Catarina Viti
Biographie

Mes critères de lecture mis à jour :
-Présentation
-Style & qualité d'écriture
-Niveau de lecture
-Intérêt
-Originalité
-Enrichissement intellectuel
-Stimulation émotionnelle
-Densité de l’écriture

Auteur de
"Femme au bord du monde" (amazon)
"Quelqu'un de son sang", "Calibre 12", "Noir animal" (amazon)
"Trois Blues du Sud" Bookelis
"Adieu Amériques" Les Presses Littéraires

https://catarinaviti.com/

Catarina Viti a publié

Catarina Viti a noté ces livres

3
Vous avez choisi d'écrire sur le sujet de la transformation intérieure vécue à travers le voyage initiatique. Ce n'est pas le sujet le plus simple à traiter, des prédécesseurs illustres s'y sont collés, avec parfois un bonheur qui a illuminé et illuminera toujours nos existences. /// C'est l'annonce de votre sujet qui m'a incitée à la lecture de votre livre. J'étais curieuse de savoir comment vous vous en tireriez. Et je suis enthousiaste pour partie et grognon pour le reste. /// Allez, commençons par les bonnes impressions : j'ai senti dans votre écriture un très beau potentiel. (je n'entrerai pas dans les références de lecture, mais je les tiens à votre disposition par courrier). J'ai lu de très belles pages, bien balancées, avec de la perspective, des lignes de fuite, des mots très bien choisis et posés avec exactitude, une écriture mûre et pleine pour exprimer des idées existentielles. Jusque-là, je dirais que c'est parfait -en tout cas, selon mes critères et les attentes que vous avez suscitées chez votre lectrice. Mais cela se gâte, car ces pages sont minoritaires. Non que le reste est mal écrit, mais à mon goût et toujours en fonction de vos annonces, le reste -c'est-à-dire l'essentiel de votre ouvrage- manque singulièrement de densité. Ou de travail. Ou de méthode. Ou de recentrage. /// Je crois dans votre livre et dans votre capacité à lui donner sa pleine dimension. Mais je crains que vous ayez perdu l'étincelle en cours d'écriture. /// Je n'ai pas pu m'empêcher de repenser à Peter Handke en vous lisant. Votre récitant me rappelle "La femme gauchère" qui "démissionne" "sans raison" du jour au lendemain pour entrer dans une spirale intérieure. J'ai lu Handke il y a longtemps et je confonds peut-être les titres, mais j'ai retrouvé ces accents goethéens de "Faux mouvement", etc. /// Peut-être est-ce à cause de ce parallèle vertigineux que j'ai éprouvé certains manques notamment au niveau de la sensorialité. J'avais tellement hâte de découvrir votre version du voyage en cargo, tellement hâte de faire avec vous vos premiers pas en Amérique, mais vous ne m'avez pas donné les clés qui m'auraient permis d'entrer dans l'aventure. Je vous en veux d'autant plus que vous étiez à chaque fois à un cheveu d'y parvenir, mais au moment où la chose allait avoir lieu vous optiez pour (mon deuxième reproche) la digression dans le souvenir personnel, qui loin d'enrichir la scène au contraire m'éloigne de son centre, ou la rencontre très superficielle avec un personnage de passage toujours prêt à raconter sa vie intime. Je vous avoue que vers la page 150 (ma version remise en page pour confort de lecture en compte 435) j'ai lu ces échanges en diagonale afin de vérifier qu'ils ne contenaient rien de fondamental. /// Cependant, vous m'avez gardée avec vous jusqu'au sommet du Denali. C'est peut-être le principal. /// Parlons de l'enrichissement intellectuel, car après tout le challenge est bien là, il me semble. /// Votre livre m'a-t-il appris quelque chose ou fait frémir à propos de la transformation intérieure. Je crains bien que non, avec bémol cependant, vu mon nombre de tours au compteur. Peut-être qu'il m'aurait plus touchée à trente ans... Je reste cependant persuadée que vous pourriez être plus percutant et surtout plus constant dans votre direction. En effet, la fin de votre périple n'est (toujours pour moi) pas à la hauteur de la quête. Ou alors, vous avez voulu démontrer que rien ne sert de faire le tour de la Terre puisqu'en définitive on retourne chez soi. Mais là encore, il manque des pièces pour que tout s'ajuste parfaitement. Comme vous m'avez demandé d'être sincère et de ne pas vous ménager, cela me laisse supposer que vous êtes enclin à quelques révisions, et voici donc mes principales remarques : /// il faudrait que vous preniez un peu de recul pour être tout à fait clair avec vous-même sur votre intention. Que souhaitez-vous que représente votre personnage ? Comment voulez-vous qu'il voit le monde ? S'il est une bande magnétique, alors forcez le trait dans ce sens, mais s'il est ce personnage en quête d'âme et de sens que vous nous laissez imaginer, alors modifiez son regard. Ensuite, il faudrait voir si votre texte ne gagnerait pas en densité en le réduisant. Là, vous êtes sur 380 pages mini. /// De toute façon, je crois que vous devriez intervenir soit en renforçant l'existant, soit en l'épurant. Mais privilégiez la densité pour un récit de cette nature, c'est primordial, autrement il s'agit d'un journal de voyage, ce qui est une autre possibilité tout aussi respectable. /// Quoi qu'il en soit, je suis ravie de vous avoir lu, peut-être pas pour ce que j'ai trouvé, mais pour ce que j'ai pressenti : un auteur qui en a sous le pied et que j'espère bien suivre dans sa quête. /// Merci infiniment. Je me tiens à votre disposition pour des remarques plus détaillées, j'ai pris des notes au fil de lecture sur ma kindle.
Publié le 14 Septembre 2020
4
Madame, Seul le hasard m'a poussée à ouvrir votre livre, et certainement pas son synopsis qui est "ni fait ni à faire". Quel dommage ! /// Ce sera donc ma première remarque : modifiez sans attendre votre résumé, et, pendant que vous y êtes, votre bio, les deux donnant de vous une image à l'opposé de votre livre. /// Ensuite, cela ne m'a pas gênée car je lis sur écran d'ordinateur, mais pensez que la majorité des lecteurs lisent sur Smartphone. Il convient donc de revoir votre mise en page (format A5, une police genre Linux Libertine en 13 ou 14, interlignes 1,25). /// Ces préambules évacués, passons à votre texte proprement dit. /// Votre écriture est remarquable de limpidité et de précision. Vous avez opté pour une solution littéraire "à la Primo Levi" : sobriété à la limite de la "banalité" pour décrire l'inadmissible. Et ça fonctionne à plein régime. Avec, bémol, un relâchement dans la dernière partie du livre. Léger relâchement au niveau de la langue, de l'orthographe -jusque-là plutôt irréprochables, beaucoup plus net au niveau de la structure narrative. Vos idées pour traduire votre transition existentielle sont encore brouillonnes. /// Le niveau de lecture est soutenu, intense du début à la fin : il s'agit d'un "témoignage" au sens plein du terme. /// Vous savez garder l'intérêt du lecteur (impossible pour moi de faire une pause lecture) et l'on sent que vous n'allez pas le laisser "en carafe" dans l'histoire. Il y a une tension dramatique et un dénouement. /// Votre histoire n'est pas originale -le sujet ne l'est d'ailleurs pas-, en revanche, ce qui l'est plus est votre point de vue à 360° sur l'inceste subi. En ce sens, je dirais que votre objectif d'aider les victimes et de secouer l'entourage est atteint. /// Votre texte est un authentique apport à l'immense dossier de l'inceste familial, car il balaie les différentes perspectives psychosociales. /// Vous nous faites grâce des sentiments larmoyants, ce qui permet au lecteur de traverser votre témoignage en gardant une distance certaine. De mon point de vue, c'est un plus, car vous laissez le lecteur libre de ses émotions sans le pousser à entrer dans un rôle de sauveteur ou de justicier. /// Votre écriture pleine et dense permet à votre texte de garder sa tenue de bout en bout (même si j'émets des restrictions sur la seconde partie) et donne l'impression qu'il pourrait être développé et approfondi. /// Bien entendu, je recommande la lecture de votre livre. Si l'idée vous intéresse, je pense que vous pouvez le transformer en "Récit", ce qui lui ouvrirait une plus grande audience. Pour cela, il faudrait le reprendre et le retravailler dans ce but. La différence entre votre "Témoignage" et ce "Récit" pourrait se concrétiser au niveau de l'écriture par un renversement de votre narration. La première scène de votre récit pourrait être la description d'une femme se livrant à l'activité dont vous parlez à la fin de votre livre. Une description qui serait comme une immersion dans le personnage et sa recherche intérieure, suivie d'un travelling arrière qui conduirait le lecteur à l'origine de votre histoire. /// Je mets 4 étoiles à ce livre. La 5e est réservée pour un nouveau synopsis et une nouvelle bio, ainsi que la reprise de la seconde partie de votre texte. /// Merci et bonne continuation.
Publié le 02 Septembre 2020
5
Bonjour monsieur Bouchikhi. Pour commencer : merci. Merci pour cet exceptionnel moment de lecture. Je n'aime pas lire sur écran, et il suffit qu'un seul passage m'ennuie dans un livre pour qu'aussitôt je referme le document, trop heureuse de passer à autre chose. Je n'ai pas sauté une seule ligne de votre récit et l'ai lu d'une seule traite. Vraiment, je suis curieuse de savoir quel auteur se cache derrière cette biographie muette et cette non photo. Non seulement vous avez monté un scénario impeccable, mais vous l'avez servi avec une écriture limpide, précise et terriblement efficace. J'espère de tout cœur que votre livre va être remarqué (selon moi il mérite largement une place dans une belle maison d'édition, mais de nos jours... hélas...trois fois hélas... on se sait plus à quels saints se vouer) et quoiqu'il en soit je souhaite les plus grands bonheur à ce texte -peut-être le titre à revoir????). Encore merci et si jamais ces étoiles ont un sens, je suis réellement ravie de vous les offrir.
Publié le 14 Août 2020
5
Excellent ! Excellent !! Excellent !!! comme on disait à Rome : Est, Est, Est !
Publié le 20 Novembre 2019
5
C'est ainsi que souvent nous nous retrouvons avec d'étranges ascendants. C'est ainsi que souvent on doit quitter sa terre. C'est une belle histoire, signor. Bien heureuse de l'avoir lue.
Publié le 11 Novembre 2019

Pages