Léo_Berlitz

Léo_Berlitz a noté ces livres

1
Le style de votre ouvrage est assez pauvre : le silence est troublé, les marches sont grimpées quatre à quatre, je n'allongerai pas la liste des clichés. Mais ce qui me gêne le plus ce sont les innombrables fautes d'orthographe et de grammaire. On écrit « la volée de marches » plutôt que « la volée de marche », une volée comprenant toujours plusieurs marches, « cinq mille » et non « cinq milles », mille étant invariable, « essuie-glaces » ou « essuie-glace » mais certainement pas « essuies glace », vous confondez les formes verbales avec « découvrir Michel assit » au lieu de « découvrir Michel assis », oubli de négation, on écrira « nous n’étions que toutes les deux » plutôt que « nous étions que toutes les deux ». Vous noterez que j'ai pris la peine de relever les principales sur les 8 premières pages mais il y en a des centaines. Dès la première ligne vous écrivez « janvier » avec une majuscule, ce qui est évidemment fautif. Par ailleurs, votre usage de la virgule est assez erratique. on ne met jamais une seule virgule entre le sujet et le verbe ou entre le verbe et le complément d’objet direct (exemple : « Le fracas causé recouvre l’espace d’un instant, le bruit régulier de la pluie...). Ceci pour la forme. Pour le fond, si l'on dépasse les fautes d'orthographe, les fautes de style et les clichés, l'intrigue est assez bien menée, même si cela aurait plutôt dû plutôt faire l'objet d'une nouvelle que d'un pavé de 340 pages, que j'ai parfois survolé, je dois le reconnaître, tant tout cela est verbeux...
Publié le 30 Décembre 2020
1
Votre promo et votre montée subite dans le classement m'ont incité à lire votre ouvrage (comme quoi ça sert à quelque chose de faire de la promo !). J'ai été assez déçu ! Déjà le titre et la couverture sont loin d'être emballants ! Mais le style est assez désastreux. Pas beaucoup de fautes d'orthographe et de grammaire mais j'ai plusieurs fois failli abandonner la lecture en lisant des phrases comme : "Ragier était un multirécidiviste dans l’art de faire fuir l’oxygène dans les derniers courants d’air." Le type même de phrase d'"écrivain" qui se veut "stylé" mais qui ne fait que mal imager une phrase sans intérêt. A vrai dire, les tourments intérieurs de Raquetin sont sans intérêt et ressemblent à du remplissage. Pour tout vous avouer, au-delà du tiers du livre, j'ai plus survolé que lu votre ouvrage mais ma déception n'a pas changé...
Publié le 27 Novembre 2020
5
C'est du compact et du vrai. C'est bien écrit. Chapeau !
Publié le 21 Novembre 2020