Mary COUSIN
Biographie

Cadette d’une famille rurale basse normande de 7 enfants, j’entre dans la vie active par le biais de l’enseignement comme ma mère et ma grand-mère maternelle. L’amour m’amène à tout quitter pour aller travailler aux côtés de mon conjoint restaurateur dans la région parisienne. Ayant atteint la cinquantaine suite à une séparation douloureuse, j’ai éprouvé le besoin de revenir aux sources, avec mes enfants, retrouver mes racines et cette contrée normande au cœur de laquelle s’élève un atypique château, celui d’un mystérieux Seigneur de Carrouges ». Après des années de recherches ardues j’ai osé prendre la plume pour tenter de relater le destin fabuleux de ce fameux chevalier

Mary COUSIN a noté ces livres

5
Merci Marie, pour cette histoire vraiment très plaisante à lire. On ne sait pas où l'on va, mais on se laisse totalement guider par Liam dans sa quête ...
Publié le 01 Novembre 2015
4
je viens de finir la lecture du long extrait de votre roman,Et j'ai eu du mal à aller au bout tant le texte est tassé et fatigant pour les yeux. Dommage car vous savez vraiment conter l’histoire des membres de cette famille gallo-romaine même si j'aurais préféré que vous nous fassiez plus vivre les événements que les faire rapporter, après coup, par les personnages. Mais déjà, merci beaucoup pour cette plongée dans une époque délaissée par les auteurs de roman historique .
Publié le 11 Octobre 2015
4
Passionnée d'histoire, quand j'ai ajouté cet ouvrage dans ma bibliothèque, je pensais lire un roman historique de l'ordre de " Manus Deï, l'amour à l'épreuve du duel" ouvrage que j'ai publié sur MBS. Alors, à ce titre, je suis déçue même si j'ai apprécié la lecture de ce bon roman d'amour dont j'aimerais bien connaître la fin.
Publié le 10 Octobre 2015
5
Votre plume taillée au fil de l'épée du Seigneur de Carrouges a fait mouche,et votre Manus Déi a été avalé d'une traite! J'ai apprécié l'histoire à un moment ou je met au point les derniers détails du pélerinage à Jérusalem que je vais terminer de fin Aout à fin Octobre cette année,après deux mois de marche en 2007. Je ne suis pas parti en croisade l'année dernière l'épée à la main,mais avec un bâton de marche célèbre (un makila basque qui me sert de défense contre les chiens quelquefois redoutables en Hongrie et d'appui dans les passages montagneux alpins carpathes et taurus) Si je suis courageux à mon retour ,j'écrirai quelques pages( moi aussi )sur ce pèlerinage dont le parcours est très proche de celui de la première croisade à savoir: Départ de Champagne,traversée des Vosges du Rhin de la Forêt Noire du lac de Constance,long chemin montagneux des Alpes bavaroises jusqu'à Salzburg en Autriche,des Alpes autrichiennes jusqu'à Mariezell et Neustadt,entrée en Hongrie traversée du Danube en bac,et de l'immense plaine Hongroise,jusqu'à Szeged et Mako. l'An 2008 me fera marcher en Serbie Beograd et un long chemin le long du Danube par les portes de fer,puis la Bulgarie et ses monastères orthodoxes la Turquie par la Thrace jusqu'à Istanbul,puis la Cappadoce la Syrie,la cisjordanieet enfin Jérusalem et Béthleem Nazareth,le lac de Tibériade. Il me manquera votre talent pour magnifier ce parcours(initiatique?) en quelques pages! Bref j'ai aimé votre bouquin et suis persuadé que vous auriez aimé marcher sur les traces de ces chevaliers dont certains avaient une foi chevillée au corps. Jean-Claude PION
Publié le 09 Juin 2014

Pages