Interview
Le 02 jui 2018

Portrait de livre : l'homme à la tête de chat

Il y a par delà l’attirance pour l’ésotérique et la quête d'un "accomplissement" , une écriture soignée chez Daniel Tahl. Une écriture soignée, désabusée, fataliste aussi sur le fond et sur la forme. Il écrit ce qu'il pense être le destin : son destin.
Accomplir son destin passe par la découverte de soi mêmeAccomplir son destin passe par la découverte de soi même

De l’école primaire au collège puis au lycée, il remplit son devoir, amour pour sa mère inclus. 
Puis le récit chavire, une amitié éclaire et guide son chemin. Vivre ses envies : la musique d’abord puis une quête plus profonde encore : la connaissance de soi. Comme une renaissance, en solitaire cette fois…  

Etre l’artisan de ce qu’est sa vie, c’est sans doute la clef que nous livre ce roman. Daniel s'explique, mi-romancier, mi philosophe...il en dit peu mais suffisamment pour nous faire tendre l'oreille.

Question: 

Comment résumer votre livre, quel est son registre ?

Réponse: 

« Certaines portes que l’on ouvre ne se referment jamais. Elles donnent sur un chemin étroit et sinueux qui mène vers un changement extraordinaire du cours de l’existence… »

Cette histoire est celle d’un destin : celui d’un garçon qui ne savait pas que la rencontre de certains êtres extraordinaires a le pouvoir de tout changer, celui de l’homme qui perça le mystère de l’ultime vérité, celle qui rend invincible. 

Question: 

Quelle est votre histoire d'auteur ?

Réponse: 

Je m’appelle Daniel et j’ai 45 ans. J’ai quitté le parcours classique après le BAC car je rêvais d’être une rockstar. J’ai toujours fonctionné ainsi : poursuivre mes rêves. Et pour cela, j’ai emprunté pas mal de chemins hors-pistes qui m’ont finalement mené à être un serial entrepreneur. C’est ce qui m’a permis de financer mon rêve : publier mon roman et exprimer ma créativité d’artiste.

Question: 

Quel a été le point de départ qui vous a inspiré pour votre livre ?

Réponse: 

La frustration de ne pas pouvoir transmettre à mes proches un message universel qui m’a été révélé au cours de mon existence. 

Question: 

Quelles intentions ? Quelle ambition aviez-vous ? Diriez-vous que vous avez atteint vos objectifs ?

Réponse: 

Mon idée était d’écrire un récit qui capte l’intention du lecteur tout en lui faisant passer ce message. Je voulais avant tout que mon livre soit une œuvre artistique et littéraire plutôt qu’une énième leçon de développement personnel. Deux mois à peine après sa sortie, j’ai vendu un millier de livres et reçu énormément messages extrêmement touchants qui me font dire que mon but a été atteint pour la grande majorité des lecteurs. Vous pouvez lire les commentaires sur Facebook par exemple.

Question: 

Comment qualifieriez-vous le style de votre livre ?

Réponse: 

Roman Philosophique.

Question: 

Donnez-nous 1 bonne raison de lire votre livre !

Réponse: 

Ne plus avoir peur.

Question: 

« L’Homme à la tête de chat », pourquoi ce titre qui semble bien mystérieux après cette brève description de votre livre ?

Réponse: 

Le titre est intriguant. C’est voulu de ma part. Pour le comprendre, il faut atteindre les derniers chapitres du livre.

Question: 

Mais alors, vous avez une tête de chat à la fin ?

Réponse: 

(Rires) Non, si vous regardez de près la couverture du livre, vous pourrez peut-être percer une partie du mystère, je n’en dis pas plus !

 

 

 

Biographie de Daniel Tahl :

Il s'appelle Daniel, 45 ans. Après le BAC il rêvait d’être une rockstar. Son moteur : poursuivre ses rêves. Pour cela, Il a emprunté pas mal de chemins hors-pistes qui l'ont finalement mené à être un serial entrepreneur. C’est ce qui lui permet aujourd'hui de financer son rêve : publier son roman et exprimer ses secrets d’artiste.

 

Daniel tahl : instinctif, de la race des félins

@Daniel Thal
J'ai apprécié, entre autres, la description du monde scolaire et surtout le détachement dès lors que vous êtes avec votre ami. La distanciation allège cette triste réalité.
"L'homme a la tête de chat" ou de chas en guise de clin d'oeil à Doudou est un roman qui invite à focaliser sur nos envies plutôt que sur nos peurs. Bien à vous. Claudine Torralba

Publié le 10 Juillet 2018