Les aventures de Michka et Bernard : l'Albatros

447 pages de LAULAULA
Les aventures de Michka et Bernard : l'Albatros LAULAULA
Synopsis

La vie au large...
Escales paradisiaques....
Partir c'est vivre ou mourir un peu ?
Sur les ailes de nos souvenirs...
L'Albatros était le titre qui représentait le mieux ce roman. Biographie romancée, hommage, qui se voulait les ailes de votre imagination, a-t-il atteint son objectif, ou à l'image de l'albatros s'est-il brisé les ailes au milieu de l'océan ?
Je compte sur vous, lecteurs, pour me le dire.
Des canaux de Patagonie, aux vagues scélérates du Pacifique, des lagons polynésiens au Cap de Bonne Espérance… que de milles parcourus à la poursuite de fantômes intérieurs. Inaccessibles comme l'albatros qui plane haut au-dessus des contingences de ce bas-monde.

Publié le 27 Janvier 2024

Les statistiques du livre

  176 Classement
  177 Lectures 30 jours
  579 Lectures totales
  +31 Progression
  26 Téléchargement
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 4 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
J'ai été très émue par votre roman inspiré d'une histoire vraie car je suis fille de marin. Mon père était officier de marine marchande, une tradition dans la famille et je retrouve dans cet ouvrage le mal de terre qu'éprouvait mon père, les dauphins qui suivent les bateaux, l'albatros et la Polynésie française. Il avait sillonné tous les océans et nous suivions ses voyages merveilleux. Mon père avait la chance d'avoir une famille unie et passionnée de mer, mais le jour où il n'a plus navigué, il s'est réfugié dans la construction de maquettes de bateaux. Merci, c'était très beau.
Publié le 14 Avril 2024

@Annie Pic merci chère Annie, pour avoir tenu compagnie à l'homme et au bateau durant ce long périple. Merci pour ces lignes en retour, qui témoignent je le pense, que vous avez apprécié le voyage. Après tout, c'est l'intérêt de la littérature de nous immerger dans des voyages que nous ne ferions pas nous mêmes. Dans ce cas, l'objectif est atteint ! Je n'oublie pas nos conversations sur l'IA et je m'en vais aussi de ce pas découvrir d'autres de vos oeuvres... A bientôt. Amitiés. Laurence

Publié le 28 Mars 2024

@Gwenn A. Elle merci beaucoup pour avoir embarqué au long cours et pour les étoiles... Et pour le retour détaillé par MP ! Désolée pour la carte, effectivement ce serait bien... J'ai commencé à mettre des photos et documents sur le site laurencelabbelivres.com, dont des cartes, mais il en manque encore bcp. Il existe une autre version avec les cartes et photos intégrées, écrite par le frère de Bernard. Merci en tous cas (moi aussi j'ai eu besoin d'une carte pour écrire, et je me suis trouvée meilleure en géographie à la fin :-)

Publié le 28 Mars 2024
5
Bonjour chère LAULAULA / J'ai accompagné Michka VI et son skipper, durant ce voyage en solitaire qui débuta le 5 juillet 1981. J'ai suivi Bernard sur les traces fantasmées de Magellan avec la complicité nécessaire pour que l'immersion soit totale. Chaque étape du périple ouvre de belles parenthèses. Les accueils chaleureux éloignent Bernard de sa tendance au spleen, et ses regards de marin sur les autochtones des pays visités, nous entraînent hors du temps. Puis quand la navigation devient plus difficile, que les journées sont pénibles, que le froid gagne et que l'homme s'épuise, il reste le souvenir extraordinaire. Malheureusement, avec l'odeur du retour, la réalité le rattrape. L'alcool le mine, Bernard se délite dans la déprime. Il s'ensuivra un nouveau départ et l'installation en Argentine. Mais il renouvelle son enfer dans une relation toxique. Bernard comprendra-t-il que cette éternelle fuite en avant, ne se résume pas à vouloir éternellement, partir, rester, partir, rester ? La fin de sa vie (ou de ses vies) résume-t-elle l'âcreté de son monde impitoyable ? Rien n'est moins sûr ! Ses fantômes sont toujours présents ! Merci LAULAULA pour cette aventure relatée de votre belle plume, tantôt grave, tantôt touchante, mais jamais dans le pathos. Vous avez su naviguer avec brio au fil des pages, et j'ai quitté avec peine, l'immersion dans ce monde, où l'homme et le bateau ne sont qu'une seule et même entité. Belle après-midi à vous. Amitiés, Annie
Publié le 24 Mars 2024

Merci chère @LAULAULA pour ce partage...

J'ai adoré suivre le périple de Bernard (sur une carte également !).
Quel bel hommage... Vous avez réussi à restituer un journal de bord et des listes de lieux et de faits (ce qui pourrait être très rébarbatif !) de façon très fluide et tout en délicatesse et poésie.
Le voyage a dû être tout aussi beau que difficile...
Merci encore !
Gwenn

Publié le 14 Mars 2024

Merci @Zoé Florent pour avoir suivi ce voyage avec cette belle humanité et l'empathie qui vous caractérisent. Et merci pour avoir découvert les premières photos sur mon site, je dois en partager encore tant d'autres : les canaux de Patagonie, la mer, la faune et la flore, la mer, les havres de paix ou de tumulte... Cela me donne la motivation pour mettre à jour la page prochainement. Amicalement, Laurence

Publié le 29 Février 2024
5
Bonsoir @LAULAULA. J'ai suivi sur trois jours l'épopée de Bernard, que j'ai envié et plaint. Envié pour la richesse de son expérience, plaint pour ne pas avoir trouvé l'oubli et l'apaisement dans la fuite. Quelle chance d'avoir cotoyé les Cholgas à Puerto Eden, mais quelle malchance de ne pas arriver à casser une forme de pudeur et de fierté quasi maladives qui le privent d'un des plus beaux ports d'attache au monde : ses enfants, ses proches... /// J'ai cru comprendre que vous êtes l'un d'eux, aussi espéré-je que ce voyage en sa compagnie vous aura permis de mieux le connaître. On sent votre volonté de le situer au fil des pages. /// Merci pour les photos disponibles sur votre site. Pas une de Bernard, mais celles de Michka permettent de mettre des images sur ce récit et racontent un peu plus l'histoire de cet attachant binôme. /// Mille mercis pour ce partage, Laurence, et bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 21 Février 2024

@Palamède : merci infiniment pour cet avis. Je suis tellement heureuse que le périple vous ait plu !

Publié le 17 Février 2024
5
C’est un voyage au long cours que vous nous faites partager, poétique, solitaire, une évasion que l’on vit par les mots, comme tous ces récits de voyage que j’aime. Juste des petites touches de pinceau, la main légère, le stricte nécessaire pour que l’on suive votre étrave, que l’on s’imagine perdu dans l’immensité, mais jamais trop longtemps, jamais loin de l’escale et du réconfort, jamais dans l’introversion. Un journal au quotidien rédigé dans un subtile équilibre.
Publié le 15 Février 2024