Zort la fin des temps

109 pages de Bernabe
Zort la fin des temps Bernabe
Synopsis

Dieu est notre berger et nous sommes son troupeau.
Mais au final, un berger, s’il a un troupeau, c’est pour quelle raison ? Pour exploiter sa laine et s’en faire des vêtements ; pour lui tirer le lait et en faire du fromage dont il se nourrira. Et quand ses brebis seront grasses et dodues, il les mènera à l’abattoir pour s’en nourrir. Et de sa peau il en fera du cuir pour se confectionner des chaussures confortables.
Nous ne serions donc que de la viande, de la laine et du lait. Et si notre Dieu nous aime, ce n’est peut-être que pour ces bienfaits-là ? Et si nous lui rendons grâce, c’est peut-être que nous ignorons notre funeste destin et notre fin au bout d’une broche pour un succulent méchoui.
Et si Dieu n’était pas bon. Et si son but était tout autre.

311 lectures depuis la publication le 02 Mai 2020

Les statistiques du livre

  1391 Classement
  27 Lectures
  -166 Progression
  0 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Gaspard du Gévaudan
Bonjour Gaspard et merci pour vos commentaires qui ont beaucoup d'intérêt pour moi. Il ne me semblais pas avoir fait des descriptions interminables, mais je vais le relire avec cette vision et voir si je peut faire mieux.
Quand aux dialogues, il n'y en a pas et ne pourrait en avoir, puisque Zort, envoie une bouteille à la mer, espérant un Zumain saura la capter et apporter ainsi un peu plus de vigueur à cette espèce créée pour uniquement pour une orgie alimentaire.
Morand n'est pas non plus homme de dialogue et son compte rendu ne supporte aucun commentaire de la part de l'un ou l'autre de ses interlocuteurs.
Je comprends votre déception à ce manque de dialogue. Je comprends également qu'en ayant clairement expliqué dès le début que cette histoire marquait la fin du monde, l'intrigue s'en trouve largement réduite. J'aurais pu (comme dans tous les films sur le sujet), inventer un retournement de situation et donne la victoire aux Zommes, mais cela allait à l'encontre de l'idée de départ.
Je vous invite à lire mon autre roman, un peu différent "demain sera pour aujourd'hui", publié sous le nom de Yan Bernabe.

Publié le 01 Juin 2020

C’est un sujet pas banal, que vous traitez avec une certaine originalité, mais qui a le défaut pour moi de tomber dans le travers si fréquent au genre sf de descriptions de l’environnement interminables et de trop rares dialogues qui ne font pas avancer le récit. C’est dommage, vous avez un sujet, le sens de l’intrigue, mais cela manque d’une qualité essentielle à mes yeux, vouloir savoir ce qu’il se passe à la page d’après. Je ne sais pas si ce commentaire a le moindre intérêt, j’espère pour vous qu’il sera vite contredit par d’autres lecteurs.

Publié le 31 Mai 2020