Le clown boiteux - 3ème et dernier degré

38 pages
Extrait
de J'éther
Le clown boiteux - 3ème et dernier degré J'éther
Synopsis

un voyage dans les sentiments humains

Publié le 16 Mai 2021

Les statistiques du livre

  2599 Classement
  18 Lectures 30 jours
  312 Lectures totales
  -451 Progression
  0 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@marciel
Merci Marciel d'avoir prêté attention et lu ce 3ème degré . Merci également pour votre commentaire qui me touche profondément et d'avoir compris ce que j'ai voulu transmettre.

Publié le 04 Juillet 2021

merci pour ce partage, ce combat de la psyché en prise avec ces doutes qui sont bien familier à ceux qui, face à la rudesse du quotidien, ont gardé le lien avec leur âme profonde.
mais la lumière est là, toujours... nos âmes sont des graines itinérantes, je gage que "jether" a trouvé sa place, son sens... et qu'il deviendra "jesuis"
merci pour ton voyage plein de sensibilité et d'esprit
marciel

Publié le 30 Juin 2021

Toujours intimidé quand je lis une louange (même si je ne l’ai pas totalement comprise), j’aborde la lecture avec moins de spontanéité, cherchant ce que j’ai vraiment envie de dire, sans me sentir influencé. Irrégulier. C’est ce que je me dis à la lecture de vos nouvelles. La première met la barre haut. Sobre, efficace, visuel, avec une réelle intrigue, du suspense, et de l’empathie. En fait, irrégulier, c’est inéluctable. Et heureusement ! Merci pour ce partage.

Publié le 01 Juin 2021

@ Roger BOCQUET
Merci pour votre commentaire et d'avoir lu ce 3ème degré.Il est la partie la plus intime et j'espère la plus émouvante.J'ai souhaité,à travers mon livre, montrer l'ambivalence des sentiments lorsqu'ils sont une force mais aussi une faiblesse.

Publié le 29 Mai 2021

Les explorateurs des arrêtes nivéennes, ceux des creux de la psyché, apprécieront la prouesse sportive, l'admirable analyse des frayeurs, des tourments de J'éther.
L'homme des carres et des écarts sait que le bonheur ne se trouve pas sous le pied d'un chamois. Qu'un amour qui se dessine ne remplace pas un fils qui s'efface.
En attendant son "Aurore bleue", J'éther demeure au milieu de la pente. Sans vertige. Serein. Avec, pour repères salvateurs, le carré de lumière d'un jour blanc, un labrador des neiges et une pierre : symboles, entre autres, de ses extases et de son amour mystique de la Nature.
Un troisième degré bouleversant.

Publié le 28 Mai 2021

@pepsy40
Merci pour votre message qui me touche. J'ai voulu de la fluidité dans l'écriture pour épargner les fioritures et rendre accessible, l'universalité de nos sentiments humains, partagés par tous afin d'aller à l'essentiel.

Publié le 24 Mai 2021
5
Prenant.Intense.Emouvant.
Publié le 20 Mai 2021