La rousse qui croyait au père Noël

122 pages
Extrait
de Suzanne Marty
La rousse qui croyait au père Noël Suzanne Marty
Synopsis

Une intello coincée au bord de la trentaine et du burn-out se retrouve, sur un malentendu, à faire 9 heures de théâtre par semaine au Cours Florent.

Cendrelle est responsable de la parfumerie du Grand Bazar de Paris et célibataire par intermittence depuis cinq ans. Le 1er janvier 2000, elle prend deux décisions :
1) arrêter les histoires foireuses ;
2) faire une "folie".
Car est-il raisonnable à 29 ans de ne plus croire au père Noël ?

Un roman drôle et pétillant sur la crise de la trentaine !

L'extrait présente un tiers de "La rousse qui croyait au père Noël a 29 ans". Cette histoire se passant dix ans avant le tome 1, intitulé "La rousse qui croyait au père Noël a 39 ans", elle est indépendante.

632 lectures depuis la publication le 14 Juillet 2019

Les statistiques du livre

  51 Classement
  383 Lectures
  +13 Progression
  4.3 / 5 Notation
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
3
Il ya un certain allant dans votre récit . Un rythme à la Cosmo des années 80 justement., des choses drôles Bien écrit, soigné . Mais on n'arrive pas à s'attacher à ce personnage, qui certes est plutôt sympa mais ne délivre pas d'émotion ne prend pas corps dans la lecture. Et on ne comprend pas vraiment sa quête...Je pense que ce pourrait devenir un personnage burlesque..
Publié le 13 Novembre 2019
5
@Suzanne Marty Bonjour Suzanne, Je suis d'accord avec le commentaire de M. Lethiers sur le courage que doit avoir un auteur pour soumettre ses textes à la lectures des autres. Etant auteur depuis peu, je suis de tout coeur avec vous. J'ai bien aimé votre style d'une part et l'histoire, d'autre part. Je trouve que pas mal d'auteurs sur MBS ont un talent certain. Vous en faites assurément partie. En tout cas, je vous encourage vivement à poursuivre. Amicalement, Duncan,
Publié le 21 Août 2019

Je suis d’accord avec le commentaire de Catarina Viti, c’est une démarche pas évidente de mettre un extrait de son livre et un lien pour l’acheter sur amazon. Pour moi qui suis relativement assidue ici, ce sont deux démarches différentes. Ici je lis gratuitement, je passe en silence ou m’arrête et dis comment j’ai trouvé le récit. C’est un peu le jeu, c’est gratuit et on répond par nos commentaires à la demande induite des auteurs. Mais comment en mettre sur de si courts extraits ? Sur quelle base ? Le style ? Le récit ? L’intrigue ? Comment émettre un avis qui compte un peu sur 15 pages ? Bref… le feel good book qui commence par un feel bad, on en a toutes déjà lu. Les états d’âme de la femme de 30 ou 40, aussi. La différence entre une histoire et une autre, c’est l’empathie qui est transmise, c’est la capacité de l’héroïne à faire pleurer dans les chaumières, ou sourire, ou se marrer. Ou pas. A faire écho à sa propre vie, ses propres galères, ses souvenirs, ses plaisirs, ses espoirs... Et en 15 pages, j’en doute ? Bref (re), je serais ravie de vous lire ici la totalité de votre livre.

Publié le 10 Août 2019

Wow, you bought it ! My God, vous êtes une exception. J'en suis toute retourneboulée. Si, si. Mon adresse est viti.catarina@gmail.com. Envoyez-moi un coucou (si vous voulez bien)

Publié le 04 Août 2019

@Catarina Viti Merci pour ce commentaire plein de verve et de peps, Catarina, il me fait grand plaisir !
Cependant, je ne peux vous rejoindre sur le sujet de la gratuité. Si je partage ces extraits sur MBS, comme d’autres auteurs indépendants, c’est pour faire connaître mon travail et inciter des lecteurs à investir les 3 ou 4 euros nécessaires à l’achat de ces ebooks. Les deux premiers tomes de cette série m’ont demandé des années de travail, et s’il y a bien une chose décourageante pour tout auteur, c’est bien de ne pas trouver son public, de ne pas avoir la satisfaction de voir ses efforts récompensés par ces bricoles un peu vulgaires mais indispensables : des sous ! D’ailleurs, ce que j’ai lu sur votre livre « Femme au bord du Monde » m’a tellement intriguée que j’ai acheté direct le livre sur Amazon plutôt que le lire gratuitement ici. C’est bête, non ? :-)
Un grand merci pour votre proposition d’aide. Si vous voulez me faire part de vos remarques, je les lirai avec beaucoup d’intérêt !
Très amicalement

Publié le 04 Août 2019

@Hubert LETIERS
Merci pour la bouffée d'oxygène, Hubert ! Écrire de la comédie est un art difficile, et c'est toujours une grande joie de croiser une personne (a fortiori un auteur, a fortiori un homme) sensible à mon sens de l'humour. C'est aussi un encouragement à poursuivre le travail. Votre remarque sur la planète feel-good, dont la popularité actuelle me laisse perplexe, m'a fait bien rire...
À une prochaine fois

Publié le 02 Août 2019
5
Bonjour Suzanne, bon, allez, pour les étoiles, ça va pas traîner: en voilà 5 bon poids et n'en parlons plus. Ah ? si, oui, non, vous voulez qu'on en parle au contraire? Vous voulez savoir pourquoi tant de lumière dans votre arbre de Noël ? Ben, parce que c'est super bien écrit, pardi. J'ai l'impression toutefois que vous doutez de quelque chose "En cette période de doute - n'est-il pas totalement fou de consacrer tant de temps et d'énergie à écrire des livres... ?" Vous voulez dire en cette période de doute climatique ? Est-il bien sérieux de continuer d'écrire des livres alors que fond la banquise ? Parce que pour le reste, franchement, j'vois pas. Si des gens comme vous arrêtent d'écrire... j'vois pas où on irait. Bon, O.K. après y-a l'reste. Pourquoi ne mettez-vous qu'un extrait ? Croyez-vous que les lecteurs d'une plate-forme gratuite se précipitent sur une plate-forme payante pour découvrir la suite d'un book ouvert pas curosité ? Nan, nan, nan. Que nenni. Avec votre histoire d'extrait, ce que j'ai lu me donne une impression bizarroïde quant à votre style, votre déroulé narratif. Tout ça est ballot. Bref, j'ai aimé ce que j'ai lu, j'ai été intriguée. Si vous voulez qu'on développe laissez-moi un message via ma page auteur. Très sincèrement, et grand merci pour les quelques minutes passées en l'aimable compagnie de cette rousse.
Publié le 01 Août 2019

@Suzanne Marty 1
Bonjour Suzanne.
Je crois bien que le doute accompagne le quotidien des auteurs(e)s qui respectent celles et ceux à qui ils soumettent leurs écrits.
Le doute reste un des moteurs de cette exigence qu’il convient de s'imposer pour offrir des textes « aboutis ». Cette exigence qui permet de rendre simple et fluide, voire presque évident ce qui souvent ne l’est pas ; à savoir l’histoire qu’on veut raconter.
Peu de lecteurs réalisent le travail que doit accomplir un(e) auteur(e) pour offrir un réel plaisir à ceux qui les liront, c’est-à-dire une vraie histoire assortie d’un total confort de lecture.
Et concernant votre « Rousse », j’avoue être assez étonné du peu de retours positifs des adhérents à mBS, eu égard à certains textes étonnamment approximatifs, mais néanmoins encensés de manière, à mon sens, très surfaite.
Donc, ne vous noyez pas dans vos doutes, persistez dans votre envie d'écrire, ce que vous nous livrez est une vraie bouffée d’oxygène au milieu d’une asphyxiante planète faussement « feel good ».
Bien amicalement.

Publié le 30 Juillet 2019

@Hubert LETIERS Merci beaucoup pour votre petit commentaire. En cette période de doute - n'est-il pas totalement fou de consacrer tant de temps et d'énergie à écrire des livres... ? - il me va droit au coeur !

Publié le 29 Juillet 2019
4
Dans la série « thérapie anti-galères par l’humour », c’est bien vu, bien écrit, pétillant d’autodérision et… tellement universel.
Publié le 28 Juillet 2019
Suzanne Marty
Biographie

Après des études économiques et commerciales, j'ai travaillé pendant quelques années en grand magasin avant de rejoindre le monde du...


A lire dans les actualités