Cécile Labate
Présentation

J'aime lire !

Cécile Labate a noté ces livres

4
Bon, j’ai bien compris, à lire tous les commentaires, qu’il fallait y aller sans prudence, en laissant tous ses préjugés au placard. C’est ce que j’ai essayé de faire. Même ceux de ne pas être influencée par les louanges. J’ai trouvé ça bien sûr interpellant. Intrigant aussi. Mais qu’elle était cette recette magique qui provoquait un regard différent ? Qui faisait passer le plus violent des mots derrière un bel exercice de style ? Seul cette succession d’idées juxtaposées et ce twist d’une colonne à l’autre ? Very dangerous alors ! C’est à dire, que seule une forme différente, créative, pourrait donner à un récit même sanguinairement orange mecanic, une espèce de poésie ? C’est vrai qu’orange mecanic est mythique. Bon il y avait cette musique aussi. Je ne sais plus, mais je vais y passer le week end. Cela dit, je crois qu’il m’a manqué ce petit quelque chose assez indispensable quand même, ne pas pouvoir fermer la page le soir, trop scotchée par le récit. Bravo en tout cas, j’ai été secouée.
Publié le 13 Novembre 2020
5
S’il y a toujours une part autobiographique dans un roman, plus ou moins avouée et plus ou moins évidente, alors vous avez une épouse formidable et de magnifiques filles ! C’est une vie simple que vous racontez, presque banale, ça sent le vrai partout, ça m’a rappelé mes propres vacances en famille, les cousins et cousines, les complexes que l’on a, le manque de confiance en soi. C’est très bien vu tout ça et très bien raconté, lentement, simplement. J’imagine – enfin non, je n’imagine pas, je sais – le fantasme des ados, Magali c’est vraiment un paquet cadeau que vous lui offrez. Je me serais bien passé d’une ou deux scènes que j’ai trouvé génantes quand il se casse les poignées, mais à part ça, bravo c’est un roman très plaisant à lire, à l’atmosphère presqu’étrange alors qu’en fait elle ne l’est pas.
Publié le 03 Octobre 2020
5
Déroutant et passionnant. C’est Umberto Eco, Dan Brown et Jean d’Ormesson qui se seraient attablés pour écrire une fiction philosophique au 22ème siècle ! Vous avez l’imagination non seulement fertile mais iconoclaste. C’est un bonheur de vous lire. Merci pour cette évasion.
Publié le 09 Septembre 2020
4
C’est tout à fait charmant, un rien suranné, ça ressemble à des petites touches pastel, c’est gai, virevoltant, gentillet, mais on aimerait que ça se corse un peu, non ? En tout cas, au vu de votre synopsis, qu’il y ait un peu de hot dans l’air, de main au collet (ou au décolleté). En tout cas moi. Mais je vous ai lu avec sourire et plaisir.
Publié le 26 Juillet 2020
5
Que c’est fin, on vous lit avec le sourire prêt à poindre à la moindre occasion ! C’est bien écrit, avec plein de surprises qui se cachent entre les lignes, beaucoup d’intelligence et de subtilité, une espèce de sobriété qui laisse le lecteur finir un peu la phrase. Un défaut sans aucun doute… pas un mot sur la plus belle plage qui soit, la côte des basques :) Et un autre un peu quand même, pourquoi cette emanuelmania ? Je me suis demandée tout au long pourquoi l’auteur avait choisi que son récit s’appuie à ce point sur lui ? Son succès d’écrivain irrésistible (le succès) ?:) N’y avait-il pas dans les personnalités des frère et sœur, de leur vie, une manière où il aurait été au centre tout en le laissant un peu plus à côté, un peu moins omniprésent ? Sans doute une remarque de lectrice amoureuse des uns et moins de l’autre ! Bravo pour votre livre et votre manière de parler de votre cher pays.
Publié le 28 Juin 2020

Pages