Kroussar
Biographie

Ex-Officier de l'Armée de l'Air, chargé des opérations de renseignement au Cambodge, je me devais de partager cette histoire méconnue. Car je me suis tu trop longtemps... lié par mon devoir de réserve, de discrétion…

Le 17 avril 2015, à l'occasion du quarantième anniversaire de la chute de Phnom Penh, les médias sont revenus sur l'histoire du Cambodge. Étrange pudeur, conformisme ou ignorance : la vérité était encore escamotée, aucune information claire sur les événements. De mes souvenirs surgirent des images de ce jeune homme que j'étais alors.

Mais au lieu de faire renaître des enchantements, une intraitable révolte m'envahit, au point de n’en plus dormir...

Devais-je dire la vérité ? Dévoiler ce qui s'était réellement passé ? Dénoncer les responsables Occidentaux ?...

Kroussar a noté ces livres

5
C'est sympathique, une courte nouvelle comme je les aime. Merci pour le partage.
Publié le 03 Juillet 2020
5
@Caroline Marie, Petite coquine ! Je n'ai pas de balcon, juste une grande véranda qui surplombe les rizières et les palmiers à sucre. Ici, les femmes ne s’exhibent pas, elles se baignent tout habillé, et n'ont que faire de la marque du maillot... Bref, j'ai aimé votre façon d'écouter le silence, une façon bien agréable... Amicalement Jean-Claude
Publié le 05 Juin 2020
5
@François MOSSET, De contrepèterie, en jeu de mots, l'auteur nous embarque dans une plaidoirie improbable, mais légitime. Un vrai régal ! Une petite friandise comme je les aime. Présentement, je sens bien que j’ai mis un pied dedans et pas forcément le gauche. Il va me falloir hypnotiser le Président et ça ne va pas être chose facile vue l'épaisseur de ses triple-foyers noirs qui lui donnent l'air d'un chanteur de blues (le contraire aurait pu être vrai). Ou encore : l’annonce d’un certain Napau Noel : «Bon appart. à louer, centre-ville». Oui, et c'est bien vu. Même si c'est un peu capillotracté.
Publié le 04 Juin 2020
5
@Flöh Lolita, Rien à ajouter, tout est déjà dit ! Bravo.
Publié le 04 Juin 2020
5
@Fernand Fallou, Que vous dire !? Vous avez su traiter ce sujet si délicat avec une bienveillance extrême. La fiction au service de la réalité, la répétition au service du devoir de mémoire. Cette répétition qui conduit le lecteur à ressentir l’horreur, à comprendre les paradoxes de cette situation : détenus bourreaux des autres détenus, bourreaux des plus faibles, bourreaux d'eux-mêmes. Ils n'avaient pas d'autres choix. Merci, Fernand, pour cette oeuvre qu'il faut absolument lire et relire. Amicalement Kroussar.
Publié le 31 Mai 2020

Pages