PETITE LAINE - La légende des Jalens

495 pages de N. ANTALL
PETITE LAINE - La légende des Jalens N. ANTALL
Synopsis

Mike, veuf à vingt-cinq ans, a disparu du jour au lendemain pour réapparaître à San Francisco. Jarno a fui le joug paternel pour vivre le Rêve américain. Ces deux Français vont croiser la route sinueuse de quatre autres musiciens, autodidactes comme eux mais qui l'ont oublié. Et si la seule force assez puissante pour les sortir de cette amnésie, c’était l’amour ?
Pourquoi la raison de leur rencontre semble-t-elle remonter à l'origine de la "Légende des Jalens", cinquante ans en arrière ? Et d'où sort ce personnage mystérieux qui s’attache à les pousser inexorablement les uns vers les autres ?

Laissez-vous emporter par le souffle onirique de cette fable moderne, soutenue par des personnages inoubliables inspirés des musiciens du groupe SIXUN.
Un feel good book à dévorer d'urgence !

832 lectures depuis la publication le 31 Octobre 2019

Les statistiques du livre

  393 Classement
  80 Lectures
  -54 Progression
  4.5 / 5 Notation
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@lamish @pelo Je vous informe de la mise en ligne d'une autre histoire : IRRTUM, LA COALITION HIMMLER, (rubrique ROMAN - AVENTURE) si vous êtes tentée par un personnage féminin à la Lisbeth Salander, embarquée dans une aventure haletante sur fond d'intrigue historique bien ficelée, (au format A5 :-)
Bien à vous. Norin

Publié le 20 Décembre 2019

un grand merci ma chère @lamish pour votre retour de lecture. En effet cet opus (chronologiquement le premier que je suis parvenu à terminer) a moins été lu et travaillé que les autres. Je m'attendais d'ailleurs à quelques retours de flamme en règle, relatifs à la clarté d'ensemble ou la structure narrative, plus virulents que l'histoire des patronymes ô combien justifiée, mais je me réjouis de constater que cela ne semble pas être le cas.
bonne continuation à vous
amitiés
Norin

Publié le 18 Décembre 2019
5
Voilà, Norin, j'ai suivi votre petite laine, sensible à cette vibration que le mélomane que vous êtes distille, page après page. Un scénario complexe, un sujet délicat, mais avoir imaginé des réincarnations visant à faire revivre le génie musical ajoute en vraisemblance. Je me suis plu à picorer quelques éléments qui me confortent dans cette impression qui est mienne aussi, face aux rencontres improbables qui ont jalonné ma vie, comme celle de tout un chacun, d'ailleurs. Celle d'être un pantin dans les mains du destin, même si j'entretiens l'illusion de décider de mon avenir. Pour ce qui est de la forme, un peu plus de fautes et d'erreurs que dans vos deux autres romans. Je suppose que celui-ci a moins été relu. Toujours le format A4... mais je ne vais pas revenir dessus. Enfin, vu la complexité de l'écheveau, il serait souhaitable de n'attribuer qu'un prénom, nom ou surnom à chacun des personnages, comme Dyon > Doc > Dublin, ou Cel > Linam, etc...Il m'a fallu une centaine de pages avant de tous les assimiler et ne plus faire de pause pour m'y retrouver. Merci pour cet autre brillant et très singulier partage. Amicalement, Michèle
Publié le 11 Décembre 2019

bonjour @pelo et MERCI pour votre commentaire détaillé (un peu spoiler tout de même...) la précision de vos remarques me confirme que vous êtes allé au bout, ce qui représente en soi une immense victoire pour un auteur qui présente son roman pour la première fois. J'apprécie la comparaison avec les séries américaines, tant leurs scénaristes ont progressé en termes de narration, de rythme, de conflits. Je ne cesse de m'en inspirer. Certains me le reprochent au titre d'une certaine froideur. Je ne suis pas d'accord. J'essaie de faire en sorte que mes personnages soient complexes, paradoxaux, conflictuels, et avancent avec l'intrigue.
L'histoire de la Légende des Jalens, chacun en retire ce qu'il souhaite, je pense néanmoins que vous avez interprété cela de la manière dont j'ai voulu l'écrire.
Enfin, croyez-le ou pas, cette histoire est effectivement tirée d'une histoire vraie : la rencontre de Alain Debiossat, Jean-Pierre Como, Michel Alibo, Louis Winsberg et Paco Sery, instrumentistes francophones géniaux et autodidactes pour la plupart, issus de divers endroits de la planète, qui ont fondé le groupe de jazz-rock SIXUN dans les années 90. Ils ont distillé leur musique ébouriffante sur toutes les scènes du monde et le milieu du jazz international les respecte à juste titre.
J'ai évidemment romancé mon histoire et ajouté des touches personnelles (en croisant les personnages avec ceux du groupe UZEB, autre référence) mais le fond est là. Nulle prétention de ma part, donc, mais un juste retour des choses et un hommage appuyé à ces virtuoses que j'ai longtemps admiré.

Publié le 21 Novembre 2019
4
J’avoue que cela m’a énervé de lire dans le synopsis : « un roman magnifique, inspirée d’une histoire vraie ». Qui écrit le synopsis ?J’espère que ce n’est pas l’auteur car si c'est l'auteur, cela m’agace cette prétention. Après le roman est vivant puis c’est sympa de lire des histoires parallèles dans un même roman, je me suis cru devant une bonne série Amèricaine avec des personnages qui vivent chacun de leur côté des vies bien à eux. Puis vos personnages sont assez Rock and Roll, sont cools, je like, on fait du Elvis Presley au travers de votre bouquin. Ils ont tous une vie à part et puis ce sont des aventuriers, le monde leur appartient je dirais. Après je n’ai pas bien pigé cette histoire autour the legend of Jalen. Il y a des gens qui ont un talent, on ne sait pas pourquoi alors oui on peut dire que ce don qu’ils ont vient du ciel. Certains ou certaines ont le sens de la musique, du rythme et d’autres ne l’ont pas. Après cette histoire comme quoi des âmes se sont connues dans d’autres vies et qui se retrouvent pour achever leur parcours commun afin de faire franchir à l’humanité un pallier supplémentaire….une marche de son élévation.. Après pourquoi pas tout est possible … Allez je vous mets 4 pour les raisons que je viens d'écrire.
Publié le 16 Novembre 2019