Jacques dykens
Biographie

Jacques dykens a publié

Jacques dykens a noté ces livres

5
@Dany b...Petit tour champêtre très sympa, court mais tellement agréable! merci.
Publié le 21 Avril 2016
5
Je n'ai pas de mots...pas assez forts pour vous dire à quel point j'ai aimé vous lire. Il est des combats dans la vie que l'on remporte et qui font de nous des êtres différents à jamais. Merci et bravo! Avec ma complicité d'auteur. Jacques DYKENS.
Publié le 04 Avril 2016
4
Bon travail dans l'ensemble, mais ce que je trouve regrettable, c'est que vous ne parlez pas de structuralisme. Lorsque j’étais encore étudiant, il m’a été enseigné que, pour qu’une structure fonctionne correctement, il est impératif que tout soit lié à un idéal commun, exempt de toute notion de privatisation et de propriété des biens par une seule classe sociale appelée « Classe dirigeante » ou « supérieure ». Toutes structures, pour qu’elle soient et demeurent stables, implique que soient instaurées des lois, des règles bien définies en tant que système qui se conserve ou s’enrichit par le jeu même de ses transformations, sans que celles-ci aboutissent en dehors de ses frontières ou fasse appel à des éléments extérieurs. Toute structure devrait comprendre les trois caractères de totalité, de transformation et d’autoréglage lui permettant d’engendrer des éléments qui lui appartiennent en les protégeant par des frontières, dont le rôle premier est de lui assurer sa souveraineté, à l’abri des éléments extérieurs spéculatifs. Gardons à l’esprit que le caractère de totalité propre aux structures va de soi, car la seule opposition sur laquelle tous les structuralistes sont d’accord, est celle des structures et des agrégats, ou composés à partir d’éléments indépendants du tout. Le problème aujourd’hui est que l’éducation, sensée nous enseigner et nous pousser à penser, à analyser, à fournir l’effort individuel visant à l’élaboration de tout ce qui permet de maintenir la stabilité et la pérennité de notre structure sociale et économique, nous pousse à la compétitivité, à la rentabilité, à la privatisation des services publiques et à l’individualisme qui rendent notre quotidien de plus en plus difficile. Nous savons tous que le privé se réfère aux règles émises par les gouvernements qui eux, se réfèrent à des exigences imposées par le monde de la finance et des marchés boursiers spéculatifs pourtant, bien que parfaitement conscients des réalités, capitalistes et politiques refusent toujours d’admettre que les règles imposées sont mauvaises et quiconque tente d’y déroger, est mis au banc des accusés et condamné pour anarchisme et se voit accusé d’être un ennemi de l’Etat et de ceux qui décident réellement (Les 2 grandes Banques) R et R....Ce n'est pas un secret de polichinelle..! Quelles propositions concrètes proposeriez-vous pour que ces deux grandes familles bancaires ainsi que tout le système qu'elles ont élaborées pour diriger le monde, perdent tous pouvoirs d'action? Il faut cesser de penser que ce sont nos politiciens qui sont à l'origine des problèmes de notre sociétés, ils ne font qu'obéir aux ordres ce ceux qui les ont placés là où ils sont: les 1% de ceux qui détiennent toute la richesse de ce monde.Pour abolir le chômage, encore faudrait-il avoir assez de pouvoir pour abolir le traité de Lisbonne, l'Euro et mettre un terme à tout ce qui permet la spéculation des marchés boursiers. Aucun chef d'Etat ne détient et ne détiendra plus jamais ce genre de pouvoir. En dehors de ça, j'ai beaucoup aimé vous lire, bravo pour votre travail.
Publié le 03 Mars 2016

Pages