Eveil

50 pages
Extrait
de Cetro
Eveil Cetro
Synopsis

On pourrait qualifier ce roman de post apocalyptique... sauf que le grand boom nucléaire n'a pas eu lieu.
La seule explosion à déplorer ici, est celle des consciences et des valeurs, annihilées par la folie des médias. Le monde vire au cauchemar, à grands coups d'émissions barbares, télé ou internet, ne vantant les mérites que de ceux qui agressent, dénigrant les victimes.
Plus de règles établies, la boucherie est ouverte, et le plus gros scandale ne sera pas chevalin ni même Findusien. Autrui n'est plus qu'objet, et la cruauté de divertissement est omniprésente.
Entre éclats de pleurs, de sang et de rire. Y a d'la tripe qui vole, de la barbaque sur les murs. De la tendresse malgré tout, des moments d'émotion. Des lecteurs test ont pleuré, d'émotion et de rire. Ils ont aussi tremblé,

3008 lectures depuis la publication le 14 Septembre 2015

Les statistiques du livre

  2345 Classement
  16 Lectures
  -241 Progression
  4.7 / 5 Notation
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Début intéressant ou l'auteur campe une famille très unie.s'ensuit un accident terrible mettant fin à cette belle harmonie! Mais au milieu de ce drame l'humour apporte une touche drôle qui permet de supporter l l'indicible.le rappel des jeux débiles delà téléréalité nous amène à un changement irréversible de notre société! Tout cela est bien construit et le style est simple mais extrêmement vivant et évocateur. j'ai adoré. Evelyne
Publié le 02 Octobre 2015
5
Le début laisse croire à une histoire de famille toute gentillette,mais ça change très vite.La violence est mise au service d'un récit percutant,qui fait réfléchir sur des comportements plus fréquents qu'on ne le pense.Le style efficace et très original a fini de me convaincre:j'ai adoré ce bouquin.
Publié le 28 Septembre 2015

Bonjour Fab.
Merci pour votre retour.
En effet, l'extrait proposé, qui doit représenter 20% du roman, n'est pas représentatif de ce qu'il se passe réellement ensuite, et donc du synopsis.
J'ai trouvé intéressant lorsque j'ai écrit cette histoire de commencer sur des notes plus sensibles, pour mieux contraster avec ce qui devait suivre (qui pour le coup est réellement bien plus violent). Certainement pour appuyer sur le fait que, de vies classiques et normales, banales presque, avec leur lot de joies et de malheurs, nous pourrions glisser lentement vers l'horreur au nom du divertissement de masse.

Publié le 20 Septembre 2015
4
fab
J’ai lu votre extrait avec émotion. Comme une nouvelle. Mais, même si à deux reprises vous faites références au monde des voyeurs et du plus petit dénominateur commun de bassesse et vulgarité, je ne suis pas sûr qu’il y ait un rapport entre votre récit et le synopsis. Soit l’extrait est trop court. Soit le synopsis n’en est pas l’écho ! En tout cas, très belle histoire, pleine de sensibilité et de subtilité.
Publié le 20 Septembre 2015

Bonjour Caroline. Merci pour votre commentaire. Le poids de l'image, devenue valeur absolue au détriment de valeurs en perdition, est d'ailleurs tel que pour être vu, peu importe désormais l'acte pour lequel on s'expose, le principal étant d'être vu. Ainsi voit on fleurir les situations les plus improbable, chutes ou situations grotesques au mieux, agressions ou crime filmés au pire, dans l'espoir ultime par ceux qui les postent d'être vus et en quelque sorte reconnus. Le jeu de la téléréalité, par exemple, désignant une proie à humilier et rejeter, glorifiant le plus fort, n'est à mon avis pas sns incidence sur ces comportements. Espérons que marche arrière sera faite à ce sujet.

Publié le 17 Septembre 2015

Le divertissement à tout prix est un immense danger pour nos enfants, vous avez bien raison. En détruisant la culture, en annihilant toues les valeurs autre que le bon plaisir immédiat et vulgaire de l'individu, il précipite notre civilisation dans un grave oubli de soi... Quel remède, comment organiser la résistance ?

Publié le 16 Septembre 2015