Un joli mois de mai aux Hortensias

255 pages de apache72
Un joli mois de mai aux Hortensias apache72
Synopsis

Didier Morel était un raté, un sans-grade, l'idiot du village comme l'appelaient certains.
Pourtant, ses copains du bistrot auront besoin de lui pour sauver leur patelin...

1211 lectures depuis la publication le 10 Août 2017

Les statistiques du livre

  108 Classement
  264 Lectures
  -8 Progression
  4.8 / 5 Notation
  33 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

14 commentaires , 10 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
4
La lecture de ce roman a été assez décapante et inhabituelle. L'histoire est à la fois triste et drôle... Je n'ai pas trop l'habitude de ce genre de lecture, cela n'empêche qu'il est bien écrit et se lit très facilement. Merci pour cet agréable moment de lecture.
Publié le 19 Novembre 2017
4
J'ai passé un bon moment à lire ce roman.
Publié le 18 Novembre 2017
5
Bien
Publié le 12 Novembre 2017

J'ai en ma possession des documents de 1900, des lettres et des romans, entre autres auteurs, Jean Pagnol, cousin germain de Marcel, et ce qui m'a interpelé dans votre texte, c'est cette similitude : simplicité et maniérisme. En vous lisant, je m'étais dit mais quel âge il a ce monsieur ? D'où ma question. Un seul auteur sur MBS a réussi cette performance, c'est Hamaide. Vous êtes le second à avoir assujetti le verbe à son époque. Bravo !

Publié le 17 Octobre 2017

@Mokeddem V
Bien sûr, j'ai 38 ans. Pourquoi cette question ?...

Publié le 16 Octobre 2017

Puis(je me permettre de vous demander, quel âge vous avez ?

Publié le 16 Octobre 2017

@parzany
@Jean-Bernard Hamaïde
@lolodika
Merci pour vos commentaires

Publié le 04 Octobre 2017
5
je viens de finir ce livre,presque d'une traite, magnifiquement raconté. J'ai beaucoup apprécié même si ce n'est pas mon genre (il faut un commencement à tout) Bravo à l'auteur bonne continuation
Publié le 27 Septembre 2017
5
Une partie de campagne qui décape. La naissance de Didier donne le ton. De toute évidence on n'est loin du hameau de la Reine du Château de Versailles. C'est imagé, truculent, odorant, boueux, mais aussi tendre et attachant. Un bon moment d'évasion champêtre.
Publié le 20 Septembre 2017
5
Pour un premier livre c'est un véritable chef d'oeuvre. J'espère que vous ne vous arrêterez pas là.
Publié le 13 Septembre 2017

"Un joli mois de mai aux hortensias" est le "Livre le +" du 8 septembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/8071-ebook-a-.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : laissez un commentaire à l'auteur qui vous en sera reconnaissant.

Publié le 11 Septembre 2017

@fab
@Loulou PF

Merci beaucoup.

Publié le 10 Septembre 2017
5
Ah oui, excellent. Univers truculent, ambiances d’un temps dont on se dit qu’il n’existe plus, personnages uniques dans leurs excès, c’est une très belle découverte. Bravo.
Publié le 10 Septembre 2017
5
fab
Attiré par votre titre hors du temps, je n’ai pas résisté. Bien m’en a pris ! C’est un bonheur (dans le pré – pardon pour cette grossière référence). Dialogues à la Audiard, comme le dit Anne Loréal, et univers bonhomme à la René Fallet. Ce qui vaut pour moi un réel compliment ! Bienveillance, humour, bon sens campagnard, dialogues simples et inénarrables... vous n’avez rien oublié et avez écrit un très beau récit d’un amoureux de ce monde « d’en bas ». Bravo pour ce 1° roman.
Publié le 25 Août 2017

@Anne Loréal
Merci de vos compliments et remarques

Publié le 22 Août 2017

Et voilà, je viens de terminer votre "Joli mois de mai aux hortensias". Un très bon roman qui se déguste comme un film à la Audiard, avec un style loin d'être amateur... Votre héros (ou plutôt anti-héros) est gratiné à souhait et c'est irrésistible. L'intrigue nous garde en halène et se tient jusqu'à la fin tout en mélangeant humour et drame, bravo!
Je rajouterais deux petits commentaires tout à faits bienveillants et constructifs: tout d'abord enrichissez votre synopsis pour donner au lecteur de Monbestseller un aperçu de vos personnages truculents. Cela devrait booster les lectures! Ensuite, j'ai remarqué parfois que vous utilisez la construction de phrase à deux verbes/deux sujets, séparés par une simple virgule: je trouve personnellement que cette construction casse le rythme (par exp p11: Elle n'enseignait que depuis une décennie, elle était auparavant bonne sœur au couvent de Solesme). Je laisse bien sûr cette appréciation à votre entière discrétion...Cordialement, Anne.

Publié le 22 Août 2017

@Anne Loréal
Merci beaucoup pour vos encouragements.

Publié le 15 Août 2017
5
@apache72 Personnages irrésistibles et joliment croqués, dialogues à là mode des grands classiques d'après guerre et vocabulaire fleuri: voilà un roman qui sent bon le terroir et nos campagnes....personnellement, je me suis trouvée projetée dans de lointains souvenirs de famille...vraiment excellent! Je n'en suis qu'au début, mais je vais poursuivre rien que pour l'ambiance! Bien à vous, Anne.
Publié le 15 Août 2017

@apache 72
On en est tous là, à traquer nos coquilles et autres. Et comme toujours, elles se font un malin plaisir à se cacher de nos yeux afin de mieux apparaître à ceux des autres.
Mais écrire est aussi laborieux qu'amusant, donc, quand on plonge dedans, on s'y trouve confortable. Et puis, un jour, il faut savoir mettre un point final à une histoire sinon, on corrige à l'infini.

Publié le 12 Août 2017

@Pantinois
Merci pour ces remarques.
Dur dur la concordance des temps pour un amateur comme moi, mais j'y veillerai...

Publié le 12 Août 2017

Je n’ai parcouru que les premières pages, mais belle écriture ! Agréable à lire.
Quelques petites remarques, cependant… qui n’engagent que moi :

Jeudi28 août : à décoller.

Bien qu’elle débutât son neuvième mois de grossesse et que ses reins la fissent souffrir le martyre, elle n’avait d’autre choix que d’achever aujourd’hui la récolte.
Bien que + subjonctif.

Les métaphores, j’aime toujours. Mais j’aime quand l’auteur évite le « comme » ou le « tel ». Pas facile comme exercice sur les métaphores, mais un exercice de style intéressant.

Exemple : son bébé pesait une tonne, il la lestait tel un boulet de bagnard.
Son bébé lui faisait l’effet d’un boulet de bagnard.

Un violent coup de tonnerre la convulsa comme une décharge de défibrillateur.
Un violent coup de tonnerre, aussi puissant qu’un défibrillateur, la jeta à terre et la stupéfia. Lorsqu’elle revint à elle…

Sous le tumulte de la tempête : c’est presque redondant. En pleine tempête, à mon avis, suffit.

Voilà, c’est juste deux ou trois petits conseils, en passant. Continuez, l’écriture est sympa.
La concordance des temps et l’emploi des modes sont aussi importants.

Pour finir : Si la malheureuse Thérèse était décédée… le nourrisson avait survécu plutôt que survécut.
Son petit crâne avait été tellement compressé plutôt que fut tellement…
Cordialement

Publié le 12 Août 2017

@pablo.02
@Fathi Crom
Merci à vous

Publié le 12 Août 2017
5
Roman bien écrit, certains passages sont hilarants. Poursuivez.
Publié le 11 Août 2017

Bon livre
ebookgratuit-pdf.blogspot.com

Publié le 11 Août 2017