J-C Heckers
Présentation

Né fin 1968, ce mélomane peu averti mais éclectique aurait rêvé de jouer du violon, mais a préféré remiser l'instrument au grand soulagement des voisins. À défaut de l'archet, la plume est le prolongement de sa main depuis déjà un bon gros quart de siècle. D'abord poète acharné, il s'est lancé parallèlement dans la fiction, jusqu'à ce que celle-ci prenne définitivement le dessus, étranglant de ses petits bras musclés les ultimes velléités versificatrices.

Du même, on pourra trouver quelques œuvres sur Scribay (https://www.scribay.com/author/150/jean-christophe-heckers).

J-C Heckers a noté ces livres

5
Il y a là quelque chose de très surprenant, de très prenant, doté d'une atmosphère très particulière qui, je pense, doit en déconcerter plus d'un. J'ai particulièrement apprécié. Et, allez savoir pourquoi, ce roman dont le genre se dérobe à chaque page me fait penser aux tout aussi curieux opéras de Robert Ashley – ceux de la tétralogie "Now Eleanor's Idea", notamment « el/Aficionado ». Bref : un troublant moment de lecture.
Publié le 02 Janvier 2014
3
Fort sympathique, mais qui ne me fera pas adhérer aux joies de la Fantasy (laquelle me boude, de toute façon). Quelques touches d'humour parsèment le texte, mais par ailleurs il me manque une atmosphère spécifique propice à me faire plonger dans ce monde - c'est une des grandes difficultés du genre que de rendre immersif l'univers qu'on crée. Le style est agréable, sans fioritures, avec ici ou là quelques lourdeurs et facilités (je pense que se munir d'une pincée de relecteurs tâtillons permettrait d'affiner tout ça). Parions qu'au fil de l'écriture du cycle l'écriture s'affinera, et qu'une correction des premiers livres finira par s'imposer (je sais: faut du temps, tout ça...). Entreprise remarquable en tout cas - je ne me risquerai jamais dans une telle épopée... Et si la note est sévère, c'est que le livre mériterait d'être meilleur.
Publié le 14 Novembre 2013
5
Certaines écritures ont une saveur qui ne ressemble à aucune autre. Chris Simon a son style, bien identifié, dans le quel on s'immerge avec délices et sans retenue. Pas de fioritures inutiles, pas de ces joliesses dont on peut se rendre coupable pour masquer des faiblesses, ici tout est évident et nécessaire, tout coule, et le lecteur embarqué se laisse porter jusqu'à la dernière ligne sans songer une seule fois à faire halte sur le rivage. Un ravissement total, encore une fois, avec ce feuilleton saugrenu, totale réussite. (Et par ailleurs, c'est une gifle magistrale adressée à ceux qui tiennent encore l'autoédition pour une voie de garage.)
Publié le 30 Septembre 2013
5
Dieu que c'est bon. Dans un premier temps je n'avais accordé qu'un 4/5, parce qu'on n'a droit qu'au tome 1 (frustration, donc un point en moins). Sachant que d'autres nous attendent (joie), j'octroie sans réserve la note maximale. C'est un petit bijou qui ne quittera pas ma bibliothèque sauf de son plein gré. J'en recommanderais chaudement la lecture, indispensable pour les amateurs de SF (l'histoire est excellente, l'écriture délicieuse), et les autres devraient venir goûter: je parie qu'un roman pareil pourrait en "convertir" quelques uns. Ah, vivement la suite!
Publié le 11 Septembre 2013
3
Je me vois contraint de répéter un petit bout de commentaire: "Il y a du bon, il y aurait du très bon, en incorporant mieux les séquences explicatives qui sont un peu embrouillantes, et en éliminant le superflu dans certaines phrases. Tiens, j'en ai repéré une de cinq lignes sans ponctuation, j'ai cru étouffer. Sinon, j'aime." Après avoir hésité entre 3/5 et 4/5, j'ai opté pour la note basse qui signifie seulement: trouver un bon bétalecteur pour une correction sans concessions, et après décrassage (douloureux, mais c'est toujours comme ça) on tiendra un vraiment bon bouquin.
Publié le 19 Août 2013

Pages