MES RESSENTIS

160 pages de Vareil mod
MES RESSENTIS Vareil mod
Synopsis

Face à tous les maux de la vie sur la terre (faim,douleur, déshonneur, pauvreté, solitude, trahison, calomnie, harcèlement, deuil, manipulation..) nous portons chaque jour notre croix. La douleur est une donnée de la condition humaine, nul n'y échappe. Elle nous frappe n'importe où. La peine implique la souffrance. Elle imprègne nos gestes, traverse nos pensées, elle nous contamine.
Nous souffrons dans toute l'épaisseur de notre être. De ce fait nous ne nous reconnaissons plus, et personne autour de nous, découvre que nous avons cessé d'être nous-mêmes. Cette affliction nous fait vivre à côté de soi-même sans pouvoir se rejoindre. La vie est faite de lourds fardeaux à supporter et l'expression « porter sa croix » vient souvent recouvrir ces pesanteurs qui alourdissent notre existence

81 lectures depuis la publication le 23 Mai 2020

Les statistiques du livre

  467 Classement
  81 Lectures
  +1513 Progression
  4.5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

1 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
4
D=DOMINATION dans la litterature O=OUVERTURE dans le monde M=MERVEILLE dans la poèsie I=ILLUMINE dans l'obscurité N=NOUVEAUTE dans la gente feminine I=INONDE le marché du livre Q=QUALIFICATION dans la cour des grands U=UNIQUE de ton genre E=ECLAIRE Les rayons des librairies
Publié le 27 Mai 2020

@la miss, merci d'avoir pris le temps de lire mon recueil, avec grand plaisir j'irai revoir les vers de Miriton, et j'ai très apprécié votre commentaire, au plaisir

Publié le 25 Mai 2020
5
@Modvareil - Capayroux Dominique Chère Madame, vous lisant avec toute la scrupulosité et la méticulosité que mérite la poésie quand elle est bio, primesautière et bien balancée, je n'ai pu m'empêcher de repenser à ces vers de Mirliton (1628-1661, auteur d' "Habeas Corpus : Odes et odelettes pour servir au nourrissage des gorets", un recueil qui triomphe encore aujourd'hui dans tous les élevages porcins de la planète) : "La vie, c'est pas d'la tarte / Ca n'est pas du gâteau / Dans cett' vallée de larmes / Chacun a sa part du gâteau..." Car c'est avant tout une lecture revigorante que vous nous offrez avec ce recueil, un recueil qui recense, mine de rien, toutes les malédictions, toutes les abominations qui volent au-dessus de nos têtes et n'attendent que de nous attaquer traîtreusement en piqué. C'est réjouissant, et on en ressort tout ragaillardis, comme à la lecture du "Métier de vivre" de Pavese, l'un des sommets de la littérature comique de la deuxième moitié du XXème siècle. Brèfle, tout ça est virevoltant de légèreté, et j'en conseille vivement la lecture à tous les dépressifs de la Terre. : ils y trouveront matière à entetenir douillettement leur marasme.
Publié le 25 Mai 2020