Romain Lebastard
Biographie

J'adore lire, j'adore écrire. J'adorerais être lu !

Designer de formation, Arch est le premier roman que je termine, un peu éloigné de mes amours que sont la fantasy et la science fiction.

En espérant bon nombre de retours :)

Romain Lebastard a publié

Romain Lebastard a noté ces livres

5
J'étais venu par curiosité, déjà pour le petit cœur et aussi pour le titre qui m'interpelle personnellement à bien des égards (quand bien même un simple prénom n'est pas forcément évocateur, j'en sais quelque chose). Je pensais lire quelques pages, comme ça, parce qu'on est assez loin du style que j'affectionne. Et puis bam ! 100 pages de passées. C'est drôle, frais, bien écrit, ça ne verse pas dans le pathos ou dans la mauvaise romance. j'ai vraiment beaucoup apprécié suivre la vie de cette quinqua un poil atypique. Bravo à vous ! PS: pourquoi du premier chapitre à la première personne et le reste à la 3e ? Simple curiosité.
Publié le 26 Septembre 2017
5
Et bien Ewen, je n'arrive pas à communiquer avec toi depuis FB. Du coup, je te laisse mon commentaire : mon ressenti global, c'est que j'ai eu l'impression de lire une fresque tout en étant conscient que c'était l'inverse, puisqu'on est justement dans une phase charnière de l'histoire de Jing et Galdur. Les énormes points positifs, c'est que je trouve que tu écris avec beaucoup de sensibilité, les descriptions sont époustouflantes, les ressentis des personnages font très réels, le côté psychologique est très bien développé. J'ai lu beaucoup de fantasy (vraiment beaucoup), et je n'y ai pas retrouvé les travers que je n'aime pas (du genre trop de trucs inventés, sans queue ni tête). La fin laisse comprendre de toute façon que ce n'est justement pas de la fantasy mais le prolongement d'une dystopie. Et c 'est là qu'intervient mon seul point négatif : je trouve que la réponse apportée sur l'ancien monde est trop formelle. Je n'en dis pas plus ici pour ne pas "spoiler", mais je te dis pourquoi sur FB. Pour le reste, je ne peux que m'incliner devant la beauté du texte, sincèrement. Finalement, tu fais de la poé-fanta-sie et j'espère pouvoir un jour faire de très belles phrases comme les tiennes. PS: un fichier notes.txt est en pièce jointe sur FB. A bientôt :)
Publié le 12 Septembre 2017
5
Très Houellebecquien dans le fond et la forme, le roman explore un univers bien particulier tout en posant ici et là quelques critiques acerbes de la société. Avec votre personnage misérabiliste, voire misérable, qui passe d'un veuvage cynique aux tréfonds glauques de l'Antinoos, vous nous servez là une jolie couche d'introspection, vraie et sans filtre. Le tout servi par une plume intelligente et fluide, aux tournures de phrases parfois très inspirées. Chapeau bas ! PS: "macrèle" s'écrit plutôt maquerelle, voire macrelle.
Publié le 04 Juillet 2017
5
Extrêmement violent effectivement, mais pas déplaisant pour autant. Vous dites "J'écris avec ces voix [...] qu'on occulte, celles dont on a honte", c'est exactement ce que j'ai ressenti tout le long de votre récit. On sent une sorte de cri de détresse qui se change régulièrement en revendication (politique, culturelle, sexuelle...). Toute la bipolarité du personnage s'y trouve exposée, sans fard. Bravo !
Publié le 16 Juin 2017
5
Bravo @Dany Boutigny pour ce roman. Plume légère et fluide, humour et profondeur, on est bien vite transporté au sein de la relation si particulière qui s'établit entre Alice et Flora. La seconde partie n'est pas en reste, avec cette vision autobiographique de la vie tourmentée - et assez loin de l'image insouciante - de notre chère Nona. J'ai parfois eu du mal à suivre les changements de points de vue entre chaque paragraphe, mais finalement, on s'habitue et on se laisse porter par le rythme du récit. Bravo ! PS: Je passe faire un tour sur Amazon dans la foulée :).
Publié le 09 Juin 2017

Pages