Graich

Graich a noté ces livres

5
Quelle belle histoire qui me rapproche du souvenir de ma grand-mère vietnamienne mariée avec mon grand-père français. Ils ont quitté le Vietnam en 1955. Ma grand-mère ne parlait pas bien le français, et aujourd’hui je me demande ce qu’elle a ressenti quand elle a quitté son pays. Elle n’est plus là pour me le dire, mais combien de fois elle a du se demander quelle aurait été sa vie si elle était restée au Vietnam. Son regard était tellement triste, que je suis sure que finalement sa vie aurait été meilleure loin de mon grand-père. J’espère que ses enfants et ses petits-enfants lui ont donné une étincelle de joie, mais je ne crois pas qu’on y soit arrivé. En quittant son pays, elle a renoncé au bonheur.Ca me brise le cœur de ne jamais l’avoir vu vraiment heureuse ... En tous cas bravo pour votre récit et j’attends la suite avec impatience !!!
Publié le 26 Août 2018
5
Je viens de finir votre magnifique récit avec les larmes aux yeux. Ce livre mérite largement un film pour que cette histoire soit connue d’un plus grand nombre. Merci de rétablir la vérité historique des faits. Comme d’habitude, l’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs, et comme d’habitude, le chaos profite toujours à l’occident. Les beaux discours de nos dirigeants sur les droits de l’Homme ne sont que de la poudre aux yeux. Merci aussi de mettre en lumière la réalité de tous ces « orphelinats «  qui poussent comme des champignons, surtout aux alentours de Siem Reap, là précisément où se trouve l’argent des touristes! Quel cynisme ! La misère des enfants devient plus attractive que les temples d’angkor! Et pour finir, merci de m’avoir fait revivre l’atmosphère et les paysages du Cambodge que j’ai découvert durant un merveilleux périple avec mon mari dont la maman est khmère. Moi aussi j’ai ressenti une grâce qui m’a bouleversé a Phnom Kulen. En effet, le royaume des apsaras peut modifier notre karma.....Bravo à vous et longue vie à vos 2 apsaras
Publié le 12 Août 2018