Capucine Fleur
Présentation

le bouquet

Capucine Fleur a noté ces livres

5
Ah le mythe de l’anti-héro… à quel moment de la lecture deviennent-ils l’inverse ? En ce qui concerne Maya (et moi !), dès qu’on se met dans ses pieds, cad. tout de suite, dans les premières pages de son introspection, quand elle dit détester Marseille où elle vit depuis toujours et qu’elle ne quitterait pour rien, quand elle rencontre ce couple mère fils improbable (comme on dit maintenant) et que la description des contrastes la rend non seulement sympa, mais qu’on s’attache irrémédiablement pages après pages. Maya et ses doutes. Maya et ses courages. Maya et ses cojonès. Maya et sa quête. Oui, une vrai anti-héroïne que j’aimerais bien connaître comme best friend. C'est un très beau roman-témoignage-journal intime-bio(?) que vous avez écrit.
Publié le 11 Mai 2021
4
Vous avez l’écriture gaie, qui met de bonne humeur, ça frise presque parfois le gaguesque. Bon, sans doute un petit trop woman’s mag, je trouve aussi qu’elle mériterait que vous lui donniez une personnalité un peu moins faussement apparemment futile, car j’ai eu beaucoup de sympathie (et parfois de compassion ! ) pour votre grande rousse. Merci pour ce partage, encore une fois plein de bonne humeur et de pep's.
Publié le 30 Avril 2021
5
Pas pour le titre en tout cas. Probablement pas pour la photo non plus :) Et pourtant, c’est un roman à part, surprenant, déroutant. Je n’ai toujours pas compris ce qui le rendait attachant. L’histoire toute simple, surement, votre style tout simple aussi, surement aussi, ces personnages que vous racontez sans effets de manche avec un temps que vous faites dérouler de manière désordonnée, très vite ou très lentement selon ce que vous avez à raconter. Ça donne un rythme spécial. Et une ambiance dans laquelle on se plait. Même si je me demandais où vous me conduisiez dans cette vie à la simplicité équivoque. Bravo, très bon moment de lecture.
Publié le 01 Octobre 2020
4
Un de ces romans dans lequel on est pris dans les mailles du filet. L’intrigue est ficelée, les différents protagonistes très bien définis, une très bonne histoire fluide qui maintient le suspense. Mais après les flatteries… j’ai trouvé qu’elle trainait un peu en longueur parfois sur des sujets annexes, qu’il y avait quelques incrédibilités gênantes (par exemple la vitesse à laquelle il reconstruit cette ruine ou comment il retient Philippe dans sa cave, les échanges entre Marie et Virginie quand même surréalistes, par ex les aveux dès la 1ère rencontre ou le débrief de l’ex amant policier) mais aussi la manière dont vous gérez le suspense de votre sujet principal, le mystère ; vous le tenez très bien au début, et ensuite, il devient moins crédible, plus imbriqué dans d’autres enjeux, ce que je trouve dommage, car c’est le sel de votre roman, la vengeance originelle. Et à un moment, je me suis dit qu’il y avait tellement d’intrigues rattachées les unes aux autres, tellement de cadavres dans le placard, que ça devenait un peu too much. Bref, la critique est aisée, mais l’art… Cela dit, bravo, vous avez écrit un roman qui se lit avec envie et si je ne suis pas la seule à faire ce genre de remarques, peut-être pourriez-vous les considérer !
Publié le 24 Septembre 2020