Fred Opalka
Biographie

Sciences dures, Sciences humaines... Déjà à l'Université j'avais du mal à choisir... jusqu'à ce que la douce musique du générique d'Indiana Jones : tan tantantan tan tantan... ne me sauve des eaux troubles de la rengaine qu'on entend souvent quand on devient presque grand : "qu'est-ce que tu veux faire plus tard ?"
À près de 40 ans, je ne sais toujours pas s'il faut un jour répondre à cette question pour continuer à rêver.
Aujourd'hui, même si mon cartable d'écolier est plein d'histoires de l'Homme, je trouve mon équilibre en inventant celle de mes personnages.
En espérant transmettre du sentiment.

Fred Opalka a publié

Fred Opalka a noté ces livres

5
@Jacques Roure Bonjour, Sans être scatologique, quand un étron s'invite dans les premières lignes d'un récit, c'est un peu comme proposer dès le début de l'histoire une parabole sensitive sur la vie. Une fois la colonne d'air libérée, j'ai passé un très bon moment avec vous. Un parcours de vie incroyable qui est un parfait exemple de ce que doit être une vie remplie et riche : sinueuse pour ne jamais apercevoir le bout du chemin. Merci pour ce partage. En vous souhaitant longue vie sur la première marche de Monbestseller.com. Fred Opalka
Publié le 20 Février 2020
5
J'aime votre écriture. Il y a des fêlures.... des pansements qu'on pense être la solution. Cette façon que vous avez de diluer entre les lignes vos pensées introspectives. Un genre d'autofiction comme je les aime. On se cherche beaucoup sans jamais réellement se trouver. Merci pour ce partage. Je me suis retrouvé dans votre personnage principal. Merci pour ces bouts de ficelles comme vous me le confiez la dernière fois. Bonne continuation et que vive la poésie. Fred Opalka.
Publié le 07 Février 2020
5
Je sais bien que vous n'aurez pas besoin de mes étoiles pour couronner votre dernier succès, mais en toute honnêteté je ne pouvais pas laisser cette lecture sans un commentaire. Votre histoire est surprenante et touchante à la fois. Elle met en lumière ce bas-côté de la route, ce morceau de granite gris qu'on appelle caniveau quand d'autres préfèrent enluminer de grandes avenues de belles illuminations. Je dois aussi vous avouer que vous m'avez fait découvrir quelque chose qui fonctionne comme un coup de baguette magique sur le lecteur que je suis. Ce chapitre de présentation est sensationnel. Il grave de façon irrémédiable dans le subconscient le devoir du lecteur de terminer l'histoire. Page 6, vous plantez une petite graine en quelques lignes. Le temps de se retrouver sur la page 7, le pépin est devenu ce cep de vigne qui articule les personnages entre eux. On s'identifie tout de suite au personnage principal et tous ceux qui tournent autour de lui sont ces chevaux de bois haut en couleur qui dansent en ronde sur le carrousel de sa vie. Merci pour ce partage, et même si mon avis n'a que très peu d'importance dans la finalité sachez que vous pouvez être fier de votre travail. Bien à vous. Fred Opalka
Publié le 18 Décembre 2019
5
Entre songe et réalité, l'histoire est aussi courte qu'intense. Un exercice qui, s'il avait à se mesurer dans des dimensions littéraires, se lit comme on fume une cigarette. Bon et toujours trop court. En voulant me détacher volontairement de l'exercice qui consisterait à écrire pour panser ses plaies encore béante, Marie a cette sensibilité à fleur de peau, que rien n’épargne. Elle est confrontée à une forme de masculinité qu'elle côtoie sans jamais réellement réussir à l'apprivoiser. Ça lui glisse entre les doigts, jusqu’à ne retenir en substance dans le creux de sa main qu’un souvenir marqué au fer rouge. Une dernière cigarette, c'est aussi ce temps rêvé qui s’inscrit dans la durée, suffisant pour dire adieu aux personnes que l'on aime lorsque l'on sait qu'elles vont nous échapper. Un grand merci pour cette histoire chimérique. Un énorme coprolithe pour votre participation au concours Monbestseller.
Publié le 26 Novembre 2019
5
Comment être à la hauteur de cette ribambelle de commentaires élogieux sans penser être moins bon que tout ces autres. Il ne me reste plus qu'à vous offrir ma voie lactée et un grand bravo qui semble être dans un premier temps la bonne chose à écrire pour vous féliciter. En tant qu'auteur nous sommes tout ou parties d'une image fictive qui s'extirpe lentement de la surface de notre chair jusqu'à être une entité unique qui se suffit à elle même : un livre. Faisons confiance à votre histoire pour devenir grande. Soyez fier d'elle...car elle ne vous appartient déjà plus... Bonne chance pour nomination au concours 2019
Publié le 21 Novembre 2019