federer36

federer36 a noté ces livres

4
En tout cas le roman démarre bien car il commence par une scène sensuelle où les 2 protagonistes de l’histoire font l’amour. Bon je plaisante naturellement mais d’emblée, j’ai bien aimé l’humour du personnage Rearden, il est assez potache avec ses blagues et son côté provocateur, j’avoue que cela m’a fait marrer. J’ai bien aimé le personnage de Luna, Fille étrange, au profil atypique, aussi asociale qu’attirante, marginale, tout le monde est à ses trousses, la situation est risible mais elle ne manque pas de caractère. La relation entre ses 2 personnages qui se transforme au fur et à mesure de l’avancée du récit est sympa à observer. Une relation respectueuse et affectueuse s’installe entre les 2 avec une belle complicité à la clé. Elle est maline la Luna, elle ne se laisse pas piéger facilement par ceux qui la recherchent, elle sait déjouer les pièges les plus sournois de ses adversaires, une vraie guerrière. En même temps elle a des pouvoirs qui peuvent toujours servir !
Publié le 13 Octobre 2019
4
Je ne peux qu’être sensible à la démarche de partir en famille pour faire le tour du monde. Il faut avoir des "couilles" pour tout plaquer pour partir une année faire le tour du monde surtout avec ses enfants. Mais cela doit valoir le coup! Récit saisissant qui parle aussi du triste sort d'un certain nombre d'immigrés.
Publié le 07 Août 2019
4
Les deux personnages de l'histoire ont le feu au derrière, c'est chaud, chaud! Le roman est appréciable, agréable surtout que l’auteur nous emmène dans un endroit de vacance paradisiaque. Au programme: « sea, sex and sun », on est un peu dans les « bronzés à la mer », que demander de plus ?
Publié le 28 Juillet 2019
4
Histoire mignonne et ravissante entre les animaux de la savane. Dis-donc ce sont des petits coquins, les animaux dans cette histoire, des petits fous fous, cela n’arrête pas de pondre…Ils ne perdent pas de temps. Après c’est crève ou marche. Il faut se nourrir pour ne pas crever…. Très bonne idée de faire parler les animaux!
Publié le 21 Juillet 2019
4
Madame Levidry, le moins que l'on puisse dire est que votre extrait ne remonte pas le moral! Le narrateur est plongé dans une lutte de chaque instant, dans le noir, on a de la peine pour lui…J’aime bien les passages où le narrateur est à l‘écoute de la nature, avec les gazouillement des oiseaux. Seul moment de repos pour le narrateur, le pauvre! Les dialogues valent le détour, je trouve : "mais si Dieu est mortel et qu’il meurt un jour, que se passera t-il ? Aucune idée la fin du monde"»
Publié le 11 Juillet 2019

Pages