VULTURNUS "La saison des tempêtes"

576 pages de Maurice GALDI
VULTURNUS "La saison des tempêtes" Maurice GALDI
Synopsis

SYNOPSIS :
André Bertin et son ami d'enfance Max Girard, sont Officiers incorporés au service de renseignements aux armées. Tous deux, vont se voir engagés dans un périple, les conduisant, pour l’un de bon gré, pour l’autre au nom de la morale, à ne surtout pas sous-estimer les indices transcendants, annonçant l’imminence d’un embrasement planétaire … Nous voici revenus, aux heures sombres, de la guerre froide, prémisses aux heures odieuses, de la guerre obscure…

1575 lectures depuis la publication le 28 Juin 2013

Les statistiques du livre

  3573 Classement
  6 Lectures
  -57 Progression
  3 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Sujet profond qui ne peut laisser indifférent quel que soit l'âge du lecteur. Sophie Angeli (Chers équipiers)
Publié le 23 Septembre 2014
5
S
Publié le 23 Septembre 2014

Le synopsis me séduit et je découvre votre projet en faisant un tour... par la fin. Le thème de la guerre et de la bêtise humaine n'est que trop vrai. L'actualité n'est pas jolie en 2014. Tous les combats ont un motif économique, c'est pourquoi j'ai écrit Pour quoi? Pourquoi? que vous trouvez sous Essai. Ainsi je romps votre suite d'auto-commentaires qui sont fort intéressants au demeurant. J'espère que ma contribution provoquera d'autres commentaires. Au plaisir d'une rencontre en 2015 à Genève.

Publié le 24 Août 2014
Ecclésias… Ah pauvre terre morcelée de pensées dirigées, insolentes pertinences d’exaltés, ventant les chimères de la divinité, asservissant les êtres affamés de justice, par des thaumaturgies d’illuminés cyclothymiques, contes à contre sens du temps présent, défrayant l’entendement, se disant liturgiques, manœuvres d’illusionnistes frustrés, revanche prise sur l’impuissance d’aimer, tortionnaires des libertés, qui de prières abreuvent un ciel muet. Ah pauvre planète isolée, l’espace-temps d’un univers mouvementé, qui semble nous ignorer, confinement de la connaissance en quelques livres usagers, entre les mains des sages et des mages, les leurres de la folie, en permanence imagés, visions occultées par l’ignorance forcenée, d’une nature suprême, sans cesse méprisée, aveuglement absurde des esprits formatés, qui font d’une culture, l’art de nous diviser, où le mensonge règne, bien triste vérité.
Publié le 12 Juillet 2013
Dans l'ordre des choses, la première plaie douloureuse de ce monde, n'est autre que la religion... De la foi aveugle à la folie, il n'existe qu'un tout petit pas à franchir...
Publié le 11 Juillet 2013
« Eh oui ! Pauvres êtres humains que nous sommes ! L’animal, le plus féroce soit-il, n’est infatué d’aucun orgueil démesuré. Il tue, pour se nourrir, acceptant stoïquement la défaite, lorsqu’il revient bredouille d’une course poursuite effrénée, derrière une proie bien plus rapide, voire plus adroite, pour survivre. L’homme lui, s’emportera, proférant des jurons, maudissant son infortune. La rancœur est si tenace qu’il va aller puiser, dans les profondeurs insondables de son intelligence, tous les composants indispensables, à l’idée obsessionnelle, d’inventer l’arme la plus adaptée, pour enfin ressentir l’incommensurable satisfaction, de capturer sa proie, et se glorifier, aux yeux de ses semblables, de sa supériorité incontestable. Ce n’est pas la faim qui l’anime ! C’est la volonté de détruire, tout ce qui lui semble, avoir la prétention, de le supplanter. Le voici, consciemment ou très inconsciemment, conditionné au mal absolu ».
Publié le 04 Juillet 2013
« Personne n’est assez insensé, pour préférer la guerre à la paix. En temps de paix, les fils ensevelissent leurs pères, en temps de guerre, les pères ensevelissent leurs fils ». Hérodote...
Publié le 28 Juin 2013