Les jeunes ne savent plus aimer, incursion au coeur d'une génération amour poulet aux arachides

68 pages de Louis Pierre BILLONG
Les jeunes ne savent plus aimer, incursion au coeur d'une génération amour poulet aux arachides Louis Pierre BILLONG
Synopsis

Ce premier livre de poche de Louis Pierre BILLONG est un voyage au coeur de la génération actuelle de jeunes de 14-28 ans, afin de mieux comprendre les formes d’expression sentimentales qui sont les-leurs et auto construites, dans un contexte de très faible encadrement et éducation à la sexualité et aux relations sentimentales.
C’est une génération de jeunes qui vit et exprime ce qu’elle croit être le sentiment amoureux sous quatre formes principales, décrites dans l’ouvrage. C’est une génération championne du coup de foudre et de la dévalorisation du corps de la fille/femme, dévalorisation amplifiée par l’usage de l’application mobile WhatsApp.
C’est aussi une génération désireuse de connaitre, de comprendre et de vivre le vrai amour, celui décrit dans l’ouvrage comme un amour bio.

443 lectures depuis la publication le 25 Juillet 2018

Les statistiques du livre

  1224 Classement
  30 Lectures
  -127 Progression
  5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Votre essai est très intéressant même si j’avoue qu’en lisant les premières pages, j’ai été interloqué et me suis dit : Où l’auteur veut-t-il emmener son lecteur ? Après j’ai commencé à comprendre un peu votre démarche quand j’ai lu le lexique des expressions jeunes. Je ne suis plus un adolescent, je n’ai plus 20 ans, j’ai un peu près votre âge, je travaille au contact notamment d’enfants mais j’ai été amusé de voir que je ne connaissais pas un certain nombre d’expressions. Je ne savais pas par exemple ce qu’était un voleur de gésier, grâce à vous maintenant je le saurai. En revanche j’ai déjà entendu des mots tel que limeur. Sinon pour le reste je vous rejoins quand vous dites qu’un certain nombre de parents comptent sur l’école pour assurer l’éducation sexuelle de leurs enfants. De mon point de vue l’école doit transmettre le savoir mais n’a pas vocation à éduquer les enfants qui s’y trouvent. Après c’est un débat passionnant qui a été à de multiples reprises abordé dans les médias. Certains parents sont malheureusement dépassés par les événements et n’arrivent plus à assurer l’éducation de leurs enfants. Alors la télévision prend le pas et assure dans certaines familles cette fonction. La consommation de drogues en milieu scolaire est un phénomène très préoccupant, il y aurait tant à dire sur le sujet! J’utilise WhatsApp qui est une application très pratique et fonctionnelle pour contacter les personnes dont on peut avoir besoin de joindre dans le cadre de ses études ou son travail. J'ignorais que certains jeunes utilisaient en particulier cette application pour montrer des photos de leurs corps. A partir de la page 42, les dialogues des jeunes pour moi c’est du chinois. Vous avez raison de rappeler que le coup de foudre est parfois trompeur et qu’il ne débouche pas toujours sur une relation durable. Certains jeunes ne savent plus vraiment aimer car on vit aussi selon moi dans une société qui promeut le zapping. Votre essai est utile car il rappelle toutes les déviances existantes qui sont bien présentes sur les applications ou réseaux sociaux. Les parents, les éducateurs, les jeunes ou les moins jeunes ont le devoir de redoubler de vigilance afin d’empêcher ses dérives qui peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la vie des jeunes mais aussi des moins jeunes car j’imagine aussi que ce phénomène touche toutes les tranches d'âge.
Publié le 15 Août 2018