Actualité
Le 23 sep 2014

Un auteur indépendant, c’est avant tout un auteur.

Qu'est-ce qu'un auteur ? Celui à qui on attribue une œuvre ? Mais y a-t-il des auteurs sans lecteurs, des auteurs sans œuvre ? Un artiste maudit sans public, a-t-il le droit de se proclamer « auteur » ? Être auteur n’est ce pas déjà une reconnaissance sociale de ce statut ?
Un auteur indépendant est un auteur avant tout.Auteur:Personne qui est à l'origine de quelque chose de nouveau

Peut-on désolidariser un auteur de son œuvre ?

Une œuvre littéraire ne peut avoir du sens, sans un "moi" pour la revendiquer. Car peut on désolidariser un auteur de son œuvre ? Le talent est une force supérieure, propre à un individu : sa source d’inspiration. Beaucoup de « contes » ne sont pas signés, ils flottent dans l’espace culturel sans racines, comme des ballons que le vent ballotte indéfiniement. On s’y attache mais ils manquent de contours, d’histoire, d’auteurs précisément. Un livre sans nom, d’un auteur anonyme peut il avoir une réalité ?

Que signifie être auteur ?

Etre un « auteur » dépasse aujourd’hui la définition étroite du dictionnaire. Avec les transformations de l’édition, l’explosion du numérique, l’apparition de l’autoédition, « être un auteur » revêt multiples notions plus larges, plus intéressantes mais aussi plus complexes.

Est ce  avoir un lecteur ? Vivre de sa plume ? Se faire éditer ? Entretenir une communauté ? Ou autre chose encore?

Au fil des semaines des invités jetteront leurs regards sur cette notion, il n' y a que des bonnes réponses puisqu'il n'y a pas de bonne définition !

On peut être l'auteur d'un bon mot ou d'un pamphlet, sans être un écrivain. On est l'auteur d'un article ou d'un livre, sans être un écrivain. Un écrivain, reconnu ou non, est celui qui revendique la paternité de ce qu'il a écrit et l'assume en tant qu'oeuvre. Il y a des oeuvres sans auteurs connus ( Les manuscrits de la mer morte ). Il y a des écrivains dont les oeuvres ne sont pas connues, mais un auteur n'existe ( ou a existé ) que si son oeuvre est connue, même passée aux oubliettes. La rémunération et le commerce n'ont rien à voir avec la définition d'un auteur ou d'un écrivain. Un écrivain fait son métier d''écrire, ou non.De tout cela, il résulte, qu'écrire est avant tout une liberté fondamentale, indépendante des définitions, qui est source de vie et, si possible, de fraternité. C'est une des formes communément admises de la Condition Humaine. Voir: Malraux,écrivain et historien d'Art. Ou Camus, écrivain et dramaturge.Ou Celine, écrivain et pamphlétaire. Ou Victor Hugo, écrivain et poète et dramaturge et politique et ...

Publié le 05 Novembre 2016
Martin Page, à travers une lettre de son personnage à une jeune écrivain, offre une jolie réponse à ce sujet dans son livre Manuel d'écriture et de survie.
Publié le 27 Septembre 2014
Non ; en français, cela donne : "L'auteur est jolie."
Publié le 24 Septembre 2014
Le Littré est très clair : " ECRIVAIN : Homme qui compose des livres. Il se dit aussi des femmes. Mme de Staël est un très bon écrivain." Deux conclusions : 1/ Nous sommes TOUS (et TOUTES) des écrivains, et l'on peut préciser : auteur de nouvelles, de romans policiers, essayiste, etc. 2/ La forme à la con ECRIVAINE doit être bannie, et, par extension le mot grotesque AUTEURE, qui ne satisfait que les crétin(e)s, thuriféraires de l'élégant SAPEUSE POMPIERE et autres fadaises de ce genre.
Publié le 24 Septembre 2014
Si peut-être qualifié d'écrivain celui qui vit de sa plume, celui qui écrit est l'auteur de son oeuvre, de son travail. Je ne pense pas qu'il puisse y avoir de doute sur le terme d'auteur qu'il s'agisse d'auto-édition ou pas. S'il est possible de se reconnaître auteur sans être écrivain, l'on ne saurait se définir écrivain sans être d'abord auteur. La reconnaissance du public est aussi pour beaucoup dans le statut d'écrivain. On peut être auteur de son vivant et écrivain une fois mort...
Publié le 24 Septembre 2014
Un auteur, comme un peintre, fût-il de génie, peut être méprisé, puis reconnu tardivement. Nous sommes tous des Van Gogh de l'écriture ! Mais si nous pouvions rencontrer le succès de notre vivant, ma foi...
Publié le 23 Septembre 2014
Comme MBS est toujours bien inspiré, force est de constater que la question a le mérite d'être posée. On peut être auteur même si l'on ne vit pas de son œuvre. Persévérer, le maître-mot, être lu, on le dira jamais assez, être passionné, avoir confiance en ses capacités, lire les autres auteurs aussi, on apprend à tout âge, être curieux, ouvert d'esprit.....bref vivre son œuvre pleinement et plus si affinité.....
Publié le 23 Septembre 2014
Il y a beaucoup d'auteurs, meme connus et publies dans des maisons d'editions classiques, qui n'ont pu vivre de leur plume que tres longtemps apres avoir debute. Gagner 20000 euros de droit d'auteur par an tous les ans, ce n'est pas donne a tout le monde. Et donc ces auteurs avaient forcement un travail remunere a cote (ou bien avaient herite, ou bien avaient une fortune personnelle). Ce sont pourtant bien des auteurs, meme parfois primes.
Publié le 23 Septembre 2014