Interview
Le 26 mai 2016

Webzine ActuaLitté. Mieux comprendre les nouveaux horizons de l'édition

Comprendre la métamorphose de l'édition, en saisir les nouveaux enjeux, réagir à l'instant dans une actualité où l'édition nationale, et surtout internationale, est en pleine mutation, c'est tout l'esprit d'ActuaLitté. Un webzine qui se veut indépendant et loin des corporations asservies. On en parle avec Antoine Oury, rédacteur en chef du magazine 100 % online.
Interview d’Antoine Oury, rédacteur en chef d'ActuaLittéAntoine Oury, journaliste et rédacteur en chef du magazine online ActuaLitté
Question: 

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’était la vocation d’ActuaLitté lorsque vous avez fondé le site en 2008 ? Quelle équipe, quel esprit ?

Réponse: 

Je n’en faisais pas encore partie, mais le site a été fondé un 14 février dans l’enthousiasme que l’on peut imaginer lorsque l’on se lance dans un projet de cette ampleur. Connaissant Nicolas Gary [fondateur d’ActuaLitté ndlr], j’imagine qu’il n’avait aucune idée de ce dans quoi il s’engageait, mais qu’il y allait déjà à fond !
Comme il l’expliquait trois ans après la fondation du site, ActuaLitté ne s’escrime pas à réinventer la roue : comme Artaud disait de Van Gogh, nous sommes des artisans appliqués à ne pas trop nous tromper. Et dans le pire des cas, ce sera « Rater. Rater encore. Rater mieux ». Bref l’équipe était jeune, très jeune et l’esprit vif !

Question: 

Près de 10 ans après, l’ambition est-elle toujours la même ? Certains changements dans le monde du livre ont-ils impacté votre ligne éditoriale ?

Réponse: 

L’équipe est toujours aussi jeune (il a fallu de nouveaux arrivants pour faire baisser la moyenne d’âge des Anciens ;-), et l’ambition reste la même, à quelques nuances près.
D’une part, nous sommes toujours aussi motivés pour montrer la littérature et le monde du livre sous un autre angle, depuis une autre perspective. Notre postulat est qu’en informant sur tous les secteurs du livre, nous fournissons aux professionnels des outils de prospection : aux auteurs, des armes pour prendre leurs décisions, avec des regards internationaux, aux éditeurs, des méthodes nouvelles, et ainsi de suite. L’information ne se borne pas à annoncer des nominations ou des changements de poste : c’est avant tout d’observer toutes les strates, et de retenir ce qui nous semble essentiel. L’angle, c’est notre regard et nos choix. Donc une part d’instinct et de subjectivité.
Et d’autre part, nos lecteurs nous ont fait comprendre que nous avions désormais un rôle particulier dans le monde du livre, que nous devions tenir. Celui d’être le plus possible irréprochable dans les choix éditoriaux que nous opérons : notre indépendance est garante de ce que personne ne peut nous imposer de choix éditorial. Les rares fois où des partenaires ont essayé, cela a très mal fini. Quant à tenir ce rôle, c’est une interrogation quotidienne, même dans les période de frénésie : nous conservons à l’esprit que rien n’est acquis. Viser l’excellence, c’est un mode de vie. S’en donner les moyens, c’est un choix.
Si l’on réfléchit bien, le monde du livre n’a pas tellement changé : il y a certes le livre numérique et l’autoédition, qui font partie de notre ligne éditoriale plutôt que de la modifier, mais le monde du livre en France reste encore très archaïque dans le sens où il n’a pas été touché par de véritables révolutions. 

Question: 

Ambitionnez-vous d’être le Livres Hebdo du web ? 

Réponse: 

Nous sommes ActuaLitté, et nous avons choisi internet. Livres Hebdo n’est en rien notre référent. Nous laissons les confrères à leurs choix et nous poursuivons notre travail de journal indépendant dans un secteur très dominé par les groupes médiatiques ou corporatistes.
La légitimité vient de l’audience, des retours, des annonceurs, des partenariats, des informations, de la rigueur de l’équipe, des rencontres, des déplacements. ActuaLitté a la chance de jongler entre le monde professionnel et le lectorat parfois hâtivement qualifié de grand public. Encore une fois, le choix du support n’est qu’un leurre : si nous avions besoin, pour réussir, d’imprimer et de sortir en hebdomadaire, nous le ferions. Nous pouvons le faire. Mais notre force, c’est la réactivité et la recherche de l’information la plus pertinente. Si les professionnels, les curieux, les amateurs, et d’autres s’y retrouvent, c’est que notre travail dépasse un cadre qui serait trop rigide.

Question: 

De manière générale, qu’est-ce qu’un site littéraire sur le web aujourd’hui ? 

Réponse: 

Un site littéraire sur le web d’aujourd’hui se doit d’être multimédias, interactif et ouvert aux suggestions. Cela dit, nous nous efforçons de ne pas sombrer dans certains travers de la presse, nouvelle ou traditionnelle, sur le web, comme la multiplication à outrance des articles sur un même sujet, les sources uniques ou l’uniformisation des articles.

Question: 

Y a-t-il des ambitions de développements ? Le modèle est-il lié à l’audience, donc à la publicité ? 

Réponse: 

Bien entendu, les développements ne s’arrêtent pour ainsi dire jamais. Il existe déjà Les Histoires Sans Fin, dédié à la littérature jeunesse, et Savoirs & Connaissances, consacré au monde scolaire. Nous avons dernièrement inauguré le site 7 de table, consacré à l’univers de la cuisine à travers des recettes, des actualités et des critiques de livres de cuisine, et bien d’autres choses arriveront prochainement.
La publicité, si l’on considère strictement les bannières, est une partie du modèle – 30 % de notre chiffre d’affaires, stabilisés depuis quelques années. L’ensemble de nos revenus provient de services promotionnels, qu’il serait fastidieux de détailler. Ils s’adressent à tous types de budget, de choix de communication et répondent aux exigences du web : être vu rapidement, efficacement et trouver une présence dans la durée. 

Question: 

Que pensez-vous du développement de l’auto-édition ? Comment voyez-vous l’avenir du côté des auteurs indépendants ? Votre site a-t-il vocation à soutenir ce mouvement ? 

Réponse: 

Nous ne parlons pas d’autoédition, qui relève d'un contresens, mais d’autopublication. Éditer, c’est une chose, publier, une autre. Le développement de l’autopublication, sous une forme facilitée grâce à Internet, est une formidable opportunité pour la liberté d’expression. Les auteurs indépendants ont désormais une possibilité inédite d’être lus et de diffuser leurs écrits, même si l’offre démultipliée rend paradoxalement plus délicat le fait d’être repéré et lu. Notre site n’a vocation à soutenir aucun mouvement, en réalité : cela dit, ActuaLitté a été le premier site d’information à évoquer ce développement de l’autopublication, et c’est un sujet que nous explorons encore et toujours.

Question: 

Vous suivez le livre également sur les marchés étrangers. Votre site a-t-il une vocation internationale ? Ou pensez-vous que les marchés étrangers, notamment anglo-saxons, sont forcément précurseurs et annoncent le futur du livre ici ? 

Réponse: 

Le livre est une industrie, dont chaque territoire, langue, culture exprime une vision. C’est l’ensemble de ces visions, des métiers associés et des compétences à déployer, que nous aimons saisir. Comprendre que le développement du livre numérique en Russie découle des grandes difficultés à disposer de services de livraison physique n’apporte qu’une partie des réponses sur la situation française. Mais en confrontant sa grille de lecture du monde aux réalités d’autres pays, on parvient à tirer le meilleur et s’approprier de nouvelles réflexions. Nous avons une position de défense de la francophonie. Mais le web est anglais. Il faudra certainement arriver à résoudre cette équation.

Question: 

Comment voyez-vous ActuaLitté dans dix ans ?

Réponse: 

Personne ne se risquera à un tel exercice de voyance. Le web sera plus axé sur le mobile encore, les technologies 4G seront devenues 8 ou 9G : en tant que support internet, ActuaLitté s’adaptera autant qu’il le faudra. En tant que société, nous souhaitons conserver notre indépendance, qui est à la fois la récompense et la garante des efforts fournis au quotidien. Maintenant, nous n’avons jamais exclu la possibilité de créer des événements, organiser des regroupements qui auraient une vocation transmedia. Nous restons de grands rêveurs. 

Propos recueillis par Isabelle de Gueltzl

Très bon webzine en effet. Il figure d'ailleurs en tête de liste dans la partie "liens utiles" de mon blog. Merci pour cette interview et bravo à toute l'équipe d'ActuaLitté pour son travail de qualité, son dynamisme et l'expérience vraiment intéressante que l'on vit à suivre les publications.

Publié le 09 Juin 2016

Très intéressant. J'y fonce.

Publié le 28 Mai 2016

Un excellent site. Je reçois ses news depuis longtemps.

Publié le 26 Mai 2016