Interview
Le 24 aoû 2017

Delphine Robin, nominé au Prix Concours de l'Auteur Indépendant 2017

D'après les aveux de ses victimes, la quête de Marty, sadique impitoyable, n’est pas de tuer, mais de rétablir l'ordre et l'intégrité de la Femme. Marty, sélection d’août au Prix Concours monBestSeller, c’est un polar construit comme un road movie. Rencontre avec Delphine Robin qui nous dit tout de ses sources d’inspiration.
delphine robin sur monbestsellerDelphine Robin puise son inspiration dans les photos 
Question: 

Dans votre bio, vous ne dites rien de vous... De vos passions, de vos hobbies, de la place de l’écriture dans votre vie... Et si cette interview était l’occasion d’éclairer (un peu) vos lecteurs sur monBestSeller ?

Réponse: 

Pour commencer, j’adore lire... Ecrire aussi mais, c'est plus un besoin, une manière d’extérioriser ce surplus d’imagination qui se loge dans ma tête au quotidien. J’aime beaucoup l’Art. La peinture, la danse, la musique et surtout la photographie. Les portraits m’inspirent énormément.
J’aime aussi beaucoup rire, c’est un véritable mode de fonctionnement ! Prendre la vie du bon côté et essayer de rester positive en toute circonstance.
J’aime faire du sport. Footing, rando insolite et kayak sont mes best of. J’ai d’ailleurs pu en faire à des endroits étonnants car je suis une globe-trotter dans l’âme - j'ai vécu plusieurs années dans les Dom-Tom, notamment en Martinique et en Guyane !

Question: 

Vos premiers lecteurs ont salué la construction de votre suspense et l’impossibilité de le quitter avant le mot « Fin ». Votre histoire était « écrite » avant même le premier mot ? Ou s’est-elle construite au fur et à mesure que le récit avançait ?

Réponse: 

j’aime beaucoup retranscrire cette façon de faire - mélanger différents points de vue, différentes histoires qui se regroupent pour n’en former qu’une seule à la fin

Les lecteurs ont aimé le style « puzzle » et je les en remercie. Ce style, je l’ai puisé dans des films et j’aime beaucoup retranscrire cette façon de faire - mélanger différents points de vue, différentes histoires qui se regroupent pour n’en former qu’une seule à la fin. C’est plus vivant, on est tenu en haleine. Mais du point de vue de la construction, il faut forcément créer un plan très précis avant de commencer à écrire, au risque que tout ne soit pas assez crédible, ou pire, de perdre le lecteur en chemin.

Question: 

L’action se déroule aux Etats-Unis. Vous y avez vécu ? Ou, tout simplement, il vous a paru plus crédible de la situer outre-Atlantique, dans le pays de tous les excès ?

Réponse: 

Je ne suis jamais allée aux Etats-Unis, mais c’est un rêve que j’aimerais réaliser prochainement ! Je suis une grande fan d’internet et des nouvelles technologies dans l’ensemble. Je m’en sers en permanence dans mon travail.

C’est donc naturellement que je « cyber-voyage » avec Google Map, tout simplement.

La géographie est un élément qui me prend beaucoup de temps car j’étudie le plan des Etats adéquats pour la construction de l’intrigue, j’étudie aussi les villes, la distance entre deux rues à pied, en voiture, les descriptions que je fais sont les descriptions réelles des maisons, des bâtiments… C’est la condition sine qua non pour que tout soit vraiment réaliste. Et beaucoup de films se tournent à Rhode Island, ça a donc naturellement été un argument supplémentaire.

Question: 

Quelle a été la source d’inspiration de cet étrange thriller ?

Réponse: 

Auparavant, j’avais écrit des romans d’amour, des comédies et un roman témoignage. Ma belle-cousine Séverine étant ma première fan. C’est pour elle que j’ai décidé de m’essayer dans la catégorie thriller.

Et comme à l’habitude, c’est une photographie qui a déclenché tout ce scénario.

Le trailer de Fifty Shades Darker plus exactement. Le moment où l’on présente Christian Grey enfant, recroquevillé et apeuré sous une table, tourné en noir et blanc. L’idée a fait tilt dans ma tête, l’histoire d’un petit garçon maltraité. Ensuite, c’est une succession de recherches et de questions : Que peut-il arriver à ce petit garçon ? Comment créer des failles dans sa vie ? Le rendre parfois énervant, parfois émouvant… Pour au final, faire de lui un héros de livre ! Voilà comment a pu débuter MARTY.

Question: 

Est-ce votre 1° livre ? 1° polar ? Mais combien de manuscrits avez-vous écrit avant d’aboutir à ce récit ?

Réponse: 

Marty est mon sixième livre. Mon premier polar. Mes cinq autres romans sont disponibles aussi en auto-édition sur THEBOOKEDITIONS. Le premier, intitulé OTHERSIDE est sous contrat d’une maison d’édition mais pour les suivants, je n’ai pas renouvelé l’expérience, faute de temps.

Question: 

Comment procédez-vous pour écrire un nouveau roman ?

Réponse: 

Pour commencer à écrire un nouveau roman, je fonctionne toujours de la même manière. Je me crée déjà une contrainte, à savoir le style : thriller, amour, drame, comédie... Ensuite, je trouve un thème et je cherche une photo qui m’inspire. Vient ensuite le plan papier, les recherches détaillées sur internet, bibliothèques, etc… Et seulement après, l’écriture à proprement parler. A savoir que, je dois toujours avoir trouvé le titre avant de commencer. Il me sert de frontière pour ne pas m’éparpiller.

Question: 

On dit que les auteurs écrivent ce qu’ils aiment lire. Quels sont les livres qui ont le plus compté pour vous ? Les relisez-vous parfois ?

Réponse: 

Je n’ai pas tendance à faire de corrélation entre mes goûts littéraires et mon écriture. Pour moi, ce sont plutôt deux choses très opposées.
En matière de lecture, tous les styles peuvent me plaire mais, j’avoue que les romans dramatiques ont un impact beaucoup plus intense. Je les lis, les vis presque et, c’est cette intensité qui rend le livre haletant même après l’avoir refermé.
Cette sensation, je l’ai notamment retrouvée dans JESSICA de Bryce Courtenay, Le Général Du Roi de Daphné Du Maurier, et dans TEXACO de Patrick Chamoiseau. J’aime aussi beaucoup les romans actuels de Colin Niel connu pour ses polars guyanais. OBIA est un véritable chef-d’œuvre !
Je ne relis jamais un livre car je suis trop curieuse d’en découvrir de nouveaux.

Question: 

Comment êtes-vous arrivée sur monBestSeller ? Pourquoi cette démarche ? Qu’en attendez-vous ? Que vous a-t-elle déjà apportée ?

Réponse: 

J’ai connu monBestSeller quand j’ai cherché une maison d’édition pour mon premier roman.
Pour MARTY, j’avais vraiment envie de faire tester mon manuscrit à des lecteurs car contrairement à une maison d’édition, monBestSeller intensifie le partage et la communication entre amoureux du livre. Cela reste axé sur le plaisir et l’échange.
Je ne m’attendais pas du tout à avoir autant de retombées positives sur MARTY et c’est vraiment plaisant car monBestSeller fait les choses en douceur ; on se sent accompagné et… peut-être mieux préparé pour franchir des caps plus importants, de fait.

Question: 

Les auteurs viennent rencontrer leurs lecteurs sur monBestSeller et profiter de leurs commentaires. Diriez-vous que leurs commentaires leur confère un pouvoir sur vous ?

Réponse: 

Oui, absolument. Les commentaires sont très révélateurs. Qu’ils soient positifs ou négatifs, ils permettent d’avancer, d’améliorer.

Les lecteurs sont les maîtres à bord et c’est essentiel pour les auteurs qui se cherchent et qui souhaitent pouvoir avancer.

Les commentaires sont l’élément clé du site à mon propre avis. Ils possèdent ce réel pouvoir de faire émerger un manuscrit en apportant une première critique objective.

Question: 

Que vous inspire d’être élu Sélection du mois et ainsi nominé au Prix Concours de l’Auteur Indépendant 2017 ?

Réponse: 

C’est une grande fierté. Une récompense qui m’honore. Quand je vivais en Guyane, j’étais effarée de voir que l’illettrisme était à ce point présent dans un département français (1 personne sur 2 est concernée !). Je pense que la littérature devrait être mise davantage en avant et cela ou que ce soit.
Dans ma famille, personne ne lit, c’est un constat effarant !
Certains de mes lecteurs m’écrivent parfois pour me dire qu’ils se sont remis à lire grâce à mes romans. Alors, je me dis que ces nominations pourraient me donner plus de poids pour pouvoir changer les choses à plus haute échelle - car l’un de mes rêves/combat serait de lancer une grande campagne contre l’illettrisme dans nos Dom-Toms.

Question: 

Enfin, avez-vous un autre polar en préparation ?

Réponse: 

En effet, et comme j’essaie de varier les plaisirs, je m’attaque cette fois à un roman dramatique. J’aimerais tisser une histoire sur fond de conflit irlandais. Le fameux Bloody Sunday qui a tant été instrumentalisé par U2 et qui est si peu connu de nous, Français. J’en suis aux débuts de mes recherches et j’espère pouvoir me rendre en Irlande début 2018.

Bonjour @Armonia Zyra, c'est très gentil de prendre le temps, dans ce cas, je croise les doigts pour que le monde du Thriller s'ouvre à vous, bonne journée, à bientôt.

Publié le 13 Septembre 2017

Félicitation pour votre nomination @Delphine ROBIN. Je ne suis pas une grande amatrice de thrillers mais je suis ouverte à la découverte d'auteurs que je ne connaissais pas et qui ont le courage de se lancer dans la publication indépendante. Je vais prendre le temps de parcourir votre roman avec curiosité et vous ferai un retour lorsque j'aurai épuisé mes lectures en retard.

Publié le 13 Septembre 2017

@Mary Pascal, oui en effet pas d'inspiration si je ne suis pas tombée sur la photo qui me donne le tilt ! la photographie c'est un art exceptionnel !

Publié le 26 Août 2017

@Delphine ROBIN

Sincères félicitations pour votre nomination ! ! !
Je suis amusé de voir que vous puisez votre inspiration dans des photographies car c'est également mon cas !

Publié le 25 Août 2017

Super @ Delphine ROBIN, ça s'appelle le partage entre auteurs (un objectif de mBS), et ce sera aussi un partage des genres. Bonne lecture ! Votre avis me sera des plus utiles. Très cordialement. MC

Publié le 25 Août 2017

Bonjour @Michel Canal, merci beaucoup pour votre message. Je suis heureuse de vous lire et j'espère sincèrement que mon histoire vous procurera un bon moment de lecture. Je suis comme vous, je lis lentement, j'aime savourer les lignes ! Je mets au passage vos oeuvres dans ma bibliothèque, j'ai trouvé votre présentation très intéressante, du coup ma curiosité est touchée. A bientôt.
Bien sincèrement, Delphine

Publié le 25 Août 2017

@Delphine ROBIN, par courtoisie d'auteur à auteur, je vous adresse toutes les félicitations qui vous reviennent de droit pour la sélection de Marty au Prix Concours monBestSeller.
J'ai lu quelques pages pour me donner envie de poursuivre la lecture de votre thriller. Cette histoire m'intéresse car j'ai toujours été épris de justice. Votre choix de photo est judicieux. Elle a fait le tour du monde et ce regard en dit long pour exprimer le calvaire de vos jeunes personnages. Je ferai une exception puisque les lecteurs qui ont commenté ont déjà évoqué les corrections à envisager. Puisqu'il faudra lire et analyser quelque 250 pages, je retiens surtout la présentation soignée et la lecture confortable, pour moi essentielles. J'aurai donc plaisir à vous donner un avis pertinent dès que possible car, comme notre consoeur et amie @lamish (que je salue au passage), j'ai beaucoup de lectures en retard, d'autant plus que je lis très lentement.
Bonne chance à Marty pour le Prix Concours de l'Auteur indépendant 2017. Avec toute ma sympathie, Delphine, et mes encouragements à poursuivre votre envie d'écrire.

Publié le 24 Août 2017

Bonjour @Iamish, merci pour votre message. C'est très gentil de prendre le temps d'écrire. J'espère que MARTY pourra vous faire aimer les thrillers dans ce cas. J'attends votre avis avec impatience, bonne journée, à bientôt.
bien sincèrement, Delphine.

Publié le 24 Août 2017

@Delphine ROBIN, félicitations pour cette nomination. Je n'ai pas eu l'occasion de lire votre thriller qui a échappé à mes jeux de piste qui ne passent jamais par la case "classement". Je le mets dans ma BV et reviendrai vous donner mon sentiment, dès que j'aurai terminé mes lectures en attente. Les thrillers ne sont pas mon genre de prédilection, mais il semble que vous ayez privilégié la psychologie des personnages, ce qui est mon dada. Alors à très bientôt et belle journée. Michèle

Publié le 24 Août 2017