livres sont disponibles en version papier, me contacter si besoin est. Et à plus long terme ? Si tout va bien, que l'envie est là et le plaisir aussi, nous reprendrons sans doute ensemble quelques vers…

A lire dans les actualités