DÉSOLÉ... JE SUIS NOUVEAU DANS LES CONTES DE FÉES !

74 pages de Eric Pichelingat
DÉSOLÉ... JE SUIS NOUVEAU DANS LES CONTES DE FÉES ! Eric Pichelingat
Synopsis

Les nouvelles du monde sont mauvaises ? Raison de plus pour s'en remettre au pouvoir libérateur de la "realistic fiction"

Inspirés de la réalité ou purement imaginaires, ces huit récits de "fiction réaliste" ont pour sujets le mépris et l'indifférence envers les déracinés de la guerre et de la décolonisation, le racisme et le cynisme de notre société devant l’exode des réfugiés qui se pressent au frontières de l'Europe, l’inconscience de ceux qui font la guerre avec des drones et croient pouvoir vivre en paix avec leur conscience, la gestion exclusivement bureaucratique et statistique de l'avenir du pays, la perte d’identité et la folie qui guettent ceux qui remettent tout leur espoir dans la technologie et pour finir, l'exclusion des vaincus de la découverte du nouveau monde.

318 lectures depuis la publication le 07 Septembre 2018

Les statistiques du livre

  1281 Classement
  37 Lectures
  -146 Progression
  4 / 5 Notation
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Un double merci pour votre retour de lecture @jbtanpi et pour toutes les étoiles qui l’accompagnent ! Merci également de partager l’inquiétude pour notre époque qui a orienté votre choix de lecture. Comme dit la philosophie sud-africaine Ubuntu, ce sont les autres qui font de nous ce que nous sommes, de même qu’un livre sans lecteur ne serait qu’une série de pages tournées par le vent…

Publié le 16 Octobre 2018
4
Ces contes osent exprimer les sentiments contradictoires ressentis par chacun d'entre nous devant une actualité dont on nous montre surtout ce qui nous dépasse et nous effraie. On nous la présente comme si elle était devenue folle. Mon conte préféré est "mensonge in a bottle", l'aventure de celui qui a eu le cran d'aller dans le sens contraire des autres. Le cynisme et la variété de vos personnages et la vraisemblance du récit sont de nature à faire frissonner vos lecteurs. J'aime bien aussi vos chutes plutôt abruptes.
Publié le 14 Octobre 2018

Merci pour votre lecture attentive de ces 8 nouvelles et pour votre commentaire si pertinent @federer36 ! Vous avez brillamment résumé le tableau aux lecteurs. « Les apparences sont une force d’occupation de la réalité » écrivait très justement Roberto Bolaño dans 2666. Et il me semble que les fictions courtes sont à leur tour un bon moyen pour traiter des thèmes brûlants mais ressassés jusqu'à la nausée par l’actualité, comme le déracinement, le racisme, la solitude, la technocratie ou la surveillance de masse. Avec la fantaisie qui appartient au genre de la nouvelle et l’ironie comme clef de lecture naturellement…

Publié le 22 Septembre 2018
4
Récit qui traite de la crise des migrants et de leur accueil en France, Europe, dans le monde entier, de leurs détresses, de ceux qui exploitent leurs situations, des excès de la technologie…….."Le jour où tout le monde sera idiot, la connerie disparaîtra d’elle-même. Et pourquoi ? pour la bonne raison qu’il n’y aura plus de gens assez qualifiés pour faire la différence entre intelligence et connerie ". Comme c’est bien vu et pensé! La fin est brutale et nous renvoit à notre destinée d’homme, à notre petitesse car migrants ou pas nous sommes tous et toutes voués à tomber un jour dans l’oubli.
Publié le 17 Septembre 2018