La Naufragée marseillaise

41 pages
Extrait
de Patricia LAURENT
La Naufragée marseillaise Patricia LAURENT
Synopsis

Alis, jeune marseillaise, n’oubliera pas de sitôt sa déception amoureuse. Pour éviter toutes nouvelles expériences désastreuses, elle se fermera comme un coquillage. Mais sa meilleure amie, la pétillante Maggie, ne l’entendra pas de cette façon, et l’entraînera dans des situations cocasses. Quant à sa mère, attentive au bonheur de sa fille unique, elle s’acharnera à organiser des repas familiaux où des surprises lui seront réservées. Enfin, l’arrivée de David, son nouveau patron au caractère bien trempé, de Olivier, un jeune homme au physique avantageux et de Jean-Marc, un charmant écrivain finiront par l’obliger à se dévoiler. Son cœur balance, et sa raison la tourmente.
Pourtant, l’heure du changement est arrivée…

Retrouvez ce livre en version papier ou en numérique sur Amazon.

2744 lectures depuis la publication le 09 Juin 2013

Les statistiques du livre

  3058 Classement
  14 Lectures
  -116 Progression
  4.8 / 5 Notation
  17 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

1 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
J'ai lu ce court roman par curiosité, n'étant pas spécialement adepte de "chick lit", ce genre littéraire à la base anglo-saxon, écrit par des femmes pour des femmes. Je voulais savoir comment Patricia Laurent, touche à tout littéraire, allait aborder ce genre, si prolifique en scénarios souvent prévisibles, obéissant à des codes pré-définis (jeune femme trentenaire qui vient d'être larguée par son amoureux, relation du style "je t'aime moi non plus" avec un nouveau partenaire, famille et amis omniprésents, happy end...), ce qui pour moi se révèle un frein à l'imaginaire de l'écriture. Au fil des pages, j'ai pu constater que l'histoire imaginée par l'auteur cherchait quand même à se démarquer des autres productions "chick lit". D'abord par le cadre choisi, Marseille et sa région : bonne idée d'avoir mis la Provence en lumière. Elle est un personnage à part entière dans le récit. Ensuite, on ressent une vraie tendresse de l'auteur pour ses créatures sur le papier, ce qui leur donne une certaine "épaisseur". Ajouter à cela quelques pincées d'humour désabusé et l'on obtient un ensemble agréable à lire, à condition que l'on soit, bien sûr, friand de cette littérature sentimentale...
Publié le 12 Juillet 2013