sorges
Biographie

Mon histoire angevine de l'enfance à l'adolescence au milieu d'une famille laborieuse dans l'immédiat d'après-guerre. Mon père était "perreyeur", c'est-à-dire fendeur-ardoisier, c'est-à-dire, un fendeur au pays de l'ardoise fine, travailleur modeste mais ancré dans les valeurs anciennes du travail bien fait.
Ma mère fut, tantôt buandière, tantôt serveuse de restaurant puis femme de service et enfin, employée communale.
La vie n'était pas drôle tous les jours et, même si nos parents travaillaient rudement, nous profitions des joies simples de la vie de tous les jours : les fêtes familiales sans superflu, les soirées passées au jardin au milieu des légumes, pour certains oubliés de nos jours et surtout, les parties de pêche interminables le long de la Loire, seuls plaisirs d'été.

sorges a noté ces livres

3
Le récit est intéressant mais dommage, il y a un peu trop de sang. Christiane.
Publié le 15 Février 2016
4
Très bon début de roman. Dommage qu'à la page 40, il y ait vos "états d'âme" concernant les gouvernants, la misère, etc .. il faut raison garder ; d'accord, votre personnage principal est sous-payé mais tout de même ! je pense que cela n'a rien à voir avec votre récit. Christiane.
Publié le 28 Janvier 2016
5
Bonsoir Monsieur, J'ai terminé cet extrait car je me suis aperçue qu'il y aurait une suite de cette histoire merveilleuse : un amour naissant à travers une voix stimulant des sensations, des émotions et des jouissances. Je lirai avec plaisir la suite de ce roman d'amour entre Eric, respectueux et Claire. Sorges.
Publié le 13 Décembre 2015
3
Divertissant
Publié le 07 Novembre 2015
4
Très bon récit qui m'a principalement intéressée pour avoir été la triste témoin d'une situation similaire. Mon mari a été maire pendant 19 ans d'une petite commune de la Sarthe dont nous n'étions pas originaires. Il a essayé au mieux d'exercer ses mandats (de 1989 à 2008) car il avait des compétences (reconnues) mais n'appartenait à aucun parti politique. Le dernier mandat fut le plus conflictuel l'opposition (gauche + droite réunies pour mieux le "tuer") a créé un tel climat délétère qu'il y eu deux élections partielles et beaucoup dans la population ont fini par se lasser de cette atmosphère municipale malsaine.
Publié le 27 Août 2015

Pages