Une saison pas comme les autres

265 pages de DELENE BARTHOLDI
Une saison pas comme les autres DELENE BARTHOLDI
Synopsis

Alors que Marc a décidé de construire une oeuvre plutôt que d'enseigner l'art, le Maire lui annonce qu'il va être expulsé de l'endroit singulier qu'il a choisi comme retour à la nature pour s'approcher de son essentiel créateur : la forêt et la mer. Cette sanction s'augmente d'une autre décision douloureuse qu'il vient de prendre: se séparer d'Anne-Sy. L'intrigue de cette expérience de création est associée à la poésie d'un lieu et les tensions d' abandon du héros aux tentations de retrouver sa muse. Incarnée par les indécisions de nos chairs livrées par les méandres de nos esprits et des intemporalités de nos choix, la géographie et les saisons transcendent la détermination de Marc en miroir des sentiments indécis de la femme qu'il aime encore .

547 lectures depuis la publication le 25 Avril 2020

Les statistiques du livre

  1031 Classement
  37 Lectures
  -6 Progression
  0 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Van Dongen, c’est donc un roman pour moi ! Mais :( je n’y suis pas arrivée et j’en suis désolée. L’écriture est trop recherchée pour moi, trop travaillée. Vous écrivez avec une volonté d’une grande précision et bien sûr c’est louable. Mais j’ai trouvé que cela enlevait de la fluidité, du naturel à la lecture. Tous ces adjectifs qui méritent plus que nulle part ailleurs la notion de qualificatifs, m’ont étouffée. Dommage, j’aime ces paysages, la violence de l’océan tempétueux collé au calme des pins, comme toutes j’ai eu mes chagrins, voulu oublier, bref, j’aurais pu reconnaître vos personnages, m’identifier, mais je me suis perdue. Désolée !

Publié le 20 Mai 2020

Merci @Michèle Houle de votre ajout .
Respectueusement, Delène Bartholdi

Publié le 17 Mai 2020

Percuté depuis mon plus jeune âge par le goût du risque et de l'aventure (à condition toutefois qu'ils ne m'obligent pas à quitter mon fauteuil), j'ai entamé votre livre (rassurez-vous, cher ami, je n'ai pas dépassé la dixième page ; à la onzième j'ai appelé les pompiers) et je peux désormais affirmer que votre synopsis n'est pas trompeur, j'ose même dire qu'il est sans doute le moins menteur de tous les synopsis que j'ai pu lire dans ces littéraires et nobles parages. En effet, votre roman est écrit de la même encre (c'est une image) que votre fulgurant synopsis, et c'est un plaisir véritable de constater les prodiges que vous accomplissez dans le maniement sans filet de l’affectation et de l'amphigouri. De plus, parmi diverses autres joyeusetés et curiosités, on apprend par exemple que Michel-Ange a été enjôlé (sic) plutôt qu'engeôlé (mais peut-être était-il masochiste et trouvait-il séduisant d'être balancé dans un cul-de-basse-fosse), que les troènes fleurissent à la fin de l'été plutôt qu'au printemps (on ne peut plus se fier à personne, et surtout pas aux végétaux et aux saisons), qu'une lèvre suffit à faire une commissure (dans ma candeur naïve, je croyais qu'il en fallait au moins deux), qu'il est possible sans rire d'écrire une phrase comme "C'est ici que tous ses désirs d'enfant l'ont comblé de sa quête" (on serait bien en peine d'expliquer de quoi il retourne) ou "La présence - absence silencieuse l'obstine" (l'obstine ? Dieu du ciel ! Est-ce bien raisonnable ?), qu'un feuillage se mue bizarrement en feuillure sous la plume acérée de l'auteur, que des verbes intransitifs se découvrent soudain transitifs (et inversement) par on ne sait quel tour de passe. Bref, pour être juste, il faudrait citer votre roman en son entier, car chaque phrase recèle son lot de merveilles et de surprises, merveilles et surprises qui me font dire qu'on est bien peu de chose et que la littérature a encore de beaux jours devant elle, pour peu qu'on la place sous assistance respiratoire et qu'on ne lui écrase pas les orteils.

Publié le 26 Avril 2020

@porphyre ,
Merci de l' intérêt que vous portez à mon roman .

Publié le 25 Avril 2020

@porphyre ,
Merci de l' intérêt que vous portez à mon roman .

Publié le 25 Avril 2020

"Incarnée par les indécisions de nos chairs livrées par les méandres de nos esprits et des intemporalités de nos choix, la géographie et les saisons transcendent la détermination de Marc en miroir des sentiments indécis de la femme qu'il aime encore", écrivez-vous, valeureux, intrépide, dans votre synopsis. Eh ben, dites donc ! Vous faites pas dans la dentelle de Bruges, vous ! Ni dans celle de Calais ! Vous y allez pas de main morte ! Franchement, ça colle grave la pétoche, un truc pareil ! Sauve qui peut ! Les femmes et les enfants d'abord ! Et, surtout, surtout, ça n'encourage pas à vous lire. En tout cas, à jeun...

Publié le 25 Avril 2020