Le bois vert et la cendre

2 pages
Extrait
de Eymard Emile
Le bois vert et la cendre Eymard Emile
Synopsis

"Rabat. Heure de la sieste. Un parfum d'oranger. Les villas sont muettes, volets clos. Rues désertes qui se croisent en silence. Bleu, le ciel prend un air détaché. Hirondelles, deux par deux, piqués vertigineux entre parenthèses. Un léger vent salé. Il s'approche de l'océan. Au large, la mer pétrit les hauts rouleaux. Les vagues avancent lentement, prennent de l'élan, se lancent sur les rochers noirs et explosent. Immense gerbe blanche, montée vers le ciel, vol un moment suspendu et, comme à regret, plongée dans l'eau verte et mantille de mousse laiteuse..." (L'enfant et le temps)

Art de l'épure, dénouements inattendus, subtiles et jolies métaphores, imagination foisonnante, caractérisent ces quarante-trois nouvelles.

Publié le 26 Août 2014

Les statistiques du livre

  3079 Classement
  13 Lectures 30 jours
  1494 Lectures totales
  +272 Progression
  0 Téléchargement
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Je n'ai lu pour l'instant que le prologue laissé par l'auteur sur monbestseller et ce petit texte donne envie d'acheter le recueil de nouvelles le plus vite possible, car ce qui est dit dans ces lignes augure bien de ce qui va suivre. En tant qu'auteur en tout cas je me reconnais dans ce projet de laisser au lecteur le soin de combler les vides et les silences de ses propres émotions, de ne pas trop le guider. Le synopsis donne également envie d'en savoir plus.

Publié le 28 Août 2014

J'ai lu toutes les nouvelles avec plaisir et gourmandise, les aimant chacune pour des raisons différentes : leur musicalité, leur rythme haletant parfois, avec des lenteurs et des accélérations soudaines, parfois inattendues, parfois très émouvantes, leur belle respiration d'enfance, d'adolescence et de bord de mer, un grand souffle vital qui nous traverse. On pense aux personnages comme si on les avait rencontrés, tellement ils sont "vrais", aux lieux comme si on les connaissait et que nous ayons été personnellement enchantés par eux.
Une de mes préférées "Sur un air de jazz" nous rend palpable l' idée qu’un seul baiser peut transfigurer quelqu’un au point de lui donner un instant de génie, que les autres sont obligés de reconnaître. Ou encore, que riche d’un baiser, on se sent tout à coup génial et approuvé par les autres.
A vous de lire et de rêver..

Publié le 27 Août 2014

bonjour, j'ai voulu lire vos nouvelles mais il n'y a qu'une seule page, c'est normal ?

Publié le 27 Août 2014

une seule page ?

Publié le 27 Août 2014