Djil
Présentation

Issu d'un bi-cursus "Technique et Scientifique", j'ai eu l'opportunité d'avoir posé mes pieds dans les 3/4 de la planète, sauf en Amérique du Sud... J'ai eu l'opportunité d'avoir été édité dans La Guilde de la Poésie "Symphonies de l'Âme" en 1997. A ce titre, je remercie mes professeurs de langue française d’Érasmus.

Djil a noté ces livres

5
Bonjour Martine, Je viens de lire une trentaine de pages de votre livre. Je suis rentré facilement dans votre récit, écrit avec douceur. Pour l'instant, je trouve votre livre aérien qui m'invite fortement à poursuivre. J'aime beaucoup ! J'ai hâte de finaliser votre roman et vous faire une retour rapidement. Bien à vous, Dji
Publié le 22 Mai 2019
5
Chère Madame Chiara Catalina, Ancien Gendarme, j'ai eu l'occasion d'aborder différentes formes de violences. En particulier, les violences "Domestiques et la Maltraitance", dont les victimes ciblées sont : des nourrissons, enfants, adolescents, adultes / âgés hommes et femmes, personnes vulnérables handicapées mentales. Dans la mesure où la violence est une pathologie, je voulais comprendre les mécanismes psychologiques dans la dimension familiale et comprendre le passage à l'acte, en améliorant ma technicité et en affûtant mes outils thérapeutiques, afin d'accompagner aux mieux les victimes. J'ai donc poursuivi mes études à l'Institut des Hautes Etudes en Criminologie en Analyse Comportementale et Criminelle - Psychologie Criminelle - Victimologie et Aide aux victimes etc... Mais là ... Je ne trouve pas le mot juste pour définir ce que je ressens. A vrai dire, je crois que le mot n'existe pas ! J'en tremble encore en frappant ce commentaire. Votre roman est dense et dessine l'enchaînement implacable des faits réels de ce qui se passe réellement dans le quotidien des victimes de maltraitance. Vous dessinez cette martyre par couches successives, à travers les pages au limite de nos capacités du supportable, avec votre dextérité à nous mener au plus profond de votre récit à la manière d'un dossier d'instruction où l'on peut dire que la mère est atteinte du syndrome de Sylverman. Je n'avais pas imaginé que l'on puisse écrire l'horreur cette façon. C'est tellement réel, fort, puissant ... "ça prend aux tripes, et ça pique aux yeux ... Oui, j'avoue j'ai été tellement troublé que j'en avais les larmes". Pour le bien de tous ces enfants maltraités, ce roman, votre livre devrait être diffusé aux étudiants en psychologie et en criminologie. Bien plus que cela, il devrait être également diffusé aux victimes pour qu'ils sachent qu'il y a toujours de la Lumière dans la noirceur. Malgré la noirceur de votre roman, votre livre apportera un "Baume sur les plaies". Certes, ils vivront avec, mais ils vivront quand même avec la capacité de toucher l'espoir et de goûter au bonheur. Madame Chiara Catalina, votre plume est au Service de l'Humain, soyez-en certaine ! Continuez à écrire et à décrire le monde et sa dualité. Vous allez dans les coins et recoins de l'être humain avec clairvoyance, sans omettre votre capacité, votre potentiel à décrire les faits tel un criminologue avec brio BRAVO ! Vous méritez le Haut Tableau. Je vais vous suivre de près, car votre plume ne doit pas rester "Invisible". Je pense sincèrement, que vous avez un rôle important à jouer et que ce rôle doit éclater au grand jour. Ce site est sans doute là pour repérer les auteurs de demain. J'espère que mon commentaire sera lu, sans omettre mon commentaire sur le roman "Soleil Bleu". Bien à vous, Madame Chiara Catalina.
Publié le 21 Mai 2019
5
Hormis les livres de sciences (en allemand, anglais et russe), je ne lis pas de romans. Pourquoi ai-je choisi d’acheter et de lire Soleil Bleu ? Tout simplement, parce que le titre m’a plu et a développé ma curiosité, sans omettre d’améliorer mon français. Ce roman m’a vraiment plu. En vérité, j’ai adoré ! J’ai été happé par son contenu, par son rythme ni trop lent, ni trop rapide, qui m’a permis de plonger et de m’imprégner du quotidien de la vie des personnages, notamment Jewel au caractère bien trempé, Bembe au caractère réservé, doux et romantique (un amour inconditionnel), Salomon, Alvin, sans omettre les autres personnages sortis des couloirs du temps, qui restent vivants à travers ce roman et même bien au-delà. On s’invite aisément dans l’histoire, on s’attache rapidement à tous les personnages et on se familiarise à la vie de Chimillas, où flotte l’amour entre deux mondes. La dualité des vies antérieures entre Jewel et d’Alvin, luttant entre le Bien / le Mal, l’Amour / la Haine, la Vie / la Mort. Ici en l’occurrence, il est donc question de deux réalités : physique et métaphysique. On dit que lorsque l’élève est prêt, le Maître arrive. Soleil Bleu est plus qu’un roman où vivent des personnages dans leur sphère physique. A travers Jewel, on prend conscience que nous sommes constitués de la même matière que le soleil, la lune et les étoiles « particules subatomiques ». D’ailleurs, elle nous dresse un portrait de l’univers au regard de ses connaissances et de ses nouvelles capacités. Cela nous amène donc à questionner notre condition d’être humain dans un monde plus ou moins flous, plus ou moins réels. Ne serions-nous pas tous des mangeurs de poussières d’étoiles, mâchant continuellement des illusions réconfortantes qui nous aident à supporter notre quotidien ? On prend conscience que Jewel est une clé d'un univers spirituel d'amour, de bonheur et de bien-être. Elle vit dans l'harmonie, la paix, la sérénité, funambule et maître de sa propre vie en équilibre entre deux mondes : le Clair-Obscur. Elle sait qu’elle est source d'énergie de lumière infinie, inépuisable des plans céleste et terrestre et qu’elle peut compter sur l’Intelligence Créatrice Infinie qui gît dans son subconscient, dont elle peut avoir accès consciemment à son supraconscient. Le médecin panse la plaie et Soleil Bleu la guérit, entraînant plusieurs bienfaits immédiats sur les plans physique, mental et spirituel. Oui, Soleil Bleu est un cheminement spirituel ou un cabinet de réflexion, qui réactive notre 3ème œil, notre intuition à un taux vibratoire, nous libérant des blocages mentaux qui sont souvent liés à la résilience et à notre niveau de maturité émotionnelle. Un grand merci à Chiara Catalina, pour ce magnifique roman Soleil Bleu. J’ai pris plaisir à lire votre livre. J’ai été ému, heureux et triste à la fois. Je tiens donc à vous remercier, car vous avez fait refleurir le printemps des lettres dans mon cœur, et grâce à vous, je peux à nouveau goûter au doux nectar des romans. Bravo pour ce magique roman, mystique pour certains, mais réalité pour moi. A travers Soleil Bleu, j’ai beaucoup voyagé dans l’espace-temps, dans l’univers. Madame Chiara Catalina, ne Seriez-vous pas Jewel ? Avec toute ma gratitude.
Publié le 11 Mai 2019