Jeanne Bageau
Présentation

lectrice

Jeanne Bageau a noté ces livres

5
Bon, vous m’avez donné un bon mal à la tête, obligée de relire deux fois la plupart des phrases en les mettant au positif pour m’assurer que je les avais bien comprises. Et que j’étais d’accord, même dans vos élucubrations les plus tordues. Eh bien oui, je suis d’accord, et depuis longtemps. Et sans doute encore depuis plus longtemps encore si je les avais imaginé dès le début en PAF ou PAS (pas frère, pas sœur) ! Bonne chance à ce petit bijou de surréalisme.
Publié le 28 Septembre 2020
5
Vous avez écrit un très bel éloge. Et votre cygne est magnifique, de finesse, d’amour. Je les aimé tous les deux. Lui, aérien. Et elle si légère, lunaire. Tout est parfait en elle. De vrais personnages de roman. Et un très, très beau roman. merci
Publié le 04 Septembre 2020
5
Surprenant votre dépeceur, tordu, mais subtile presque à toutes les pages. Lubin et ses colocataires, c’est un casting inattendu mais très jouissif. Autant que le scénario ! bref, un sans faute (bon, pas d’orthographe), malgré les queues de poissons et les erreurs de jeunesse. Tant mieux que vous en rêviez la nuit, c’est à la fois léger et consistant. Bravo et je vous souhaite plein de nouveaux rêves. (ps. Rappeler le nom de l’auteur et le titre du livre à chaque page, et dans la même typo que le reste du bouquin est un peu superflu, voire limite irritant, non ?)
Publié le 25 Août 2020
5
Vous êtes un conteur et nous transportez immédiatement dans des univers tous variés. C’est bref, précis, une écriture que j’aime lire, où tout n’est pas dit, décrit, où il faut imaginer, où les détails donnent une image visuelle de la scène. Tout en sensibilité. Parfait pour s’imprégner par petites doses le soir. Presque une drogue ! Merci.
Publié le 21 Août 2020
4
Je regardais hier soir ce merveilleux film italien il postino, où l’acteur apprend le sens de la métaphore. Et en vous lisant ce matin, je me dis que vous le connaissez si bien que peut-être vous en abusez un peu ! Quelle lectrice suis-je pour me permettre une telle ineptie de commentaire ? Vous êtes un écrivain pro, vous connaissez tous les rouages j’en suis sûre, mais je crois que j’ai eu envie de lire votre scénario assez machiavélique dans sa plus simple expression, brute de fonderie, car c’est la force de votre histoire pour moi, comprendre à quel point la vengeance se mange froid, sans accompagnements...
Publié le 27 Juin 2020

Pages