Palamède

Palamède a noté ces livres

4
J’ai l’impression de bien connaître l’œuvre de Jean d’Ormesson et sais pourtant totalement que je n’ai fait que l’effleurer. Mais suffisamment quand même pour me permettre un avis. Osé, voilà ce qui me vient d’abord à l’esprit en vous lisant, osé, gonflé, osé d’affronter un monument avec cette légèreté voulue. Un peu d’Ormesson pour les nuls. Et alors donc, si on en a été fan comme je l’ai été, on recherche ses tournures de phrases, ses dépassements de lignes jaune, ses audaces audacieuses, ses pensées iconoclastes, ses provocations, et alors la quotidienneté dans laquelle vous avez installée votre rencontre entre Dieu et lui est une gageure je pense difficile à tenir. Comment ne pas être déçu. Vous nous faites espérer le réincarner. Et on le cherche sans le trouver vraiment. Mais je salue votre démarche et ai aimé retrouver même une infime partie de ses mots et maux. Merci pour ça. Et bravo d’avoir osé !
Publié le 18 Juillet 2021
5
Vous avez le sens de l’histoire et le sens des mots. C’est bref. C’est direct. C’est violent. Upercut j’ai envie de dire. De la boxe quoi. Le 1er paragraphe de la page 3 est pour moi l’exemple même de votre écriture. Direct et définitif. Efficace, vous ne cherchez ni l’affect ni la sympathie. Vous êtes là pour témoigner, pour cesser le silence assourdissant. Le plus fort je trouve, c‘est le contraste entre la simplicité des mots, des mots du quotidien, et l’horreur qu’ils expriment. Un combat. Violent. Que vous avez mené. Et dont on ne doute pas, puisque vous avez osé affronter de le raconter, que vous avez gagné. Chapeau.
Publié le 04 Septembre 2020
4
C’est très amusant – et très bien dit – votre petit théâtre de boulevard sauce exotique. On se perd un peu avec les personnages, on ne comprend pas toujours qui est exactement qui par rapport à Mambo, mais ce n’est pas grave, on devine son pouvoir (déjà de séduction, insatiable), on imagine son drôle de monde, on sourit à votre capacité à savoir créer des imbroglios de pas grand chose, et on aimerait être assis, sans masque, dans un théâtre au fauteuils rouges et applaudir bruyamment vos acteurs et leur auteur.
Publié le 31 Juillet 2020
5
Vous ayant déjà lu, j’étais curieux de vous retrouver ! Assez bluffant d’arriver à ce niveau de compétences sur un domaine qui n’est pas le votre. Cela dit, vous dites avoir romancé cet essai pour le rendre accessible. En ce qui me concerne, vous auriez pu encore plus forcer la dose ! car j’ai trouvé que c’était tout de même encore un peu trop « : - tiret - paragraphe », je veux dire par là, un peu trop dans la démonstration. (Je crois que je m’exprime très mal !). Mais je vous ai lu avec grande curiosité, concentré, pour vous suivre dans ces réflexions métaphysiques et passionnantes. Merci pour ce partage.
Publié le 26 Juillet 2020
4
Très sympa les aventures de Neil, je ne sais pas s’il aura beaucoup de lecteurs ici, mais je lui en souhaite partout ailleurs, notamment dans toutes les dédicaces le long des plages basques cet été.
Publié le 14 Juin 2020

Pages