Actualité
Le 03 nov 2014

Qu'est-ce qu'un auteur ? (4)

Bienvenue dans le monde de Charlie Bregman, un monde iconoclaste. Un personnage qui pourrait paraître dilettante si ses passions variées n’étaient pas aussi fouillées. Il nous raconte en deux étapes ce qu’est un auteur : à travers son expérience personnelle et intime d’abord (1), puis à travers le marché et la mutation de l’édition (la semaine prochaine). Patience.
Qu'est ce qu'un auteur ?Charlie Bregman, un auteur a besoin d'être lu.

Qu'est-ce qu'un auteur ?

Pendant longtemps, j'ai été un auteur de l'ombre. Journaux intimes, fragments divers, instants volatiles gravés sur le papier ou émotions fugaces plus ou moins sauvegardées entre les lignes… J'ai été un « auteur » aussi prolixe que secret. Personne ne savait que j'écrivais. Personne ne pouvait soupçonner l’existence de cette activité si discrète et compulsive qui me faisait griffonner ces centaines puis milliers de pages qu’il me fallait à tout prix expulser à l’extérieur de moi. L'écriture était mon moyen à moi d'entrer en introspection, de vivre mon aventure intérieure, et ainsi tenter d’approcher l’essence de ma propre identité. Elle était une échappatoire, ma façon de fuir tous ces rôles dont je devais me contenter aux yeux des autres malgré le fait que je ne me sentais pas assez résigné pour m’y soumettre complètement, et elle était aussi une vraie manière de répondre à deux de mes besoins les plus fondamentaux : le besoin de me dire, et le besoin de rêver. Mais elle obéissait néanmoins à un devoir de pudeur, un besoin d'intimité. Je n'avais pas besoin du regard des autres, pour exister au travers cette écriture. Mes mots n'étaient que les miens, ils n'étaient que le reflet de mes questionnements, de mes doutes, de mes angoisses, de mes frustrations, et imaginer pouvoir les partager avec d'autres personnes m'aurait probablement fait le même effet que si j’avais eu à leur livrer ma propre dose de poison.

C'est cette pudeur, en quelque sorte, qui durant toutes ces années – une vingtaine avant que je ne commence à publier mes textes sur un blog – aura fait que je n'étais donc pas un véritable auteur, car la réalité, c’est que l’on ne devient vraiment un auteur que lorsqu’on accepte de le devenir aux yeux des autres, qu'au moment précis où le texte que l'on a écrit devient assez mature à son tour pour le laisser entre les mains d’autres personnes que soi. Aussi vrai que l'homme est un animal social, qui ne trouve un sens à son existence qu’au contact de ses congénères, un auteur ne commence véritablement à exister qu’au moment où il trouve des lecteurs. Il aura beau écrire les plus belles pages de toute la littérature de son temps, sans lecteurs, ces pages-là ne demeureront jamais qu'un tas de papier d'une inspiration vaine, que le combustible illusoire d'une existence qui n’a pas su trouver son utilité au regard des autres, que la trace périssable d'une pensée stérile et solitaire dans le désert brûlant de tout ce qui nous ronge de ne pas être partagé. Un auteur a besoin d'être lu, il a besoin d'être reconnu pour ce qu'il possède de plus précieux, de se sentir exister au travers les émotions qu'il saura réveiller parmi ses semblables, et de savoir que ses mots auront même parfois la faculté d'influencer le cours de certaines vies, lorsque le lecteur saura, il se découvrira peut-être lui-même dans ce qui lui est laissé entre les lignes.

Charlie Bregman

Propos recueillis par Christophe Lucius.
Lire la suite ici

http://www.amazon.fr/Charlie-BREGMAN/e/B008BQV1LW/

http://www.auteursindependants.com
https://www.facebook.com/auteursindependants?ref=ts&fref=ts

http://charliebregman.wix.com/la-vie-meilleure

https://fr-fr.facebook.com/pages/Charlie-Bregman-Auteur/460310257356363

 

Je découvre ces commentaires tardivement, désolé. Merci tout d'abord… Mickaël, j'ai déniché hier la citation d'une auteure rencontrée au salon du livre : "Seuls ceux qui se perdent apprennent à trouver leur chemin." ;-) (Claire Buonavista, "Une étoile sur le sapin")
Publié le 26 Mars 2015
Je trouve votre façon de voir les choses et de les présenter intéressantes. J'aime beaucoup votre article, fluide et doux mais intense. Merci pour ce partage.
Publié le 04 Novembre 2014
Ses phrases sont longues mais élégantes, comme une traîne de mariée. Il me semble deviner au travers de ses lignes, des souffrances passées ? Un auteur aussi torturé les a probablement connus, même s'il semble plus apaisé.
Publié le 04 Novembre 2014