federer36

federer36 a noté ces livres

4
J'ai toujours pensé comme vous que ce sont les femmes qui choisissent les hommes, c'est elles qui ont le pouvoir, vous êtes lucide. On sent que Matthias est sous l'emprise de sa femme Isaline et qu'il craint souvent de se faire quitter par elle. Mais en même temps il aurait pu s'apercevoir qu'elle était un peu nymphomane sous les bords et qu'elle pourrait le tromper un jour ou l'autre avec un petit jeune. Déjà elle avait trompé et quitté un autre homme pour venir avec lui. Il aurait fallu qu'il ait un peu de jugeote le petit, il n'est pas malin quand même ! Johann et Laureline, 2 jeunes de 18 ans qui s'aiment, l'un est matheux et l'autre est littéraire, ils n'ont pas trop de bol de tomber sur un bucheron psychopathe, la pauvre Laureline, c'est elle qui y passe! En même temps, quelle idée de se promener tard le soir dans une forêt! Vos histoires sont dynamiques et au moins ne se terminent pas forcément par un happy end surfait, chiant et attendu.
Publié le 15 Octobre 2020
4
On est à la fin de la seconde guerre mondiale, cela parle des horreurs perpétrés par les nazis et les autres peuples pendant la guerre et après la guerre. On raconte les dérives, les viols lors de la fin de la guerre et après, la violence, les exactions des uns et des autres. On parle d’Hiltler, du maréchal Pétain, de la seconde guerre mondiale. En lisant votre roman historique, difficile de ne pas voir la face vraiment sombre que peut avoir l'humain qui est capable de réaliser les pires horreurs. Merci pour ce roman historique documenté, travaillé, intéressant qui nous rappelle que nous avons de la chance de vivre en période de paix.
Publié le 05 Octobre 2020
4
Vous on peut dire que vous êtes un pessimiste, un réaliste, un réactionnaire, ce qui n'est pas une insulte dans ma bouche. Pour moi les réactionnaires n'ont pas toujours tort et ont un regard parfois lucide sur la situation et les choses. Vous avez on peut dire des fulgurances dans ce récit! Quand vous dites, si je vous ai bien compris qu'on préfère et privilégie les siens et ses proches par rapport à des gens que l'on ne connaît pas, je ne peux que vous donner raison! Tout le monde procède ainsi, on va inviter par exemple des proches à dormir chez soi ce qu'on ne fera pas forcèment avec des inconnus. Donc si on pousse le raisonnement loin, très loin, on pourrait dire qu'on a tous et toutes une part de nationalisme et de xénophobie en nous. Entre les droits d'un étranger et celui d'un proche, la quasi totalité des gens défendront en priorité le droit d'un proche. Pour nous nos proches sont plus importants que les autres. Tout est dit dans cette phrase il me semble! Du coup il est impossible de vivre dans un monde égalitaire avec les mêmes droits pour tout le monde, puisque chacun va privilégier le droit de ses proches au droit des autres! Quel bordel! Votre exemple du fils qui doit aimer la cuisine de sa maman car c'est sa maman qui lui a préparé est parlant en soi. Ce n'est pas le plat qui est important mais c'est le fait que c'est la maman qui l'a préparé! Si c'était un inconnu, le gosse pourrait plus facilement ne pas aimer le plat. A contrario comme vous le faites remarquer, si certains membres de notre famille n'appartenaient pas à notre famille, peut-être que nous ne les fréquenterions pas. Il serait donc judicieux de notre part de nous poser la question pour chacun des personnes de notre famille. Bon quand vous dires que c'est dégueulasse de faire venir un enfant dans un monde dégueulasse, vous y allez fort tout de même! Le monde est loin d'être parfait je vous l'accorde, il est souvent dégueulasse mais heureusement que cela n'empêche pas certains enfants de connaître le bonheur. Sinon c'est vrai que c'est plus facile de dire qui on n'est pas plutôt que dire qui on est lorsqu'on parle de soi. Stylée et vraie quand vous dites qu'un chemin attend son passant, son passé, son passeur, jolie image à méditer! Comme je le disais, vous on peut dire que vous avez des fulgurances!
Publié le 01 Octobre 2020
4
Vos scènes sont chaudes, avec vous la température monte vite! Vos personnages qui semblent prudes, coincés, pudiques et à cheval sur des principes moraux et des règles provenant de leur milieu aisé, ont en fait le feu aux fesses! Comme dirait un de vos personnages, il est là pour lever une femme, expression que j'ai rarement entendue... Puis je ne parle même pas des partouzes auxquelles vos personnages s'adonnent avec une certaine délectation. Puis il y a des moments moins drôles dans votre récit: A l'image de Pierre Yves qui couche avec une femme bourgeoise mariée. Il est beaucoup question d'infidélités venant de femmes dans vos histoires, cela ne donne pas une vision du couple idyllique.... En plus certaines femmes partent avec les meilleurs amis du compagnon, classique comme story. Jean le mari cocu, le pauvre a conscience des coups de canifs de sa femme dans le contrat donc souffre de cela et en plus se fait tuer. Puis Solène et Maxime qui se séparent, après qu'elle lui ait dit d'une façon bien légère qu'elle ne ressentait plus rien pour lui donc forcément devant cette vérité violente, Maxime accuse le coup et souffre. Sinon cette histoire de descendance d'esclavage n'est pas inintéressante. Merci pour ce partage bien coquin.
Publié le 19 Septembre 2020
4
On peut dire que les femmes sont à l'honneur dans votre récit et en plus elles sont majoritairement vraiment jolies! Si vous pouviez m'inviter dans votre monde, cela ne serait pas de refus! D'autre part ce sont souvent de redoutables combattantes qui n'ont pas peur du péril. Elles ont décidément de belles qualités! J'ai aimé le côté chevaleresque d'une bonne partie de vos personnages, comme je l'écrivais précédemment les femmes sont des créatures divines et sont à l'honneur dans votre récit, ce qui n'est pas pour me déplaire. Votre écriture est également soignée, précieuse, harmonieuse et est à l'image de vos personnages. Puis vous avez bien bossé, 237 pages, donc pour toutes ces raisons je vous attribue la note de 4. Je trouve que votre roman se rapproche de la science-fiction et comme je n'aime pas celle-ci, je ne vous ai pas mis 5 mais j'avoue que je n'étais pas loin de vous mettre cette note. Bonne continuation et bravo pour votre boulot.
Publié le 15 Août 2020

Pages