Michel CANAL
Biographie

Riche des enseignements d'une carrière ponctuée de mutations ou séjours en France, Outre-Mer, Afrique et Balkans, je suis venu à l'écriture pour relater une histoire sentimentale en deux tomes :
— L'éveil de Claire - Ou l'émancipation d'une jeune femme trop sage
— L'éveil de Claire - Journal intime
Je n'ai pas la prétention d'être un écrivain. Seulement un auteur qui a eu envie, en relatant une aventure singulière qui fut une gageure, de rendre hommage à cette jeune femme promise à un brillant avenir et disparue trop tôt.
Pour les autres écrits, c'est en fonction des circonstances, ou de l'actualité.

Michel CANAL a noté ces livres

5
@Alfred_Anchetain, que ça fait drôle de retrouver mes personnages dans une histoire si différente avec le même scénario d'approche initiale : une femme prénommée Claire appelle Eric et entretient une relation par téléphone interposé. J'ai beaucoup aimé l'incursion dans les services secrets et les révélations que nous sommes peu à connaître, en particulier les zones d'ombre sur ce sujet que nous avons traité tous les deux : la pandémie de Covid-19. J'ai beaucoup aimé aussi la progression, menée très finement, de l'opération (pour rester dans le milieu du renseignement et du "Secret Service") de séduction menée par la belle Morane. Vous avez très bien exprimé l'intelligence et la malice des femmes, à opposer à la faiblesse des hommes... quand ils sont approchés par le sexe "dit faible". Il fallait pour cela faire preuve d'une grande sensibilité, tout le contraire d'un comportement macho. Vous avez su éviter l'écueil de la vulgarité. L'ensemble se lit bien, et au fil des pages, on est impatient de savoir qui mène la barque, comment Eric se sortira de son dilemme. Bravo !
Publié le 17 Avril 2021
5
@galodarsac, j'ai eu plaisir à lire vos hommages au beau sexe dont je suis un ardent défenseur. Je serais par contre incapable de traduire en vers ce que j'ai réussi (je crois) à faire en prose, hormis la toute petite approche lorsque Claire a sollicité Eric de manière codée comme George Sand dans ses billets à son amant Alfred de Musset. Bien peu donc ! Cher Léon, vous maniez divinement la rime dans sa diversité de compositions. C'est un mode d'écriture qui disparaît peu à peu. Le 20ème siècle retiendra Prévert dont le nom restera attaché au "Chant des partisans" et à l'interprétation de "La chanson de Prévert" par Juliette Gréco, puis par Isabelle Aubret, Serge Gainsbourg et Marc Lavoine. Peut-être aurez-vous la même renommée si un compositeur ou une compositrice de nos jeunes nombreux talents adapte les paroles de l'une de vos "odes à Mme de P." ou "Butinages", en rappel de Ronsard pour son poème "Mignonne, allons voir si la rose…" à Cassandre Salviati.
Publié le 05 Avril 2021
5
@lamish, quel plaisir de retrouver Lounis et Nour… et le commentaire dont j'avais gratifié votre correspondance à quatre mains en janvier 2017. De retrouver cette poésie, cette amitié sincère et désintéressée, ce soutien moral dans vos courriels, l'amour partagé de la musique… et des vérités sous forme d'adages comme : « Il n'y a pas de mal à se faire du bien », ou encore « Le contentement de ce qu'on a, fait partie du bonheur ». Une lecture poignante aussi quand on pense aux durs moments que Gérard a dû affronter. Enfin, pour ne rien te cacher, ça fait drôle de retrouver, après l'épilogue, des commentaires aimables, amicaux et élogieux de personnes qui depuis nous ont déçus, voire nous haïssent. Chère Michèle, je te souhaite beaucoup de plaisir en continuant avec Rachid. Amitié. Michel
Publié le 03 Avril 2021
5
@lamish, Michèle cette fois tu t’es surpassée en nous entraînant sur un terrain inhabituel : des prénoms qui fleurent bon la Corse, et tout ce qui va avec... dont bien sûr "la Famille et ses codes". Mais je laisse à tes lecteurs "pinsutes" le soin de découvrir le terrain miné qui les attend. Quel plaisir de pouvoir le lire en continu. Autre bonne idée, le découpage en courts chapitres annonçant un prénom qui donne le rythme et le désir de vite connaître la suite. Inutile de préciser que j’ai beaucoup aimé cette histoire. Je ne serais pas surpris que Ange te propulse très rapidement vers le succès. Amicalement. MC
Publié le 09 Février 2021
5
Une nouvelle que je découvre avec plaisir. Chère @Marie Gallicher, le récit choisi pour répondre au thème "Je ne me suis pas reconnu(e)" était une excellente idée. Quand en plus, c'est bien écrit et agréable à lire, c'est un bon moment de lecture. Ce qui caractérise une nouvelle est la chute... et la vôtre laisse supposer tellement de choses que chacun peut l'imaginer à sa manière. Moralité, s'il devait y en avoir une : on peut fantasmer à tout âge avec une sexualité joyeuse et sans tabous. Bravo, et merci pour ce partage. Avec toute ma sympathie. MC
Publié le 06 Février 2021

Pages