Le dernier des hommes

188 pages de Frederic Grain
Le dernier des hommes Frederic Grain
Synopsis

Sur fond de crise et à la veille de la victoire aux élections de 2027 de l'extrême droite en France, nous assistons à des trafics en tout genre, à un viol, à une descente dans le milieu du porno amateur, à des meurtres commis de sang-froid, à une description de la vie carcérale, à une évasion spectaculaire d'un centre pénitentiaire ultra-sécurisé, puis aux émeutes déclenchées par la victoire du parti de la droite extrême aux élections.

Publié le 13 Février 2021

Les statistiques du livre

  438 Classement
  74 Lectures 30 jours
  516 Lectures totales
  -170 Progression
  0 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Raphaël M

Au fond il s'agit d'une froide et stellaire phénoménologie des choses en tant que choses, donc il n'y pas de ménagement du lecteur, il peine à s'identifier aux personnages. C'est voulu ainsi. Les faits rien que les faits. L'arc narratif est bien là mais il faut lire jusqu'au bout, car ça commence tardivement au début je jette juste un projecteur sans mettre d'affect ou presque qui permettraient identification pour le lecteur, l'intrigue est là mais arrive lentement. Mais je le redis tout cela est voulu. C'est une façon d'avoir choisi une forme pour faire miroir de l'époque. Et j'ai pensé tout ça, étant un grand lecteur des phénoménologues (davantage Michel Henry que Husserl certes, mais surtout les existentialistes comme Sartes) et des psychanalystes. Merci pour votre tentative de lecture, on ne peut pas faire adhérer chaque lecteur, l'accroche n'existe pas dans ce livre et c'est voulu. L'époque ne m'accroche pas, j'en tente le miroir. Peut-être faudrait-il laisser sa chance au livre et continuer un peu sa lecture. En tout cas merci encore de votre commentaire. Bien à vous.

Publié le 07 Mars 2021

Est-ce que c’est l’emploi du passé ? cette longue narration égocentrée qui n’avance pas ? la promesse du synopsis qui se fait attendre ? mais que c’est pénible ces premières pages Sisyphiennes (ça se dit ???). On a compris le concept de l’ennui, du disque rayé comme vous dites. Bref, pas pour moi ce soir, trop cafard !

Publié le 06 Mars 2021

@suzie fang grand merci d'avoir pris soins de lire aussi vite les près de 200 pages du livre, vous êtes d'une efficacité redoutable, lire et juger aussi vite un tel pavé, bravo, sincèrement bravo. La psychanalyse (disait Lacan) n'a "aucun effet sur la connerie", et donc, par déduction, elle ne change pas un style ni ne gâte une plume. J’écrivais déjà aussi mal avant, soyez rassurée, le divan n'a rien à voir là-dedans (il m'aura quant à lui évité une jouissance qui m'avait envahie et allait me mener à petit feu à l'inexistence, tout simplement; mais c'est tout ce qu'aura pu la psychanalyse pour moi). Au fond j'ai davantage (en théorie) baigné dans la philosophie (la psychanalyse aura été une expérience si vous voulez, mais j'en ai bien peu lu), qui elle m'aura donné en effet un ton un peu didactique, qui peut, je le comprends tout à fait, en rebuter certain(e). En tout cas merci pour votre franchise, c'est chose rare et appréciable. Merci aussi pour la petite faute d'orthographe relevée, je ne savais même pas qu'on ne mettait pas de "e", alors merci pour cette leçon et ce cours de français. Quant au porno, du peu que j'ai vu, c'est bien souvent (et même toujours, on peut le dire) de la prostitution filmée, mais pas systématiquement un viol (loin de là, même si de plus en plus souvent je vous l'accorde). Je vous laisse lire les nombreux livres d'actrices sur leurs expériences (Nina Roberts par exemple, J'assume) que vous puissiez relativiser la chose (je ne fais pas l'apologie du porno, mais ne suis pas moraliste, et n'en fait pas non plus le Mal incarné, voyez-vous).
Encore une fois, merci à vous. Je fais lire votre propre livre du coup. Bien cordialement.

Publié le 14 Février 2021