Michel CANAL
Biographie

Riche des enseignements d'une carrière en France, Outre-Mer, Afrique et Balkans, l'auteur a fait le choix de venir à l'écriture — dans un style érotique raffiné souligné par la critique — avec une romance en deux tomes :
— L'éveil de Claire - Ou l'émancipation d'une jeune femme trop sage, version romancée de l'auteur qui campe les trois personnages principaux et leurs relations triangulaires,
— L'éveil de Claire - Journal intime, version intimiste de Claire relatant au jour le jour son ressenti, ses émotions, ses sentiments, ses plaisirs, ses désirs, ses fantasmes (...), sa détermination pour séduire l'homme de sa vie, son bonheur après leur rencontre,
pour faire passer le message que Claire, disparue trop tôt, voulait délivrer à toutes celles qui peinent à s'émanciper.

Michel CANAL a noté ces livres

5
Cher @Didier Leuenberger, merci au groupe dont j’ai le plaisir d’être un administrateur de m’avoir dirigé sur cette nouvelle de 2017 dont le nombre de lectures m’éblouit. C’est toujours un plaisir de vous lire, et un court moment d’enchantement, même et y compris quand il devrait y avoir un peu de tristesse et de compassion compte tenu du sujet. Le miracle de l’écriture fait que ce soixantenaire atteint d’une maladie en principe incurable se voit offrir un moment de bonheur qui le ramène aux meilleurs moments de son apprentissage de la vie amoureuse. L’histoire ne le dit pas, mais on aimerait que ce traitement fût tellement efficace qu’il en guérît. Prolifique en matière de nouvelles dans un genre qui a été le mien sans avoir le choix, il faudra que je prenne le temps de parcourir votre oeuvre. Merci pour ce voyage en Ouzbékistan où votre talent fait voyager le lecteur. Michel.
Publié le 16 Septembre 2018
5
@FANNY DUMOND, Eh bien, chère comtesse, voilà une bien belle histoire qui, bien qu’elle soit dédiée à vos petites filles, m’a rappelé bien des souvenirs, puisque nous avons vécu notre jeunesse quasiment dans les mêmes circonstances. Né dans l’Ariège, dans un département où la campagne avait plus longtemps qu’ailleurs gardé l’esprit "Marcel Pagnol" ou "Alphonse Daudet", j’ai vécu une jeunesse formidable dont je garde une profonde nostalgie. Chez mes grands-parents à la campagne, j’ai connu les lampes à carbure dans la partie habitation, épicerie de ma grand-mère et bistrot de mon grand-père, les lampes à huile à l’étable, la bougie pour monter à la chambre. Je devais avoir 8 ans quand il y a eu l’électricité, mais il y avait le téléphone mural (qui faisait office de cabine publique). Une fois par mois, un cinéma ambulant se déplaçait avec projection sur un drap dans la salle du bar... et j’en aurais tellement à raconter. J’ai beaucoup apprécié le ton de votre histoire et le sujet. Vos petites-filles ont bien de la chance d’avoir pour mamie la comtesse de Ségur du 21ème siècle. Une mamie qui si elle fait quelques fautes (signalées en aparté), fait preuve d’une imagination débordante. Chapeau mamie ! J’ai failli oublier de préciser que la photo est particulièrement bien choisie pour illustrer ce conte. Amitiés.
Publié le 17 Août 2018
5
Encore une très belle histoire que vous nous faites partager ici @ELISABETH LARBRE, à laquelle on adhère en s’imaginant témoin spectateur de cette pratique chamane, puis à la fin, de la magie de ce déluge féérique de nuées vaporeuses et scintillantes : l’aurore boréale. Mais l’essentiel n’est pas là. Nous autres, occidentaux, avons perdu la proximité avec la nature, proximité qui permet aux animistes d’être en parfaite harmonie, d’en tirer, avec sagesse, tous les enseignements, et de la respecter. Par exemple, les aborigènes d’Australie auraient beaucoup à nous apprendre. Combien j’aimerais, comme Léo, avoir dans mes yeux clairs et mon coeur d’homme, les étincelles d’une aurore boréale.
Publié le 17 Août 2018
5
Cher @Kroussar, valeureux collègue, mon séjour au Luxembourg m’a permis de terminer la lecture et d’ajouter un avis élogieux à tous ceux qui m’ont précédé avec pertinence, soulignant ici ou là : un récit incroyable, passionnant, de guerre, poignant, poignant de vérité ; un véritable devoir de mémoire ; la vie d'un homme et son histoire si émouvante ; un roman où deux vies sont décrites en parallèle ; l’amour pour le Cambodge… une histoire si compliquée et mal connue (ce à quoi vous répondez en précisant : "hymne à l'amour pour le Cambodge… son histoire trop longtemps cachée pour de sordides raisons") ; à la fois un roman d'espionnage, historique et d'amour qui crie surtout le déchirement de cet homme entre son devoir envers la nation, sa famille et son nouveau foyer ; étonnantes révélations issues de votre appartenance au service de renseignement militaire français… réalités de ce conflit complexe où idéologies, compromissions et froide raison d’État s’affrontent, broyant aveuglément des milliers d’innocents… témoignage précieux car il relate une période où les informations sur ce qui s’est réellement passé dans la région sont trop souvent tronquées ou déformées ; l’histoire de la longue quête d’un homme acharné à retrouver la trace de sa femme enlevée par les Khmers rouges et des aventures périlleuses qui accompagnèrent cette recherche ; quelle incroyable et dramatique destinée que la vôtre ; belle histoire d'amour et de fidélité à ses idéaux… témoignage passionnant sur les évènements du Cambodge dans les années 1970-1990… sur la guerre du renseignement électronique… terriblement instructif sur la politique étrangère des nations ; vous traversez toutes ces années avec vos blessures ouvertes que ce livre soignera certainement (ce que vous confirmez : " effectivement, l'écriture de ce récit fut thérapeutique et salvatrice"). On est heureux de la contribution de votre ami Jacques, dit @volterre, qui vous a convaincu de faire connaître vos aventures au plus grand nombre, convaincu lui-même que tous les ingrédients sont là pour satisfaire les lecteurs : de l'action, de l’exotisme, de la fraternité, de la trahison, la violence des conflits, l'horreur des actes accomplis par les Khmers rouges, celle des bombardements américains, aussi et heureusement la découverte d'un pays aux belles âmes déchirées, ses merveilles avec les temples d’Angkor. Notre autre camarade @Letellier Patrick est du même avis : "Vous avez eu raison de dévoiler…", sauf que vieux soldat et aventurier ayant roulé sa bosse, il émet une réserve pour la publication : "Publiable ? Impossible !" Et cependant, tout n’a pas été dit. Il convenait de souligner que l’auteur de "Cambodge - La Longue Quête, ou l’histoire secrète du Royaume" est un homme hors du commun, dont on ne serait pas surpris qu’il devînt citoyen d’honneur de ce royaume auquel il a tout donné. Pas surpris non plus que son témoignage, si un éditeur s’en empare, si les médias ont le courage de dévoiler la vérité sur la globalité du drame cambodgien, devienne un bestseller adapté au cinéma, fasse la "une" de l’actualité. Cette vérité pointerait du doigt les hommes politiques (certains encore vivants), jamais inquiétés pour leurs mensonges et leur lâcheté, responsables de centaines de milliers de morts, l’usage à des fins criminelles d’un défoliant (fabriqué par une firme américaine dont on parle beaucoup en ce moment) déversé à grande échelle par l’US Air Force, dont les effets environnementaux et sur la population se manifestent encore à l’heure actuelle. Cet homme hors du commun, officier de conviction qui a préféré démissionner avec le grade de commandant alors qu’il avait le potentiel pour terminer général, ingénieur talentueux en matière de guerre électronique, a sacrifié une existence confortable en France pour l’amour d’un pays, de sa culture, de ses monuments, de ses habitants. Heureux homme !
Publié le 17 Août 2018
5
Pour qui connaît le parcours d'@Armonia Zyra et a lu « Je suis une poupée gigogne », cette suite (qui pourrait tout aussi bien s'inscrire en préalable) est le complément utile. Avec « Tu ne le diras à personne », fiction reconstituant pas-à-pas une réalité, Armonia déroule le processus des conséquences d'une situation sordide et condamnable, laquelle en affectant un individu, a empoisonné les générations suivantes. Ce phénomène est maintenant bien connu ; il fait l'objet d'une spécialité développée depuis à peine un demi-siècle : la psycho-généalogie. Les événements, les traumatismes, les secrets et les conflits vécus par les ascendants d'un individu conditionnent ses faiblesses, ses troubles psychologiques, ses maladies, voire ses comportements étranges ou inexplicables. Plus simplement, cette pratique clinique permet d'appréhender son histoire personnelle en retrouvant d'anciennes histoires familiales. C'est ce à quoi s'est livrée Armonia, avec talent et recherche pour bien coller aux conditions sociologiques des périodes évoquées au fil des générations. Les situations, les engrenages, les processus utilisés par les prédateurs d'innocentes victimes sont particulièrement réalistes, entraînant le lecteur dans le domaine de l'émotion et de la réprobation. Avec tout son talent, elle en fait, avec tact et finesse, le témoin compatissant des conséquences affectant inconsciemment chaque génération. Cette histoire familiale permet de bien comprendre comment un événement du passé peut empoisonner le futur sur plusieurs générations… et en filigrane, pourquoi l'auteur est devenue Armonia.
Publié le 06 Août 2018

Pages

monBlog

Suivez-moi sur ...

Retrouver mon actualité

L' arrivée sur Amazon du Journal intime a fait rapidement l'objet de commentaires : Erotisme raffiné ***** (5 étoiles) Par LAULAULA — 500 PREMIERS REDACTEURS D'AVIS — le 10 septembre 2016 L'éveil de Claire : journal intime est la version racontée par Claire, de l'aventure relatée par l'auteur dans le premier volume "ou l'émancipation d'une jeune femme trop sage". On appréciera, surtout pour le genre, le style très soigné, et l'érotisme jamais vulgaire. L'auteur a un don pour faire monter la tension tout au fil des pages pour ne nous livrer l'apothéose qu'à la fin. Comment Claire vit-elle cette relation initiatique, qu'elle a elle-même déclenchée, d'abord platonique puis de plus en plus torride, dont elle devient à la fois actrice et spectatrice ? C'est ce qu'elle nous raconte dans ce journal. Si vous souhaitez une lecture érotique au style raffiné, ce livre vous est recommandé. Le Journal d'une femme amoureuse — le 16 septembre, toujours ***** (5 étoiles). L'éveil de Claire - ou l'émancipation d'une jeune femme trop sage et Journal intime sont les deux faces d'une même romance. Par la narration d'une perception extérieure, le roman campait les personnages principaux et dressait le décor de leurs relations triangulaires. Le Journal intime de Claire nous fait entrer dans la profondeur de son ressenti. Au fil des pages et de son humeur, dans un style remarquable, elle nous fait partager ses émotions, ses désirs, ses plaisirs, son initiation lesbienne puis libertine avec, en toile de fond, sa détermination pour séduire l'homme de sa vie. Son parcours est celui d'une jeune femme amoureuse à qui Claudine (de Colette) et Emmanuelle (d'Emmanuelle Arsan) ont inspiré la liberté de moeurs avec la complicité d'un amant pygmalion. Si ce Journal parvient aux femmes qui se cherchent, pour lesquelles l'émancipation contribuera à leur épanouissement, il aura atteint l'objectif que Claire avait anticipé. C'est pourquoi je le recommande. Merci Claire, Eric, Elodie… et toutes les autres, pour ces délicieux moments en votre compagnie.

A lire dans les actualités