Actualité
Le 27 juin 2014

Livre du futur : une veste pour lire et ressentir…

Les ebooks, c’est l’avenir. Mais que dire de l’avenir de la lecture ? Speed Reading, Lecture flash, Lecture interactive modifient la chimie des mots. Pfff, démodé ! Dernier en liste la « fiction sensorielle ». Et là, retenez votre souffle, c’est entre la Foire du Trône, la trois D, et l’électrochoc. Si vous n’êtes pas capable de vivre vos émotions pleinement on va vous les faire vivre, de force.
Une veste pour ressentir, en lisant, les émotions du hérosLe MIT invente un système pour ressentir en direct live les émotions du héros pendant la lecture

Des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology), ont créé une veste associée à votre livre qui vous fera ressentir les émotions de vos héros en lecture simultanée. C’est un livre couvert de capteurs et de servomoteurs incrustés dans une veste que vous portez pendant la lecture. Au fur et à mesure de l’intrigue, le livre délivre des sensations physiques proches de ce que vivent les héros.

Un héros déprimé ? Une centaine d’ampoules s’allument sur la couverture pour accompagner sa détresse. Tension et frayeur ? Un mini Airbag se gonfle et vient serrer vos poumons pour vous oppresser. Excitation et impatience ? Des vibrations vont accélérer votre rythme cardiaque. Héros gêné ? Une chaleur vous envahit progressivement et change la température de votre corps. Vos mains sont moites...

Les histoires « augmentées », comme les baptisent nos amis d’outre-Manche, sont l’évolution des livres électroniques. Disney explore ces pistes avec des images digitales qui rentrent en interactivité avec des objets réels, fondant virtualité et réalité.

Tout ce qui fait lire, doit être exploré, sans doute. Nous sommes près des vieux slogans de la bibliothèque rose des années 80 : « je le lis, je le vis ».  Tout près avec les mots, mais à une galaxie avec le cœur.

Christophe Lucius. monBestSeller

C'est l'equivalent des rires en boite. On nous dit quand il faut rire puisque le spectacle n'est pas drole. La, on nous dit quand bouger puisque le livre n'est pas emouvant :)
Publié le 28 Juin 2014
Où est la part de la magie des mots, du pouvoir évocateur de l'imagination ? Même si heureusement nous ne nous laissons pas submerger par le bovarysme, que l'on nous laisse libre d'imaginer, de ressentir, et surtout d'aimer ou de ne pas aimer...
Publié le 28 Juin 2014
Je crois que tout a été dit ci-dessous. Les mots sont en eux-mêmes immersifs, la lecture augmentée n'a aucun intérêt. Ah, si, songé-je malgré tout. Pour les mauvais auteurs incapables de retranscrire ce qu'ils souhaitent faire ressentir aux lecteurs, ce sera le gadget idéal. Coûteux, certes. Il sera aussi un formidable auxiliaire pour les lecteurs dont l'imagination défaille. La littérature/lecture augmentée, c'est une belle farce, tout de même. Car nul n'en a besoin. Après tout, si on veut vraiment, il y a déjà le cinéma. En 3D. Hélas sans les odeurs, sans le froid ou la moiteur (mais ça viendra, allons!). Et pas besoin de savoir lire. Le rêve, quoi.
Publié le 27 Juin 2014