Le Mâle aimé

216 pages de Thinsselin Bernard
Le Mâle aimé Thinsselin Bernard
Synopsis

Un homme, d’un âge certain, fait écrire ses mémoires. Tout au long du livre il dévoile ses pensées sur les relations homme femme, ses sentiments et ses déceptions amoureuses. Ce qu’il désire c’est pouvoir relire, le peu de temps qu’il lui reste à vivre, ses aventures et ses déceptions sentimentales et sexuelles. Il disait : « Quand le créateur nous enlève les moyens, il devrait aussi nous enlever les idées ! »

1606 lectures depuis la publication le 25 Septembre 2018

Les statistiques du livre

  13 Classement
  1016 Lectures
  +2 Progression
  3 / 5 Notation
  24 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Sylvie ETIENT

Merci Sylvie pour ce gentil commentaire tu as bien cerné le personnage.
Amicalement

Publié le 15 Novembre 2018

@Thinsselin Bernard
Le narrateur prend soin de conclure en soulignant que le héros n'est pas un Don Juan.Je n'ai pas compté ne nombre de ses conquêtes, mais je pense que le chiffre est plus proche en effet des 122 conquêtes de Casanova que des 1003 victimes de Don Juan.
Ce que je trouve touchant chez le héros c'est qu'il raconte tout ce qu'il lui arrive comme s'il n'y était pour rien, comme s'il ne faisait que répondre à des avances féminines.Il ne donne pas le sentiment de remplir un tableau de chasse, mais plutôt d'être celui qui fait figure de gibier pour les Diane chasseresses qu'il rencontre sur sa route.
Où l'on s'aperçoit que ce n'est pas facile non plus pour les "mâles"de dire non.
On sent aussi un coeur qui bat et qui s'exprime peut-être dans d'autres romans...
Amicalement,
Sylvie Etient

Publié le 15 Novembre 2018

@amalia rodriguez
Merci de cette précision, et de votre gentillesse
Cordialement

Publié le 18 Octobre 2018

@Thinsselin Bernard
Je crois, cher Monsieur, que nous nous sommes mal compris. C'est très certainement ma faute : en effet, la langue française n'est pas ma langue maternelle ; je n'ai commencé à m'exprimer avec elle qu'à partir de l'âge de 6 ans ; auraparavant, je dégoisais dans la langue de Cervantes (épicerie gros, demi-gros et détail depuis 1887), cet idiome dont se servait ma très sainte mère pour me traiter de "grandisima tonta" chaque fois que j'avais essayé de noyer le chien de la maison (el perro de la casa). Ce que je vous reprochais, en somme, ce n'était pas tant de n'être pas allé plus loin que de n'avoir pas emprunté un autre chemin. Mais, bon, ça ne fait rien ; après tout, je ne pense pas que le sort du monde sera dévié de sa course par ce très minime malentendu.
Je vous salue.

Publié le 18 Octobre 2018

@amalia rodriguez
Merci d'avoir apprécié mon style d'écriture, pour le reste j'aurai pu aller plus loin c'est vrai!
Désole de vous avoir déçue sur ce plan là.
Cordialement

Publié le 17 Octobre 2018
3
Cher Monsieur, tout ça est plutôt bien écrit (ce qui, par les temps qui courent, n'est pas un mince mérite et suffit à vous mériter trois étoiles). Pour le reste, tout ça est d'un conventionnel soporifique ; sans doute manque-t-il un point de vue original qui mettrait un peu de pep dans votre histoire.
Publié le 17 Octobre 2018

@Anicet Noubaye1
Mettez le dans votre bibliothèque ou écrivez à: contact@monbestseller.com
Cordialement

Publié le 14 Octobre 2018

Je n'ai pas encore lu votre livre je veux l'enregistrer mais je sais pas comment faire pour l'enregistrer afin de pouvoir le lire..

Publié le 14 Octobre 2018

@Lola G
Désolé de vous avoir déçue, mais avez vous été jusqu'au bout du livre, merci d'avoir essayer de me lire
Cordialement

Publié le 30 Septembre 2018

J’étais venue me faire des émotions… mais… plouf plouf, c’est trop caricatural (ou vieillot) pour moi. Too bad

Publié le 29 Septembre 2018