Nico.cy
Présentation

Prof d'histoire à la retraite, me déplaçant difficilement, je lis beaucoup. J’apprécie particulièrement les bios, les histoires vraies et les récits historiques. Premier essai sur ce site. Mais je dois reconnaître que je suis plus habitué au format papier.

Nico.cy a noté ces livres

5
« Long, long le chemin qui mène plus loin » chantait Corringe" Oui, moi aussi je le suivais ! « Oh bien sûr j’ai souvent faim et froid » chantait-il encore dans son hymne « La route ». Jean B, vous êtes l’un de ses disciples, à la différence prêt que si Corringe a chanté la route, vous, vous l’avez pratiquée. A pieds, en stop, et bien évidemment en moto. Avec tous les dangers, les joies, les surprises, les rencontres et les découvertes qu’un tel mode d’existence implique. Ah cette moto ! Bufllette, Vous la rendez vivante, vous lui parlez. Tout en claironnant votre soif de solitude, vous vous inventez des amis dans le but d' échanger avec eux, qu’ils soient machines, personnages de cinéma, fantômes ou même double imaginaire, un Yohann qui, rarement d’accord avec vos choix, vous engueule à longueur de dialogues surréalistes. Votre conscience peut être ? Vous testez le défendu, vous l’essayez, vous l’analysez à la façon d’un auteur témoin préparant une sorte de guide des interdits. Vous pensez attirer les personnes atypiques ou différentes. Mais finalement ne sommes nous pas tous spéciaux ? je pense que nous avons tous des histoires, des rêves et des fêlures, pour le constater, il suffit de prendre la peine de regarder les autres et de prendre le temps de les écouter. Ce que vous faites tout au long de votre récit. Vous ne vous racontez pas, vous n’êtes pas le héros de ce livre, vous êtes le faire-valoir de ceux que vous rencontrez. Vous racontez les autres et tout ce qu’ils vous ont apporté. J’avais sincèrement apprécié le premier volume, le second prend une tout autre dimension, celle d’un garçon qui fait le choix de prendre parfois d’énormes risques afin d’atteindre, ou tout au moins d’apercevoir, cette fameuse inaccessible étoile de Brel (ou plutôt celle de Don Quichotte). Bravo pour ce bel ouvrage. J’ose dire qu’il a la puissance du « Sur la route » de Kerouac. Que nous réserve le trois ? Encore bien des surprises, je pense. Je surveille ce site, impatient de vous retrouver, vous et ce garçon si atypique que j’aime écouter et découvrir.
Publié le 21 Mai 2021