Nous chanterons encore...

188 pages de Darmon
Nous chanterons encore... Darmon
Synopsis

Dans une lettre ouverte à sa mère, intitulée : ''Nous chanterons encore... '', l'auteur Gérard Darmon nous propose de partager son chemin de vie sous forme d'une quête, d'une lutte face à la maladie, face à la mort imminente annoncée pour sa mère par les médecins.
Il écrit, pour sa mère : ''Nous perdrons mais nous combattrons.''
Oui combattre ! Combattre avec pour armes la mémoire de ce qui fut, et aussi l'art, la poésie, et surtout l'amour. L'amour... !
Des pages poétiques, de lutte et aussi d'espoir, de joie et de défi.
L'auteur s'interroge et affirme :
''Que fut vivre, sinon arracher à l'éternité la force de dire : j'ai aimé donc je suis.
Je t'aime donc nous serons.''

140 lectures depuis la publication le 09 Novembre 2019

Les statistiques du livre

  182 Classement
  140 Lectures
  +21 Progression
  5 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

L’amour d’un fils pour sa mère, icône pout toujours. Vous le dîtes avec beaucoup d’amour, bien sûr, et beaucoup de respect. C’est triste. Comme peut l’être les relations que nous, filles, pouvons avoir avec nos mères. Moins idylliques. Plus conflictuelles souvent ! Mais ce n’est pas l’histoire biographique que vous racontez, celle là est pure. Mais si nostalgique. Ne passe t-on pas une autre étape, après celles de la peine, et celle de la nostalgie ? N’y a t-il pas un moment où l’on est enfin, en paix de ce manque ?

Publié le 26 Novembre 2019

@T.Guenard Commentaire sur monBestseller

Ô vous frères humains… ! , extrait d’un poème de François Villon, et aussi titre d’un livre d’ Albert Cohen, auteur , entre autres, du ‘’Livre de ma mère’’, votre commentaire, cher T.Guénard, m’y ramène . Vous avez partagé mon chemin de vie. Ce partage me touche, il est un partage de sensibilité, d’humanité, entre frères en la condition humaine. L’amour entre la mère et l’enfant ! (‘’Amour à nul autre pareil’’ ! ).
J’ai cherché une expression littéraire, poétique, un chant, où le temps n’aurait pas prise, qui, avec les jours et les années n’amoindrirait pas les émotions, les souvenirs, l’amour, comme serait une photo ancienne qui nous parlerait d’un temps qui n’est plus, mais qui nous parlerait encore. Merci pour ce partage et pour votre appréciation.
Gérard Darmon

Publié le 24 Novembre 2019
5
Il est très difficile de ne pas être touché par un sujet aussi sensible que la maladie mortelle d'une maman. La relation qui unit le fils et la maman est très belle dans ce récit émouvant, il en faudrait pleins des fils comme cela qui veuillent et qui puissent s'occuper quasiment à plein temps de leur maman malade et condamnée. J'ai le sentiment de vivre dans une société où parfois on oublie et on abandonne ses parents, les personnes âgées( pas tout le monde heureusement). Elle est terrible cette scène de l'hopital où les patients ne sont visités par personne et meurent seuls. Triste réalité qui nous est rappelée. J'ai tendance à penser que les derniers moments vécus avec un être aimé, que ce soit avec une maman, une compagne, un membre de sa famille, un ami ,un fils, sont à la fois les plus durs à vivre mais aussi les plus forts et émouvants comme on peut le constater au travers de votre récit. La maladie est là pour nous rappeler que chaque chose a une fin et que notre passage sur terre doit s'achever à un moment ou un autre. Donc dans l'idéal il faudrait arriver à profiter de chaque moment présent passé en compagnie de nos proches, ce que le fils et la maman dans votre histoire, arrivent à faire.
Publié le 23 Novembre 2019
Darmon
Biographie

Fils et petit fils de déportés disparus à Aushwitz et Sobibor, j'ai connu dans mon enfance des années de pension qui ont marqué ma vie....


A lire dans les actualités